Garrulaxe à gorge blanche

Garrulax albogularis - White-throated Laughingthrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Léiothrichidés

  • Genre
    :

    Garrulax

  • Espèce
    :

    albogularis

Descripteur

Gould, 1836

Biométrie
  • Taille
    : 31 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 78 à 114 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, les parties supérieures sont brun-olive, excepté le dessus de la tête qui est fauve et les lores qui sont noirs. La bordure extérieure de l'aile est grise. La queue graduée présente également une couleur brun-olive mais les rectrices ont une large terminaison blanche sauf la paire centrale. On peut ainsi apercevoir une nette bande terminale blanche, en particulier lorsque l'oiseau déploie sa queue en vol ou lorsqu'il atterrit. L'évidente tache blanche de la gorge est mise en valeur par la large bande brun-olive qui traverse la poitrine. Le ventre et les sous-caudales affichent une belle couleur ocre. La moitié terminale du dessous de la queue est entièrement blanche. Les deux sexes sont identiques.

Les iris varient du blanc terne au blanc bleuâtre. Le bec est noir-corne mais la bouche est jaunâtre ; les pattes et les pieds sont couleur plomb, les serres sont grises. Les plantes des pieds sont jaune clair. Les juvéniles ressemblent aux adultes, mais leurs parties supérieures sont nuancées de roux. Les flancs sont plus pâles. La bande pectorale brun-olive est moins distincte.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Garrulax albogularis whistleri (w Himalayas)
  • Garrulax albogularis albogularis (c and e Himalayas)
  • Garrulax albogularis eous (sw, sc and s China, nw Vietnam)

Noms étrangers

  • White-throated Laughingthrush,
  • Charlatán gorjiblanco,
  • Weißkehlhäherling,
  • fehértorkú álszajkó,
  • Witkeellijstergaai,
  • Garrulo sghignazzante golabianca,
  • Vitstrupig fnittertrast,
  • Hvitstrupelattertrost,
  • timáliovec bielohrdlý,
  • sojkovec bělohrdlý,
  • Hvidstrubet Skadedrossel,
  • himalajannaurutimali,
  • xerraire golablanc,
  • sójkowiec białogardły,
  • baltrīkles vāvulis,
  • Белогорлая кустарница,
  • ノドジロガビチョウ,
  • 白喉噪鹛,
  • 白喉噪鶥,

Voix chant et cris

Lorsqu'ils se restaurent, les garrulaxes à gorge blanche émettent des "tch tch" doux et bas qui rappellent une note commune du bulbul noir ou le cri produit par une bande de mésanges. Quand ils sont alarmés, ils délivrent des brusques séries de notes poussives et des sifflements aigus qui se transforment en éclats de rire lorsque les oiseaux sont au comble de l'excitation. Les oiseaux de la race nominale ont une communication quelque peu différente : ils produisent un bavardage musical continuel qui est composé de "chip chip chip chip". Le cri d'alarme est un "quoik, toueeeeeeeee".

Habitat

Les garrulaxes à gorge blanche qui vivent dans la partie occidentale de l'aire de distribution privilégient les forêts denses de chênes, de sapins et de cèdres de l'Himalaya. On les trouve également dans les broussailles et dans la jungle clairsemée. Ils pénètrent parfois à l'intérieur des jardins. Ces oiseaux résident entre 1800 et 2900 m au printemps, et de 1200 au moins jusqu'à 2400 mètres en hiver. En cas de grand froid, ils peuvent descendre parfois jusqu'à 450 m d'altitude. La race nominale qui habite l'est du territoire vit presque exclusivement dans le forêts denses. Contrairement à la race précédente, elle évite les pentes recouvertes de broussailles clairsemées et elle réserve ce genre d'habitat uniquement pour la période hivernale. La race nominale séjourne de 1800 à 3300 mètres et elle descend jusqu'à 900 m en hiver.

Comportement traits de caractère

Les garrulaxes à gorge blanche sont des oiseaux très grégaires, même pendant la saison de nidification. Les bandes, contiennent de 5 à 12 individus en été et jusqu'à 30 oiseaux ou plus pendant la saison hivernale. Elles regroupent de nombreuses espèces de garrulaxes, des témias (Dendrocitta), des geais et des pirolles (Urocissa). Dans l'est de l'aire de distribution, il n'est pas rare d'apercevoir des larges troupes contenant entre 50 et 100 oiseaux. Les garrulaxes à gorge blanche passent une grande partie de leur temps à terre mais, comparés au garrulaxe à huppe blanche (leucolophus), ils passent bien plus de temps dans les arbres, fouillant dans les crevasses de l'écorce, arrachant des morceaux de mousse ou s'esquivant des branches avec rapidité. Quelquefois, ils s'aventurent dans les champs cultivés en sautillant sur le sol à la manière d'un cratéropde de brousse (Turdoides striata) et creusant la terre avec leur bec pour en extraire des proies. Les garrulaxes à gorge blanche craignent moins la présence des humains que la plupart des autres timaliidés.

Alimentation mode et régime

Les garrulaxes à gorge blanche se nourrissent principalement d'insectes mais ils complètent leur menu avec toutes sortes de matières végétales, en particulier les baies et les graines. Ces oiseaux apprécient particulièrement de fouiller sur le sol, notamment dans les cendres laissés par les feux des campements ou des caravanes.

Reproduction nidification

La saison de reproduction se déroule de mars à juillet. Le nid est une coupe grossière construite avec des herbes, des feuilles de bambou, des racines, de la mousse, des lichens et toutes sortes de matières végétales. L'intérieur est garni sommairement avec des radicelles. Le nid est placé dans un buisson, au sommet d'un jeune arbre ou à proximité du bout d'une branche horizontale. Il est situé entre 1 et 4 mètres au-dessus du sol. Exceptionnellement, on peut le trouver jusqu'à une hauteur de 6 mètres.

La ponte comprend normalement 3 œufs, parfois 4. Ils sont assez longilignes, de forme ovale et de couleur bleu brillant, plus foncé que la plupart des autres garrulaxes du sous-continent indien. Ils mesurent en moyenne 29 mm sur 21. La durée d'incubation et le soin parental sont inconnus.

Distribution

Les garrulaxes à gorge blanche sont des oiseaux de l'Himalaya. Leur aire de distribution s'étend du fleuve Indus jusqu'aux états de l'extrême nord-est de l'Inde. Elle se poursuit en Chine (Sichuan, Yunnan, Gansu). On la trouve même jusqu'au Nord Vietnam et à Formose. D'après Ali, 2 sous-espèces sont reconnues : les oiseaux qui vivent dans l'ouest, c'est à dire du Pakistan jusqu'au nord de l'Uttar Pradesh sont connus sous le nom de whistleri, ceux de l'est de l'aire, sans tenir compte des petites différences, sont considérés comme appartenant tous à la race nominale albogularis.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les garrulaxes à gorge blanches sont des oiseaux sédentaires relativement communs. Sur l'ensemble de leur aire de distribution, ils ne sont répandus que très localement. Apparemment, ces oiseaux ne souffrent d'aucune persécution car ils sont très familiers et ne craignent d'aucune façon la présence des humains.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 14/08/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net