Eurylaime corydon

Corydon sumatranus - Dusky Broadbill

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Eurylaimidés

  • Genre
    :

    Corydon

  • Espèce
    :

    sumatranus

Descripteur

Raffles, 1822

Biométrie
  • Taille
    : 29 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 140 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les sexes sont semblables. Chez l'adulte, la tête est brun noirâtre, parfois avec une légère teinte olive sur le capuchon et sur la nuque. Elle est précédée par un bec massif et fortement crochu, qui est presque aussi large que long et plus ample que le crâne. La peau nue qui entoure l'oeil et recouvre les lores présente une couleur rosâtre, plus évidente en-dessous du globe oculaire. Le corps est brun noirâtre avec une nette teinte olive sur le croupion et les couvertures sus-caudales. Les ailes sont brunes avec une évidente tache blanche au niveau des primaires. Le manteau possède une tache cachée orange clair. Les plumes qui bordent la mandibule inférieure sont habituellement brun foncé et peuvent s'étendre jusqu'au menton. Le reste de la gorge et le haut de la poitrine sont blanchâtres, avec des bordures orange terne plus ou moins larges formant une tache claire qui contraste avec le reste des parties inférieures brunes. Les flancs sont souvent nuancés d'olive.
Les deux paires de rectrices centrales sont entièrement brunes, les autres sont brunes avec une large bande subterminale blanche visible du dessous au repos. La queue est très étagée, les rectrices intérieures étant les plus longues, les rectrices extérieures les plus courtes, si bien que le blanc du dessous apparaît comme une succession de barres blanches. L'étendue du blanc sous la queue, très variable selon les individus, est peut-être fonction de l'âge. Le bec affiche des couleurs variables : la mandibule supérieure est habituellement jaune-corne avec des tons rosâtres, le bord tranchant est grisâtre, la mandibule inférieure est rose avec une base jaunâtre. Les vibrisses sont assez développées mais elles passent relativement inaperçues en raison de la grande taille du bec.
Les juvéniles sont bien plus bruns que les adultes. La tache orange sur le manteau est absente. La gorge est presque entièrement brune. Les taches blanches sur les ailes sont très réduites, celles des rectrices extérieures sont limitées à de simples points sur la bordure externe. L'iris est grisâtre ; le bec rose-corne avec des taches rouge vineux. Les subadultes présente une mandibule supérieure sépia foncé avec une pointe jaune corne.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Corydon sumatranus sumatranus (Malay Pen. and Sumatra)
  • Corydon sumatranus laoensis (s Myanmar to n Thailand and Indochina)
  • Corydon sumatranus brunnescens (Borneo and n Natuna Is.)

Noms étrangers

  • Dusky Broadbill,
  • Eurilaimo Sombrío,
  • Riesenbreitrachen,
  • szumátrai ricsóka,
  • Sumatraanse Hapvogel,
  • Beccolargo fosco,
  • Mörk brednäbb,
  • Sotbrednebb,
  • loboš tmavý,
  • loboš tmavý,
  • Maskebrednæb,
  • kultakurkkuharlekiini,
  • becample fosc,
  • szerokodziób różowodzioby,
  • Бурый ширококлюв,
  • Madi kelam,
  • ガマヒロハシ,
  • 乌暗阔嘴鸟,
  • นกพญาปากกว้างสีดำ,
  • 烏闊嘴鳥,

Voix chant et cris

Les groupes d'eurylaimes corydons sont souvent localisés dans la canopée grâce à leur voix. Le cri le plus répandu est une série de 6 à 8 notes perçantes qui montent progressivement : 'hi-ki-ui, ki-ui, ki-ui'. L'accent est porté sur la note 'ki'. D'autres cris peuvent être également entendus : un 'pseeooo', un 'tsui' aigu, une note croassante ou un rire cliquetant lorsque l'oiseau est au repos. En vol, les oiseaux émettent parfois un sifflement pur 'pee-u'.

Habitat

Les eurylaimes corydons fréquentent les forêts primaires, les zones exploitées de feuillus et les forêts pluviales, la plupart du temps dans les régions de plaines et de collines. Ils vivent aussi parfois dans des forêts moussues à des altitudes plus élevées. A Bornéo et au Vietnam, leur habitat comprend des forêts situées dans des zones calcaires. En péninsule malaise, ils visitent les forêts-galeries et les bouquets de grands arbres, à proximité des plantations de caoutchouc, mais ils n'utilisent habituellement pas ce genre de créations artificielles. Dans cette même région, ils utilisent surtout les forêts de feuillus entre 610 et 1220 m. On ne les trouve jamais dans les terres cultivées ni à proximité des villages. En Indochine et au Vietnam, les eurylaimes corydons habitent dans de vastes forêts de plaines. Il arrive qu'on les trouve localement jusqu'à 2000 mètres mais ces altitudes leur sont assez inhabituelles et ils fréquentent plutôt les régions plus basses. Dans le nord de la Thaïlande et en Birmanie voisine, ces oiseaux peuplent les forêts d'arbres à feuilles persistantes jusqu'à 1000 m. Dans les grandes îles de la Sonde (Sumatra, Bornéo), ce sont des résidents plutôt rares qui fréquentent les forêts de plaine jusqu'à 1200 m. Ils ne s'installent que dans les forêts primaires ou dans celles qui subissent un abattage sélectif.
L'eurylaime corydon est une espèce endémique de l'Asie du sud-est. Trois races sont officiellement répertoriées : Sumatranus, la race nominale vit, comme son nom l'indique, à Sumatra mais aussi en Malaisie péninsulaire, dans l'extrême sud de la Thaïlande et dans l'île de Pennang. La race Laoensis est présente en Birmanie, en Thaïlande, au Laos, Cambodge et Vietnam. Enfin, la race Brunnescens est endémique de Bornéo et du nord des îles Natuna.

