Faisan mikado

Syrmaticus mikado - Mikado Pheasant

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Syrmaticus

  • Espèce
    :

    mikado

Descripteur

Ogilvie-Grant, 1906

Biométrie
  • Taille
    : 87 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 1015 g
Longévité

6 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Endémique de l'île de Taiwan où il est assez rare, le mâle adulte du faisan mikado est reconnaissable à l'ensemble de son plumage noir violacé et à sa très longue queue barrée de blanc. La poule possède également une queue pointue mais plus courte et rayée de noir, de brun, et de blanc. En outre, sa livrée est brun-olive dessus, avec des mouchetures blanches dessous. On peut confondre les femelles mikado avec celles de Swinhoe. La différenciation se fait grâce à la couleur des pattes qui sont grises chez la première et rougeâtres chez l'autre. La confusion est également possible avec une autre femelle du genre syrmaticus, en l'occurence celle de Hume. Là encore, la distinction ne pose pas trop de problème, la mikado étant plus sombre et plus brune, avec des marques blanches plus visibles sur le manteau et des rayures noires et châtains plus évidentes sur les rectrices. Le mâle possède une large caroncule écarlate qui est absente chez la poule.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Mikado Pheasant,
  • Faisán Mikado,
  • Faisão-mikado,
  • Mikadofasan,
  • mikádófácán,
  • Mikadofazant,
  • Fagiano mikado,
  • Mikadofasan,
  • Mikadofasan,
  • bažant čierny,
  • bažant mikado,
  • Mikadofasan,
  • mikadofasaani,
  • faisà mikado,
  • bażant tajwański,
  • Пёстрый фазан т микадо,
  • ミカドキジ,
  • 黑长尾雉,
  • 帝雉〔黑長尾雉〕,

Habitat

Le faisan mikado fréquente des zones montagneuses situées entre 1600 et 3300 mètres dans des forêts denses pourvues en sous-bois épais de bambous et de rhododendrons. Cependant il est adaptable à une grande variété d'habitats primaires et secondaires. Sur la plus grande partie de son aire de distribution, les falaises sont abruptes, escarpées et relativement inaccessibles si bien que le développement de la déforestation intensive s'en est trouvé freiné. A l'évidence, les oiseaux marquent une préférence certaine pour les pentes supérieures à 40 degrés, avec une végétation épaisse de bambous ou de fougères. On a peu de détails sur les densités de populations de faisans mikado. Le recensement le plus réaliste estime environ à 10 000 oiseaux la population du Parc National du Yushan, ce qui donne une densité moyenne de 15 faisans au kilomètre carré. La superficie du territoire du faisan mikado est de taille très variable. Elle atteint son maximum au printemps (13,4 ha), se réduit à ses plus faibles dimensions en hiver (1,6 ha) et prend une taille intermédiaire à l'automne (8,8 ha).

Comportement traits de caractère

Le faisan mikado est sédentaire, mais sans doute subit-il quelques mouvements saisonniers relatifs aux mauvaises conditions climatiques en altitude. Il vit dans des régions susceptibles de recevoir de fortes précipitations. Pendant les grosses averses, les faisans mikado se perchent dans les arbres où ils peuvent se regrouper en petites bandes pouvant compter jusqu'à neuf individus. Plus ou moins à tout moment de l'année, en dehors de la période de reproduction, le mâle et la femelle peuvent exécuter des pratiques rituelles. Les parades latérales et les ronflements d'ailes qu'ils accomplissent alors, sont destinés à afficher leur hostilité et leur volonté de défendre leur territoire. Même s'ils sont identiques, ils ne sont plus liés à une stratégie sexuelle de séduction du partenaire.

Alimentation mode et régime

Dans la nature, on observe plus facilement ces oiseaux entre avril et juillet, lorsque les fruits sauvages et les graines dont ils se nourrissent sont bien mûrs. A cette époque, leur menu comporte des fraises, des reines-marguerites et des fougères, alors que le reste de l'année, on pense que l'espèce consomme plutôt des insectes, ainsi que des jeunes pousses d'herbes et des bourgeons. Le faisan représente en fait le type même de l'opportuniste capable d'ingérer plus de 30 sortes de plantes de pratiquement toutes les familles, ainsi qu'une grande variété d'insectes parmi lesquels les coléoptères ne sont pas les moins appréciés.

Reproduction nidification

En captivité, les faisans mikado sont polygames. Toutefois, dans la nature, l'orientation des rituels et la forme des manifestations vocales pendant la parade nuptiale font pencher l'argumentation en faveur d'une pratique monogame. Les faisans mikados sont en effet très discrets, excepté pendant la période de reproduction où ils émettent un sifflement perçant. Les mâles entreprennent une parade frontale au cours de laquelle ils se dressent verticalement sur les pattes, maintenant la queue dans une position basse, contrairement au Faisan de Hume. Vrombissements d'ailes et offrande de nourriture à la femelle constituent les autres moments forts du rituel.
Les faisans mikado pondent souvent à trois reprises entre la fin du mois de mars et le milieu du mois de juillet. La faible accessibilité des sites fait que l'on a découvert peu de nids dans la nature. La petite quantité que l'on a trouvée a cependant permis de déterminer qu'ils étaient tous construits de tiges de bambous et placés sur les branches ou le tronc d'un arbre tombé, à un mètre au dessus du sol. Il est possible qu'en construisant leur nid à cette hauteur, les oiseaux cherchent à se protéger contre les fortes précipitations qui baignent ces forêts et sont parfois la cause de leur inondation. Il convient toutefois d'apporter quelques nuances à ces affirmations : au cours de récentes découvertes, la plupart des nids étaient situés à terre. Ils contenaient cinq à huit oeufs, ce qui correspond à la taille normale d'une ponte pour un faisan du genre Lophura. L'incubation dure 28 jours par la femelle seule. Il n'existe à ce jour aucun renseignement qui permette d'indiquer que le mâle participe à la défense du nid et à l'éducation des jeunes.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 05/09/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net