Épervier à poitrine blanche

Accipiter chionogaster - White-breasted Hawk

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Accipiter

  • Espèce
    :

    chionogaster

Descripteur

Kaup, 1852

Biométrie
  • Taille
    : 30 cm
  • Envergure
    : 52 à 68 cm.
  • Poids
    : 87 à 218 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cet oiseau reçoit un traitement différent selon les ouvrages ou les organismes. Pour l'IOC et pour le Handbook des oiseaux du monde, c'est une espèce à part entière, alors que pour Birdlife et Global Raptors, il est toujours considéré comme une sous-espèce de l'épervier brun (Accipiter striatus) au même titre que l'épervier à cuisses rouges.
Chez les adultes, le dessus est uniformément gris foncé. Les parties inférieures sont blanches avec de fines stries noires sur les plumes du menton, de la gorge et du haut de la poitrine. Les cuisses affichent un léger soupçon de roux pâle. La queue est sombre avec de larges bandes grises et une extrémité qui se termine en carré. L'épervier à poitrine blanche est généralement plus petit et plus pâle sur le dessous que l'épervier bicolore.
Les iris sont rouge ou orange. Les pattes sont jaunâtres. La femelle est semblable à son partenaire, mais elle est près de 10% plus grande et presque 2 fois plus lourde (voir données biométriques). Les immatures ont des stries plus abondantes, plus brunes et plus verticales sur les parties inférieures.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • White-breasted Hawk,
  • Gavilán Ventriblanco,
  • Gavião-de-peito-branco,
  • Weißbrustsperber,
  • fehérmellű karvaly,
  • Witborstsperwer,
  • Sparviero pettobianco,
  • Vitbröstad hök,
  • jastrab bieloprsý,
  • krahujec běloprsý,
  • Hvidbuget Spurvehøg,
  • esparver ventreblanc,
  • krogulec gwatemalski,
  • ムナジロアシボソハイタカ,
  • 白胸鹰,
  • 白胸鷹,

Voix chant et cris

Comme l'épervier brun, on suppose que cette espèce est assez silencieuse en dehors de la saison de nidification.

Habitat

Les éperviers à poitrine blanche fréquentent de nombreux types d'habitats boisés et de forêts. On les trouve principalement dans les zones mixtes de pins et de chênes, mais ils ne dédaignent pas les forêts de nuage qui sont pourvues d'arbres à larges feuilles, les forêts pluviales de montagne et les boisements semi-ouverts, principalement au-dessus de 600-900 mètres d'altitude. Occasionnellement, ces oiseaux peuvent grimper jusqu'à 3 000 ou même 4 000 mètres.

Comportement traits de caractère

L'épervier à poitrine blanche a des mœurs assez semblables à celles de l'épervier brun (voir cette fiche). Il est présumé sédentaire. Cet oiseau essaye de surprendre ses proies en se dissimulant sous le couvert et en pratiquant un vol rapide à travers la végétation. C'est un champoin de la navigation dans les fourrés épais.

Alimentation mode et régime

Le régime n'est pas connu dans son détail. D'après Global Raptors, comme son proche parent l'épervier brun (Accipiter striatus), les éperviers à poitrine blanche sont spécialisés dans la chasse aux petits et aux moyens oiseaux. Des proies de taille plus conséquente telles que des pigeons à queue barrée (Patagioenas fasciata) sont aussi parfois capturés. Les victimes qui sont les plus souvent reconnues sont les suivantes : pigeons à queue barrée, bataras rayés, solitaires à dos brun, tourterelles à ailes blanches, parulines à gorge noire, grives de Swainson, troglodytes à nuque rousse, merles fauves et parulines des magnolias. Il est difficile de reconnaître les proies immédiatement au moment de la prise, la plupart d'entre elles sont identifiées plus tard grâce aux plumes arrachées qui forment des amas à proximité du nid. Occasionnellement, les éperviers à poitrine blanche mangent aussi des rongeurs, des lézards, des grenouilles, des serpents et des gros insectes.

Reproduction nidification

Au cours de ces dernières années, Jenner et ses collègues ornithologistes ont découvert de nombreux nids dans le Cerro El Péricon au Salvador. Dans ce pays d'Amérique Centrale, le cycle de reproduction est particulièrement long. La formation des couples s'opère en octobre et la construction de nids s'effectue au mois de décembre. Les œufs sont déposés en mars et les jeunes prennent leur envol en juin. Ils restent à proximité du nid jusqu'à la fin de juillet. Dans les forêts de pins, il y a beaucoup de nids, la densité atteignant souvent une densité moyenne de 5,1 par kilomètre carré et la distance entre les constructions voisines ne dépassant généralement pas les 580 mètres. On ne possède pratiquement aucun renseignement sur les mœurs reproductives de cet oiseau, mon on suppose qu'elles sont assez identiques à celles de l'épervier brun (voir cette fiche).

Distribution

Les éperviers à poitrine blanche sont originaires d'Amérique Centrale, de l'extrême sud du Mexique (Chiapas et Oaxaca) jusqu'au Salvador et au Nicaragua en passant par le Guatémala et le Honduras. Sa présence au Belize est supposée douteuse.Cette espèce est considérée comme monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce ne semble pas en danger : elle a une aire de distribution assez réduite mais elle est assez commune dans la plupart des régions. Compte-tenu de la déforestation importante sur une grande partie de son territoire, une surveillance continue et scrupuleuse serait néanmoins souhaitable. L'épervier à poitrine blanche est classé comme de préoccupation mineure.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 30/08/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net