Épervier à gorge grise

Accipiter erythrauchen - Rufous-necked Sparrowhawk

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Accipiter

  • Espèce
    :

    erythrauchen

Descripteur

Gray, GR, 1861

Biométrie
  • Taille
    : 35 cm
  • Envergure
    : 47 à 65 cm.
  • Poids
    : 156 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce petit rapace a une silhouette qui est caractéristique des oiseaux du genre Accipiter. Il a un bec puissant, de très longues pattes, des ailes relativement pointues et une queue brève. Les sexes sont similaires mais la femelle est 13 à 28% plus grande que le mâle. Les juvéniles peuvent être différenciés de leurs parents.
Chez les adultes, le dessus varie du gris-ardoise au noir-ardoise. La nuque est recouverte d'un collier roux foncé bien visible. La queue est légèrement barrée. La gorge blanche est ornée de petites taches sombres. Le rose-roux des parties inférieures se fond progressivement dans le gris du bas de l'abdomen. Le dessous peut parfois être gris pâle avec une infiltration de rose uniquement sur la poitrine. Les femelles sont un peu plus foncées dessus et plus grises dessous.
Chez les juvéniles, les plumes des parties supérieures sont brun noirâtre avec des liserés roux plus ou moins visibles, particulièrement sur l'arrière du cou où la présence importante de blanc contribue à mettre en valeur une sorte de collier roux. La queue comporte de nombreuses barres. Les parties inférieures couleur crème ont des nettes stries sombres. La gorge plus blanche affiche de faibles stries noires.
Les adultes ont des iris jaunes, une cire et des pattes jaune verdâtre. Les immatures ont des yeux plus ternes et des pattes plus vertes.
Seuls 4 autres accipitridés vivent aux Moluques : l'autour des Moluques (Accipiter henicogrammus), l'autour de Meyer (Accipiter meyerianus), l' autour varié (Acipiter hiogaster) et l'Autour blanc (Accipiter novaehollandiae). Pas de confusion possible avec ces espèces.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Accipiter erythrauchen erythrauchen (n and c Moluccas)
  • Accipiter erythrauchen ceramensis (s Moluccas)

Noms étrangers

  • Rufous-necked Sparrowhawk,
  • Gavilancito Moluqueño,
  • Gaviãozinho-de-pescoço-ruivo,
  • Rotnackensperber,
  • malukku szürke karvaly,
  • Molukkensperwer,
  • Sparviere collorossiccio,
  • Molucksparvhök,
  • Rustkragehauk,
  • jastrab hrdzavokrký,
  • krahujec rudý,
  • Molukspurvehøg,
  • molukkienlintuhaukka,
  • esparver de les Moluques,
  • krogulec rdzawy,
  • Красношейный ястреб,
  • Elang-alap maluku,
  • モルッカツミ,
  • 红颈雀鹰,
  • 褐領雀鷹,

Voix chant et cris

Les éperviers à gorge grise doivent avoir une vocalisation discrète, ou peut-être sont-ils silencieux en dehors de la période de reproduction. En tout cas, leur chant et leur voix ne sont pas décrits pour l'instant.

Habitat

Les éperviers à gorge grise fréquentent les forêts primaires, à la fois dans les régions basses et dans les zones de collines. Ces oiseaux se sont adaptés aux parcelles qui ont été légèrement éclaircies et ils sont également capables de vivre dans les plantations. Contrairement à certaines descriptions, ils ne séjournent pas aux lisières des zones boisées et dans les jardins adjacents. Les éperviers à gorge grise vivent du niveau de la mer jusqu'à 1 400 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Les éperviers à gorge grise vivent probalement en solitaire ou en couples. Il n'y a aucune description de parade aérienne. Ces oiseaux sont sans doute sédentaires, encore que les juvéniles soient nomadiques et capables d'errer après l'envol du nid.

Alimentation mode et régime

Apparemment, les éperviers à gorge grise se nourrissent majoritairement de petits oiseaux. La structure des pattes et l'important dimorphisme sexuel lié à la taille semblent confirmer ce point de vue. (Chez les rapaces en général, les mâles ont sans doute évolué vers une plus petite taille pour acquérir une plus grande agilité et devenir ainsi des prédateurs plus performants). D'après les observations réalisées, les loris écarlates (Eos rubra) constituent vraisemblablement des proies privilégiées. Les éperviers à gorge grise chassent à l'affût à partir d'un perchoir bien dissimulé.

Reproduction nidification

On ne possède absolument aucun renseignement. Pour information, à Séram, les autours de Meyer pondent leurs œufs en mai et les petits totalement emplumés prennent leur envol en septembre.

Distribution

Ces rapaces de petite taille sont endémiques des Moluques. On les trouve dans les îles de Morotai, Halmahera, Bacan, Obi, Buru, Ambon et Ceram. Il ya officiellement 2 races : A. e. erythrauchen, la race nominale (nord des Moluques) - A. e. ceramensis (Ceram, Buru et les îles adjacentes). Le territoire est extrêmement réduit et ne dépasse pas les 80 000 kilomètres carrés, ce qui pour donner une comparaison correspond à la superficie de l'Irlande.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après Ferguson-Lees, David Christie et leur ouvrage intitulé "Raptors of the World", les populations d'éperviers à gorge grise ne sont pas précisément quantifiées. Ces rapaces, qui ont une aire de distribution assez réduite et un habitat exclusivement insulaire, présentent une densité assez basse et leurs effectifs sont estimés simplement à quelques milliers. Ils sont sûrement très sensibles à la déforestation qui intervient aux Moluques. D'après Birdlife, la population déclinante se situe dans une fourchette comprise entre 670 et 6700 individus mais elle est encore considérée pour l'instant comme de préoccupation mineure (LC).

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 21/08/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net