Comportement traits de caractère

Les eurylaimes corydons vivent presque toujours en petits groupes de 10 oiseaux, bien que des regroupement de 20 oiseaux aient parfois été observés dans le nord de la Thaïlande. Les groupes recherchent leur nourriture dans l'étage supérieur des grands arbres à une hauteur comprise entre 15 et 30 mètres. Ils ont une activité partiellement crépusculaire, étant surtout actifs tôt le matin et à la tombée de la nuit. Les groupes d'eurylaimes sont parfois très vocaux, cependant ces oiseaux passent une partie considérable de leur temps à rester perchés silencieusement, attentifs à repérer des proies. Ces proies sont souvent capturées sur les feuilles des branches voisines après un court vol. Dans la mesure où les autres eurylaimes qui partagent la même aire chassent à des altitudes moins élevées, il y a peu de compétition pour l'attribution des perchoirs. Même lorsqu'ils nichent, les eurylaimes corydons sont des oiseaux très grégaires. Tous les membres du groupe s'associent parfois pour bâtir le nid, mais la plupart du temps seuls 2 ou 3 individus sont concernés. On ignore exactement si ces assistants sont également impliqués dans le nourrissage des jeunes. En tout cas, on a pu observer des juvéniles partis du nid qui étaient alimentés par deux adultes, ce qui tend à prouver qu'au moins les deux parents prennent part à cette activité.

Alimentation mode et régime

Le menu de l'eurylaime corydon semble varié. Il comprend des proies volumineuses tels les lézards, des hémiptères de grande taille comme des punaises ou des sauterelles mesurant 8 à 10 cm de longueur. Son régime comprend également une grande variété d'invertébrés comme les criquets, les scarabées, les fourmis et d'autres insectes au corps mou. Les insectes volants sont parfois capturés en effectuant un saut vertical sur le perchoir.

Reproduction nidification

Dans la partie nord de l'aire de distribution, la saison de reproduction commence à la fin de la saison sèche, si bien que les oisillons sont nourris pendant les pluies de la mousson. Plus au sud, dans la péninsule malaise, elle commence apparemment plus tôt, durant la partie la plus sèche de l'année et elle est réputée pour durer plus longtemps, peut-être 10 mois. Les dates sont les suivantes : mars-septembre dans le nord de la Thaïlande, mi-décembre-début septembre en Malaisie, avec un pic dans l'activité entre début mars et fin mai. Dans les grandes îles de la Sonde (Sumatra-Bornéo), les dates semblent identiques à celle du sud du continent avec toutefois un début de saison plus précoce, vers la mi-novembre, à Bornéo.
Les eurylaimes corydons suspendent leurs nids aux extrémités des branches de fortes plantes (la plupart du temps, des arbres). Les constructions sont placées entre 4 et 13 mètres au-dessus du sol. Elles surplombent des endroits relativement ouverts, tels que la berge d'un rivière, le tracé d'un cours d'eau ou une clairière forestière, ce qui rend leur prédation assez difficile. Le nid est un édifice trapu, en forme de poire, surmonté d'un dôme. Il mesure 30 centimètres de diamètre et 2 mètres ou plus de longueur. Les matériaux utilisés peuvent être de nature très variable : herbes, brindilles, feuilles, mousses, racines, tiges et toutes sortes de matières végétales. Des feuilles vertes sont utilisées pour la garniture. Des toiles d'araignée servent pour arrimer au fond différentes sortes d'objets (cocons, excréments de chenilles, alvéoles ayant contenu des oeufs d'araignée, feuilles) qui forment une longue queue pouvant atteindre 70 cm. L'entrée circulaire est située dans le dernier tiers du corps du nid. Elle est en partie marquée par un large auvent construit dans les mêmes matériaux que le nid lui-même.
Dans la péninsule malaise, la taille de la ponte est de 3 oeufs. En Thaïlande, un nid contenait quatre oisillons. La plupart des observateurs évaluent le nombre d'oeufs déposés entre 2 et 4. Leur couleur varie du rougeâtre clair au crème pâle, avec de nombreuses petites taches et gribouillages brun rougeâtre qui viennent assombrir le fond terreux de l'oeuf. Certains oeufs sont moins abondamment tachetés et présentent des marques sous-jacentes lavande pâle.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Eurylaime corydonFiche créée le 05/11/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net