Ermite nain

Phaethornis longuemareus - Little Hermit

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Trochilidés

  • Genre
    :

    Phaethornis

  • Espèce
    :

    longuemareus

Descripteur

Lesson, R, 1832

Biométrie
  • Taille
    : 9 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 1.5 à 3.8 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les Ermites nains ont un bec nettement recourbé avec un maxillaire noir et une mandibule inférieure jaunâtre. Les parties supérieures affichent une teinte vert-bronze cuivrée qui est assez subtile. Le dos contraste parfois avec le croupion qui est nuancé de roux pâle. Les joues sombres sont traversées par un trait post-oculaire qui dessine une ligne plus ou moins visible.
Le dessous est chamois-cannelle éclatant. La gorge est habituellement striée ou tachetée de noir.
La femelle présente une gorge sombre moins développée et des bordures chamoisées plus larges sur les rectrices que chez le mâle. Les immatures ressemblent à leur mère.
Dans leur milieu naturel, les Ermites nains peuvent être confondus facilement avec d'autres ermites du genre Phaetornis, en particulier l'Ermite de Rupurumi avec lequel il cohabite dans la région de l'Orénoque. Cependant, la gorge de ce dernier est plus sombre et il n'y a pas de contraste sur le dos. La confusion est également possible avec l'Ermite à menton gris (Phaetornis griseogularis) et avec l'Ermite rougeâtre (Phaetornis ruber). Ces 2 espèces sont bien plus petites et ont un dessous bien plus roux-cannelle.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Little Hermit,
  • Ermitaño Chico,
  • Besourinho-dorso-verde,
  • Zwergeremit,
  • *rozsdás remetekolibri,
  • Kleine Heremietkolibrie,
  • Eremita minore,
  • Mindre eremit,
  • Småeremitt,
  • slnečníček hrdzavý,
  • kolibřík trpasličí,
  • Dværgeremit,
  • erakkokolibri,
  • colibrí ermità menut,
  • pustelnik rdzawy,
  • *Крошечный солнечный колибри,
  • コビトユミハチドリ,
  • 小隐蜂鸟,
  • 小隱蜂鳥,

Voix chant et cris

Même lorsqu'ils paradent dans les Leks pour déterminer le choix de la partenaire et fixer les prérogatives de l'accouplement, les mâles émettent des chants qui sont marqués par des différences régionales.
Le chant principal est aigu, perçant et complexe. Il est répété sans discontinuer, ou exceptionnellement avec une légère pause d'une minute. Il provient généralement d'un perchoir permanent situé sur des branches horizontales situées à faible altitude au-dessus du sol.

Habitat

Les Ermites nains vivent généralement dans le sous-bois de diverses forêts ouvertes. Ils apprécient particulièrement les espaces marécageux et les mangroves, mais les parcelles en recomposition parvenues à maturité, les fourrés, les broussailles et les lisières des zones boisées semblent également leur convenir.
À l'intérieur du continent sud-américain, ils fréquentent couramment les plantations. Néanmoins, à Trinidad, les forêts pluviales paraissent être leur lieu de vie préféré.
Les Ermites nains vivent au niveau de la mer jusqu'à 700 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Les Ermites nains sont présumés sédentaires. Les seuls mouvements rapportés sont de brefs déplacements pour la quête de nourriture. Ces oiseaux ne sont pas grégaires, quelques soient les saisons. Les seules manifestations collectives s'opèrent lorsque les mâles se regroupent dans les aires de parades pour chanter et manifester leur supériorité sur leurs rivaux.

Alimentation mode et régime

Les Ermites nains consomment une grande quantité de nectar qu'ils trouvent principalement dans les fleurs d'héliconia et qu'ils recueillent avec leurs longs becs recourbés. Cette technique ou cette stratégie alimentaire est aussi appelée "trap-lining". Elle est également pratiquée par les bourdons fébriles (bombus impatiens), les souimangas, les colibris et les nectarivores en général. Dans leur quête de fleurs, ces oiseaux suivent toujours le même itinéraire et sont capables de parcourir d'assez longues distances. Les Héliconias, bien connus pour leurs belles fleurs resplendissantes sont identifiés par les indigènes sous l'appellation de "bec de perroquet, pince de crabe ou balisier".
Les Ermites nains se disputent d'autres sortes de plantes fleurissantes comme les patchystachys ou "panaches d'officiers". Ils sont friands d'arthropodes qu'il glanent sur les feuilles et sur les branches.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de décembre à juin sur la plus grande partie du territoire. Cependant, à Trinidad, la reproduction est plus tardive et a lieu de janvier à mars. Des nids en pleine activité ont pu être observés en janvier et en août au Suriname, en janvier, juillet et août en Guyane française.
Le nid ressemble à tous les édifices de Phaetornis qui sont visibles en Amérique du Sud. Ce sont de longs cônes construits avec des fibres végétales et des toiles d'araignées. Ils sont collés sur le dessous d'une feuille pendante, à leur extrémité.
D'après Del Hoyo et le Handbook des oiseaux du Monde, la ponte comprend 2 ou 3 œufs. Cet ouvrage ne fournit pas d'autres informations. Wikipedia est un peu plus exhaustif, il propose des dates pour l'incubation et le séjour des jeunes au nid : respectivement 14-16 jours et 20-23 jours.

Distribution

Les Ermites nains sont sédentaires dans le nord-ouest du continent sud-américain (nord-est du Venezuela, Nord-Guyana, Nord-Suriname et nord de le Guyane française). On peut également les apercevoir sur toute l'étendue de l'île de Trinidad. Une population isolée vit dans le sud du Venezuela (nord-ouest de Bolivar). Ces oiseaux sont absents à Tobago.
Autrefois, cette espèce était subdivisée en plusieurs races qui étaient considérées comme s'étendant de l'Amazonie jusqu'en Amérique centrale : Ermite d'Idalie (P. idaliae), Ermite à gorge rayée (P. striigularis), Ermite de Tapajos (P. aethopyga), Ermite à gorge noire (P. atrimentalis). De nos jours, ces séparations ont disparu et les Ermites nains sont désormais considérés comme monotypiques.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Ermites nains ne sont pas globalement menacés sur l'ensemble de leur aire de répartition. Ils sont relativement répandus dans les vallées à Trinidad où leur densité atteint souvent 3,5 oiseaux par kilomètre carré. On peut aussi les apercevoir dans les espèces protégées au Suriname, avec un couple par kilomètre carré.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 01/03/2017 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net