Gallicolombe tristigmate

Gallicolumba tristigmata - Sulawesi Ground Dove

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Gallicolumba

  • Espèce
    :

    tristigmata

Descripteur

Bonaparte, 1855

Biométrie
  • Taille
    : 35 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, le front et la partie antérieure du capuchon sont chamois doré, devenant jaune-paille clair à proximité du bec. La partie centrale de la calotte et la nuque sont vert irisé avec des reflets turquoise sous certains angles de lumière. Cette zone de la tête est bordée par une bande bleu royal violet qui va de l'arrière des oreillons jusqu'à la nuque. Les lores sont noir grisâtre, les couvertures auriculaires et le sourcil en arrière de l'œil sont gris pâle. L'arrière du cou, le manteau et les côtés de la poitrine forment un ensemble brun-olive sombre avec des reflets violets ou verts selon l'angle de vision. Les scapulaires et les tertiaires sont également brun-olive foncé, les couvertures alaires et les secondaires présentent un brun plus chaleureux, les primaires sont brun plus foncé. La zone qui va du dos jusqu'aux sus-caudales est brun-olive, les rectrices sont brun-marron. Les 2 paires de rectrices les plus externes sont noirâres et largement maculées de gris pâle à la pointe. Le menton et la gorge affichent une sorte de gris pâle qui se fond dans le gris plus foncé de la poitrine et des flancs, ces derniers étant nuancés de couleur olive. Le bas de la poitrine et le ventre sont blanc-crème avec une tache dorée bien visible sur le centre de la poitrine. Les cuisses présentent un gris-brun légèrement plus chaleureux que celui des flancs. Les sous-caudales sont blanchâtres, le dessous de la queue est brun-terre avec une terminaison gris pâle. Le dessous des ailes et les axillaires sont brun foncé, certaines plumes ont de larges extrémités blanches et chamois, ce qui crée un motif en forme de barre. Les iris sont bruns ou brun sombre, entourés par une peau orbitale bleuâtre. Le bec est gris sombre avec une base rouge violacé. Le pattes et les pieds sont rouge rosâtre.

Les femelles sont identiques aux mâles mais en plus terne. Les juvéniles sont généralement plus bruns que leurs parents. Les parties jaunes et blanchâtres de leur plumage sont remplacées par du roux crémeux. De nombreuses plumes ont des liserés roux. La bande sur la nuque affiche une couleur brun violacé.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Gallicolumba tristigmata tristigmata (n and nc Sulawesi)
  • Gallicolumba tristigmata auripectus (sc and se Sulawesi)
  • Gallicolumba tristigmata bimaculata (s Sulawesi)

Noms étrangers

  • Sulawesi Ground Dove,
  • Paloma-perdiz de Célebes,
  • Pomba-de-celebes,
  • Hopftaube,
  • kontyos csillagosgalamb,
  • Sulawesi-patrijsduif,
  • Tortorina di Sulawesi,
  • Sulawesiduva,
  • Sulawesijorddue,
  • holubček zlatočelý,
  • holub celebeský,
  • Sulawesipurpurdue,
  • celebesinpyykyyhky,
  • colom frontgroc,
  • wyspiarek złotoczelny,
  • Сулавесский куриный голубь,
  • Delimukan sulawesi,
  • セレベスウズラバト,
  • 黄胸鸡鸠,
  • 黃胸雞鳩,

Voix chant et cris

D'après Heinrich, le cri le plus courant rappelle par bien des égards celui de la huppe fasciée (Upupa epops). C'est un "oocoocoocooco" qui est cependant plus doux et plus profond. Dans le nord de Sulawesi, la gallicolombe tristigmate délivre un cri doux, bas et plutôt bouillonnant. Ce "pupupupu....pupupupu.....pupupupu" a une terminaison légèrement montante et dure environ 2 secondes. Chaque phrase est séparée par une pause de deux à trois secondes. La gallicolombe tristigmate lance également une série de "Ukukukukuku" doux et veloutés qui sont répétés rapidement.

Habitat

Il semble bien que cet oiseau soit confiné aux forêts pluviales primaires et aux forêts arides. Aucun rapport ne le signale dans les forêts secondaires ou dans les zones boisées ayant subi de profondes transformations du fait de l'abattage et de l'expoitation des arbres. Les gallicolombes tristigmates vivent du niveau de la mer jusqu'à 1900 mètres d'altitude. Toutefois, tous les rapports récents signalant leur présence proviennent des régions de plaine.

Comportement traits de caractère

Les gallicolombes tristigmates sont des oiseaux très discrets et timides, ils vivent généralement en solitaire. Quand ils sont obligés de fuir précipitemment, ils volent sur une courte distance, se laissent tomber à terre puis courent se dissimuler sous le couvert. Les gallicolombes ont des mœurs presque exclusivement terrestres : quand ils se restaurent ils passent la grande majorité de leur temps sur le sol. Dans certaines régions, ces pigeons sont plus courants à certains moments de l'année qu'à d'autres, ce qui laisse à penser qu'ils effectuent des déplacements locaux et qu'ils ont des lieux de nourrissage favoris où les ressources sont temporairement très abondantes.

Alimentation mode et régime

Comme la plupart des gallicolombes, ces pigeons sont presque exclusivement végétariens. Ils se nourrissent à terre où ils trouvent des graines et des fruits tombés. Ils complètent leur menu avec des insectes et sans doute d'autres invertébrés.

Reproduction nidification

D'après Watling, les gallicolombes tristigmates construisent leur nid dans les herbes basses, au sommet d'un petit rocher qui culmine à 1 mètre 50 au-dessus du sol. La saison de nididifcation a lieu en novembre à une altitude de 600 mètres. Le nid est une structure très rudimentaire qui comprend uniquement quelques brindilles et trois larges feuilles vertes : il contient un seul œuf de couleur blanchâtre. On ne possède aucune information sur la durée de l'incubation ni sur le soin parental.

Distribution

La gallicolombe tristigmate est endémique de Sulawesi en Indonésie. Elle est présente sur toute la superficie de l'île, de la péninsule nord jusqu'à la péninsule du sud-ouest. Cette espèce est officiellement divisée en trois races : G. t. tristigmata (nord et nord-centre de Sulawesi) - G. t. bimaculata (sud-ouest de Sulawesi) - G. t. auripectus (sud-centre et péninsule sud-est). Cette troisième sous-espèce qui se distingue par sa poitrine et son ventre dorés n'est sans doute pas valide. La plupart du temps, elle est intégrée ou fusionnée à l'intérieur de la race bimaculata.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

En raison de ses mœurs extrêmement discrètes, les effectifs de cette espèce sont considérablement sous-estimés. Des avis divers ont été formulés à propos de ce pigeon. Pour la plupart des observateurs, il est considéré comme assez rare, bien qu'en certaines saisons, il puisse être classé comme commun localement. D'après une étude récente de Watling (1983), cette espèce est considérée comme répandue et courante. Telle n'est pas véritablement l'opinion du Handbook qui concède toutefois que l'espèce n'est pas globalement en danger.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Gallicolombe tristigmateFiche créée le 07/08/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net