Épervier bicolore

Accipiter bicolor - Bicolored Hawk

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Accipiter

  • Espèce
    :

    bicolor

Descripteur

Vieillot, 1817

Biométrie
  • Taille
    : 42 cm
  • Envergure
    : 65 à 80 cm.
  • Poids
    : 204 à 454 g
Distribution

Distribution

Description identification

La description de cette espèce est très complexe car il y a de multiples formes de plumage. Chez les adultes, les parties supérieures varient du gris-ardoise au gris-noir. Le capuchon est plus sombre. La queue noirâtre a une extrémité blanche et est ornée de 2 ou 3 bandes grises, brunes ou gris-brun. Les cuisses, qui sont toujours rousses, sont parfois masquées par les plumes du ventre. La zone anale est blanche, le reste du dessous est très variable avec un apport plus ou moins important de stries sombres. Il y a au moins trois possibilités : chez les populations du nord de l'aire jusqu'au Pérou, les parties inférieures présentent différentes teintes de gris, les joues sont plus sombres et les sous-caudales sont vaguement barrées ; chez les populations de l'est-centre (Brésil, Paraguay et nord-est de l'Argentine), le dessous est gris perle ou gris-brun, les joues sont identiques et il y a un collier sur la nuque ; chez les oiseaux de l'ouest-centre,(Sud-Brésil, Bolivie, Ouest-Paraguay et nord-ouest de l'Argentine) le dessous est barré de roux et de blanc ou roux nuancé de gris avec des petites taches blanches ou encore roux-cannelle avec une gorge et une poitrine grises.
Chez les juvéniles le dessus est brun ou brun-noir avec un capuchon plus sombre et un collier pâle plus ou moins complet. La queue est brune avec 3 bandes grises ou brun pâle. Comme chez les adultes, les parties inférieures sont assez variables allant du blanc uni au roux-cannelle en passant par le chamois-crème. Dans certaines régions (nord), elles ne sont pas striées, dans d'autres, (est et ouest) elles sont abondamment barrés, y compris les cuisses.
Chez les adultes, les yeux sont orange ou rouge-orange, la cire jaune verdâtre. Les pattes sont généralement jaunes, quoique parfois décrites comme blanchâtres chez la race pileatus.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Accipiter bicolor bicolor (se Mexico to the Guianas, n Brazil and e Peru)
  • Accipiter bicolor fidens (sw Mexico)
  • Accipiter bicolor guttifer (s Bolivia, sw Brazil, Paraguay, n Argentina)
  • Accipiter bicolor pileatus (c and s Brazil, ne Argentina)

Noms étrangers

  • Bicolored Hawk,
  • Gavilán Bicolor,
  • Gavião-bombachinha-grande,
  • Zweifarbensperber,
  • kétszínű héja,
  • Roodbroeksperwer,
  • Sparviere bicolore,
  • Tvåfärgad hök,
  • Indianerhauk,
  • jastrab dvojfarebný,
  • jestřáb dvoubarvý,
  • Trefarvet Spurvehøg,
  • ruostehousuhaukka,
  • astor bicolor,
  • krogulec dwubarwny,
  • Двуцветный ястреб,
  • モモアカハイタカ,
  • 双色鹰,
  • 雙色鷹,

Voix chant et cris

Les éperviers bicolores sont silencieux hormis pendant la période de reproduction où ils sont particulièrement bruyants. Les oiseaux qui sont établis en couple lancent des "waaah" discordants, ils délivrent également des aboiements très aigus "keh keh keh..." ou "kow kow kow". Près du nid, ils émettent des "kek kek kek" qui leur donnent l'impression d'être essoufflés. On peut aussi entendre un grognement désapprobateur guttural et assez éloigné du cri d'un oiseau. Les mâles produisent des sifflements clairs et doux à proximité de jeunes qui viennent de s'envoler. Les jeunes émettent des "keeeyaaa" perçants et grinçants.

Habitat

Les éperviers bicolores vivent dans les forêts tropicales humides, mais principalement aux lisières, aux alentours des clairières naturelles et des villages ou alors à proximité des rivières et des lacs. On les trouve également dans les galeries denses qui sont voisines de contrées ouvertes, dans les zones boisées pourvues d'arbres à feuilles caduques et dans les savanes arborées. Ils sont capables de s'adapter à des peuplements qui ont été éclaircis, à des plantations ou même à des parcelles en cours de régénération.
Ces oiseaux fréquentent surtout les plaines tropicales, ils évitent habituellement les forêts sèches mais ils visitent parfois les collines subtropicales. Au Venezuela, en Colombie et plus au sud en Argentine, ils occupent même les montagnes tempérées et les plaines plus arides.
Les éperviers bicolores vivent du niveau de la mer jusqu'à 2 000 mètres d'altitude, ils grimpent même jusqu'à 2 500 m au Venezuela, 2 300 m en Bolivie et 2 700 m au Pérou. Dans le nord-ouest de l'Argentine, ils vont régulièrement jusqu'à 2 500 mètres.

