Francolin à ailes grises

Scleroptila afra - Grey-winged Francolin

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Scleroptila

  • Espèce
    :

    afra

Descripteur

Latham, 1790

Biométrie
  • Taille
    : 33 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 354 à 410 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce francolin a un bec brun noirâtre. Ses iris sont bruns, ses pattes brun jaunâtre. La femelle est identique à son partenaire mais elle ne possède pas d'éperon. Chez les adultes, le capuchon et la nuque affichent une couleur brun foncé avec des mouchetures rousses. Le sourcil, les côtés de la tête et du cou sont roux terne. La gorge est blanchâtre avec des mouchetures grisâtres, devenant plus pâle sur le menton. Une bande grisâtre descend le long de l'arrière du cou. La poitrine est chamois-fauve avec des mouchetures châtain qui forment une bande assez distincte. Le reste des parties inférieures est recouvert de vermiculures noires et blanches qui contrastent fortement avec la partie supérieure du dessous. Les flancs sont tachés de châtain. Les parties supérieures sont brun grisâtre avec des stries chamois et des barres noires. Le croupion et les couvertures sus-caudales ont un aspect plus uniforme. Les ailes affichent une couleur brun grisâtre avec une légère nuance rousse sur les primaires. La queue est gris brunâtre avec des barres chamois.
Les juvéniles ressemlent aux adultes mais ils ont un plumage plus terne. Ils sont finement barrés plutôt que mouchetés. La gorge est plus blanche. Les motifs qui ornent les parties inférieures sont différents.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Grey-winged Francolin,
  • Francolín Aligrís,
  • Francolim-d'asa-cinzenta,
  • Grauflügelfrankolin,
  • szürkeszárnyú frankolin,
  • Grijsvleugelfrankolijn,
  • Francolino aligrigie,
  • Gråvingad frankolin,
  • Gråvingefrankolin,
  • frankolín sivokrídly,
  • frankolín jihoafrický,
  • Gråvinget Frankolin,
  • harmaasiipifrankoliini,
  • Bergpatrys,
  • francolí jugular,
  • frankolin szaroskrzydły,
  • Серокрылый турач,
  • ハイバネシャコ,
  • 灰翅鹧鸪,
  • 灰翅鷓鴣,

Voix chant et cris

Son cri d'avertissement est très caractéristique : c'est une sifflement aigu et musical qu'on peut retranscrire de la façon suivante : "wee-hee-hee", "wee-pe-iou" ou "squea-kee-oo, squee-kee-oo". Ce cri est répété à de multiples reprises après une courte pause. Les compagnies lancent des notes douces et sifflantes pour garder le contact. Quand ils jaillissent, ces francolins émettent des cris d'alarme puissants et stridents.

Habitat

Les francolins à ailes grises fréquentent les prairies ouvertes qui sont recouvertes de buissons peu élevés. On les trouve sur les versants onduleux ou sur les crêtes des collines à des altitudes qui varient entre 1800 et 2750 mètres. Dans le sud-ouest de la province du Cap, ils vivent à des altitudes proches du niveau de la mer.

Comportement traits de caractère

Les francolins à ailes grises recherchent leur nourriture en petites bandes qu'on suppose être des groupes familiaux. Toutefois, on assiste parfois à de plus grands rassemblements dans des endroits où les resssources alimentaires sont très abondantes. Ces oiseaux prospectent souvent à terre, creusant le sol avec leur bec pour en extraire des bulbes ou des tubercules. Ils sont actifs surtout à l'aube et en fin d'après-midi. Aux heures les plus chaudes de la journée, ils se reposent et s'abritent sous les buissons. Contrairement aux autres espèces de francolins, ils prennent volontiers leur envol lorsqu'ils sont dérangés. Ils communiquent principalement le matin et le soir en grimpant sur un petit monticule ou sur un escarpement rocheux.

Alimentation mode et régime

Les francolins à ailes grises sont surtout des végétariens, trouvant leur nourriture dans les petits buissons qui parsèment leur territoire. Comme la plupart des autres francolins, ils complètent leur régime en consommant des insectes et leurs larves. Ces derniers sont plus courants pendant la période de reproduction, notamment lorsque les femelles nourrissent les oisillons.

Reproduction nidification

Les francolins à ailes grises sont monogames. Leur nid est une petite cuvette creusée au sol et garnie avec des feuilles et des plumes. Il est bien dissimulé sous une touffe d'herbes. La femelle pond généralement entre 5 et 7 oeufs ou éventuellement 3 à 10 oeufs. Le nid contient même parfois jusqu'à 15 oeufs, mais dans ce cas-là il doit s'agir sans doute des efforts conjugués de 2 femelles. Les oeufs ont une couleur brun jaunâtre, parfois avec quelques taches brunes ou grises. La saison de nidification intervient entre juillet et décembre dans la province du Cap et d'août à mars au Natal, avec une pointe dans les pontes aux mois de novembre et décembre.

Distribution

Les francolins sont endémiques d'Afrique du Sud. Dans ce pays, leur aire de distribution s'étend du sud-est du Tansvaal, du Swaziland et du nord du Natal jusqu'aux provinces du Cap en passant par l'Etat Libre d'Orange. L'espèce est monotypique, c'est à dire qu'elle ne comporte pas de sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Hormis la province du Cap où elle est assez répandue, cette espèce n'est pas très commune sur l'ensemble de son aire de répartition. Dans les endroits où elle cohabite avec le Francolin de Levaillant, sa densité est assez faible, ce qui donne à penser que la compétition entre les deux espèces est assez sévère. Le francolin à ailes grises possède de nombreux prédateurs, en particulier les aigles ravisseurs (Aquila rapax) et les faucons pélerins. Les oeufs sont souvent dévorés par les mangoustes jaunes (Cynictis penicillata) qui tuent également les poules quand elles couvent. Les francolins à ailes grises souffrent de différents types de parasites qui affectent leur système digestif et qui leur sont souvent fatals.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 23/12/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net