Épervier à poitrine rousse

Accipiter rhodogaster - Vinous-breasted Sparrowhawk

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Accipiter

  • Espèce
    :

    rhodogaster

Descripteur

Schlegel, 1862

Biométrie
  • Taille
    : 33 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 113 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce petit accipitridé a une voix insistante. Le mâle présente un dessus gris-ardoise, des aile arrondies et relativement courtes et une queue terminée en carré. Les traits caractéristiques des rectrices sont assez semblables à ceux des éperviers des Célèbes et des éperviers à queue tachetée (Trinotatus) avec lesquels ils cohabitent souvent. Le dessus est gris-plomb et le dessous est rouge vineux mais les cuisses sont grises. Par rapport à ces proches voisins, cette espèce se distingue par ses cuisses grises, ses longs orteils et sa différence considérable en taille. Les taches blanches sur la queue barrée sont absentes.
La femelle est environ 35% plus grande que son partenaire, ses parties supérieures sont plus brunes et son dessous est plus vineux pâle, avec des mouchetures grises sur la gorge, l'abdomen et les cuisses.
En ce qui concerne les parties nues, les iris sont jaunes, la cire jaune verdâtre et les pattes jaunes plus clair que chez les juvéniles. Ces derniers ont un dessus roux foncé. La queue est roux plus pâle avec des barres brun-noir. Le capuchon et la nuque sont brun-noir avec un peu de blanc ou de chamois-fauve.
Les différences raciales sont peu marquées, la race butonensis affichant des joues plus grises. La race sulaensis est sans doute celle qui est la plus petite des trois, avec 20 cm de moins que la race nominale dans l'envergure. Les populations qui vivent dans l'île de Peleng ont parfois des ornements particuliers sur la face.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Accipiter rhodogaster rhodogaster (Sulawesi, Buton and Muna Is.)
  • Accipiter rhodogaster sulaensis (Peleng, Banggai, Sula Is.)

Noms étrangers

  • Vinous-breasted Sparrowhawk,
  • Gavilán Pechirrojo,
  • Gavião-de-peito-avinhado,
  • Schlegelsperber,
  • bormellű karvaly,
  • Wijnborstsperwer,
  • Sparviere pettovinato,
  • Kastanjebröstad hök,
  • Vinbrysthauk,
  • jastrab ružovoprsý,
  • krahujec vínoprsý,
  • Rosenbrystet Spurvehøg,
  • mangrovevarpushaukka,
  • esparver de pit rovellat,
  • krogulec różany,
  • Винногрудый перепелятник,
  • Elang-alap dada-merah,
  • ムネアカツミ,
  • 红胸雀鹰,
  • 葡萄胸雀鷹,

Voix chant et cris

L'épervier à poitrine rousse est considéré comme un rapace très bavard et très vocal. Il délivre un "hihihhihihihihi" rapide au rythme de 20 notes toutes les deux secondes. Il est prompt à répondre aux cris de la femelles ou à des enregistrements. Son répertoire est généralement plus profond et plus perçant que celui de l'Aigle nain des Célèbes (Accipiter nanus).

Habitat

Les éperviers à poitrine rousse fréquentent les forêts de plaines et de montagnes ainsi que les mangroves épaisses. Ils tolèrent également les lisières des zones boisées, les parcelles en cours de régénération à proximité des villages sylvestres. Ils vont jusqu'à accepter les étendues fortement morcelées et les arbres isolés ou épars. Les éperviers à poitrine rousse vivent jusqu'à 2 000 mètres d'altitude et leur habitat a souvent les mêmes propriétés que celui du petit aigle des Célèbes ou celui de l'épervier à queue tachetée.

Comportement traits de caractère

Les éperviers à poitrine rousse vivent en solitaire ou en couples. Bien qu'on puisse assez souvent les apercevoir dans les contrées relativement ouvertes, on ne possède aucun rapport concernant les parades aériennes, les acrobaties ou les activités apparentées. Comme la plupart des espèces insulaires, les éperviers à poitrine rousse sont considérés comme sédentaires.

Alimentation mode et régime

Le régime alimentaire est peu connu. L'estomac contient plus particulièrement des lézards, des insectes, des écureuils, des souris et des passereaux de petite taille. La morphologie de ce rapaces, ses longues griffes et son fort taux de dimorphisme suggère plutôt un chasseur d'oiseaux. Les techniques de chasse sont ignorées pour l'instant

Reproduction nidification

D'après David Christie, on ne possède aucune information précise. Selon le Handbook des oiseaux du Monde, les deux parents unissent leurs efforts pour construire un nid unique qui a une structure arrondie et qui comporte des brindilles de bois mort. Sur l'île de Peleng, le nid est installé à la fourche de 2 branches touffues, quelques 15 mètres au-dessus du sol. Les informations sur les mœurs reproductives sont très succinctes. A part le fait que cette espèce est monogame, on ignore tout sur la durée d'incubation et la longueur du séjour sur le lieu de naissance.

Distribution

A. r. rhodogaster, race nominale - Sulawesi.
A. r. butonensis - îles Muna et Butung (au large du sud-est de Sulawesi).
A. r. sulaensis - Banggai Islands (Peleng et Banggai) ainsi que Sula Islands (Taliabu, Sanana et Mangole).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. Dans les habitats qui lui conviennent, elle est même répandue et apparemment commune. En effet, elle semble moins dépendante des forêts que la plupart des autres membres de la famille des accipitridés
La population globale occupe une superficie de 200 000 kilomètres carrés sur Sulawesi. En raison de ses habitudes extrêmement discrètes, elle est peut-être sous-estimée. D'après Birdlife, ces effectifs sont compris entre 670 et 6 700 individus matures.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 01/01/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net