Comportement traits de caractère

Les éperviers bicolores vivent en solitaire ou en couple. Ils planent parfois à de grandes hauteurs, du moins pendant la saison de nidification. Il n'y a cependant aucune description de parades aériennes.
Ces oiseaux sont sédentaires ou au maximum nomadiques sur l'ensemble de leur aire. Il y a évidemment des mouvements altitudinaux dans les Andes. La race de l'est (pileatus) effectue quelques incursions en Uruguay.

Alimentation mode et régime

Les éperviers bicolores capturent principalement des oiseaux, mais ils mangent aussi des petits mammifères, des lézards et des grands insectes. Dans la liste des oiseaux, on trouve particulièrement des merles et des grives, des moqueurs de la famille des mimidés et des petits pigeons. Ces rapaces chassent surtout à l'affût à partir d'un perchoir bien dissimulé, à tous les niveaux de la végétation, du sous-bois jusqu'à la canopée. Ils chassent aussi dans les airs en jaillissant des feuillages à des hauteurs variables et faisant une pause brève dans chacun de leurs perchoirs. Ils pénètrent dans les arbres fruitiers, font fuir les volées d'oiseaux qui s'y restaurent puis poursuivent une proie qu'ils ont sélectionnée. Les éperviers bicolores chassent parfois en couple. Au Brésil, ils se joignent parfois aux troupes de capucins du genre Cebus et ils capturent alors les insectes que ceux-ci font fuir.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule probablement de février à avril/juin au Venezuela et en Colombie, à la fin de la saison sèche et au début de la saison humide au Costa Rica, à partir de la moitié de la saison sèche au Guatemala.
Le nid est un petit édifice en forme de coupe construit avec des brindilles, il a 30 ou 40 centimètres de diamètre et il est garni avec des feuilles et de la mousse. Il est placé à une grande hauteur dans un arbre de la forêt, 12 mètres au-dessus du sol à l'extrémité d'une branche ou dans une touffe d'épiphytes.
La ponte comprend 1 à 4 œufs (un petit peu moins dans les zones tropicales) dont l'incubation dure entre 33 et 37 jours. Les petits prennent leur envol entre 30 et 36 jours après l'éclosion. Ils restent à proximité du nid pendant encore 2 mois ou plus.

Distribution

Les éperviers bicolores sont originaires de l'Amérique Centrale et de l'Amérique du Sud, du sud du Mexique sans discontinuer jusqu'à l'Uruguay et le nord-ouest de l'Argentine. Autrefois, leur aire de distribution s'étendait jusqu'en Patagonie et jusqu'à la Terre de Feu, ce qui n'est plus le cas actuellement avec l'émergence d'une nouvelle espèce à part entière, l'épervier du Chili (Accipiter chilensis). 4 sous-espèces sont officiellement reconnues : A. b. bicolor, la race nominale (du sud du Mexique, à l'est de l'isthme de Tehuantepec jusqu'aux 2 versants des Andes du Pérou, le nord de la Bolivie et l'Amazonie) - A. b. fidens (sud du Mexique, à l'ouest de l'isthme de Tehuantepec) - A. b. pileatus (est du Brésil, est du Paraguay et extrême nord-est de l'Argentine) - A. b. guttifer (nord-est de la Bolivie, sud-ouest du Brésil, ouest du Paraguay et nord de l'Argentine) - A. b. chilensis (Sud-Chili et Sud-Argentine) est désormais une espèce à part entière.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Bien qu'ils soient généralement considérés comme rares ou peu communs ou, au mieux, comme clairsemés sur l'ensemble de leur aire de distribution, il est évident que les éperviers bicolores paraissent plus courants dans la partie centrale et méridionale de leur aire, notamment dans le nord-ouest de l'Argentine. La superficie de leur territoire, même s'il comprend un grand nombre d'habitats urbains ou des zones végétales trop sèches, ce qui les rend non convenables à la nidification, est estimée à 12 millions de kilomètres carrés. En Guyane Française, la densité moyenne est estimée à 4 individus par 100 kilomètres carrés. Au Guatemala, la distance moyenne entre 2 nids est supérieure à 3 kilomètres. Cette espèce est peu répandue dans les forêts denses et l'éclaircissement raisonnable des boisements semble favorable à son développement.
D'après Birdlife, la population n'est pas quantifiée mais l'espèce est classée comme de préoccupation mineure (LC)

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 19/08/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net