Garrulaxe à tête rousse

Trochalopteron erythrocephalum - Chestnut-crowned Laughingthrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Léiothrichidés

  • Genre
    :

    Trochalopteron

  • Espèce
    :

    erythrocephalum

Descripteur

Vigors, 1832

Biométrie
  • Taille
    : 26 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 70 à 92 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez ce garrulaxe brun-olive, le capuchon et la nuque sont châtain-roux, le menton est noir. Des motifs en forme d'écailles ornent la poitrine, le cou et le haut du dos. Les ailes et les plumes extérieures de la queue sont jaune-olive. On peut apercevoir une nette tache châtain sur les épaules. Les parties inférieures sont couleur rouille foncé. Les 2 sexes sont identiques. Chez les adultes, les iris sont gris6noisette, le bec est brun noirâtre. Les pattes et les pieds sont brun-corne.
Les différentes races se distinguent principalement par la couleur du menton et de la gorge. Quatre d'entre elles (nominale, kali, nigrimantus et imprudens) possèdent une gorge noire alors que les 3 autres (erythrolaema, godwini et chloropterus) présentent une gorge châtain. D'autres caractères peuvent entrer en ligne de compte : la couleur plus ou moins sombre du capuchon et du dos, la forme des taches qui maculent la poitrine et le manteau (rondes chez godwini, ovales chez chloropterus). L'existence ou l'absence d'un sourcil peut être un critère supplémentaire d'identification. Par exemple, la race godwini se reconnaît grâce à l'existence d'un sourcil gris bien marqué.
Les juvéniles sont comme les adultes mais leur manteau est teinté de brun, les marques circulaires noires sont absentes. Chez les jeunes de la race nominale, le menton est noir mais la gorge est rouille-olive. Les parties inférieures sont grises avec une nuance chamoisée. Les bordures des ailes paraissent plus ternes. Les rectrices sont plus étroites.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Trochalopteron erythrocephalum erythrocephalum (n India)
  • Trochalopteron erythrocephalum kali (w and c Nepal)
  • Trochalopteron erythrocephalum nigrimentum (e Nepal to ne Indian)

Noms étrangers

  • Chestnut-crowned Laughingthrush,
  • Charlatán coronicastaño,
  • Rotkopfhäherling,
  • Roodkoplijstergaai,
  • Garrulo sghignazzante caponocciola,
  • Rostkronad fnittertrast,
  • Gulvingelattertrost,
  • timáliovec čiapočkatý,
  • sojkovec žlutokřídlý,
  • Gyldenvinget Skadedrossel,
  • kultasiipitimali,
  • xerraire de clatell canyella,
  • krasnosójkowiec złotoskrzydły,
  • bērgalvas vāvulis,
  • Красноголовая кустарница,
  • ズアカガビチョウ,
  • 红头噪鹛,
  • 紅頭噪鶥,

Voix chant et cris

Les garrulaxes à tête rousse produisent des séries constantes de gazouillements et de gloussements lorsqu'ils se déplacent au milieu des fourrés. Leur cri d'alarme est un "m-u-r-r" profond. Le chant est une suite de phrases brèves délivrées à 3 ou 4 reprises en l'espace de quelques secondes. Les anglophones le retranscrivent de la façon suivante : "pearl-lee, to-reaper, to-real-year, you reap". On peut également entendre un double sifflement clair "piweep" et un puissant "wee-whip" dont la dernière note est plus haute et plus forte. Lorsqu'il sautille dans les broussailles, le garrulaxe à tête rousse émet un "twi-ee-you" doux et musical qui est répété toutes les secondes et qui peut durer longtemps (parfois plusieurs minutes).

Habitat

Les garrulaxes à tête rousse apprécient particulièrement les sous-bois denses composés de rhododendrons nains ou de plantes du genre Rubus ou Berberis. On les trouve sur le versant des collines, le long des cours d'eau irréguliers qui coulent dans des lits encaissés (nullahs), à la lisière des terrasses cultivées et dans les pâtures d'altitude. La race nominale réside ente 1800 et 3300 mètres, mais son habitat optimum se situe généralement entre 2100 et 2700 m. Pendant la période hivernale, elle descend régulièrement entre 1200 et 2000 mètres. En cas de grand froid, on peut la trouver jusqu'à 700 mètres d'altitude. La race nigrimantus vit entre 2000 et 3000 m et marque une nette préférence pour les buissons et les plantes grimpantes qui poussent sur les pentes raides des ravins. La race chrysopterus apprécie les buissons qui forment les sous-bois des forêts de pins. La race godwini élit domicile dans les forêts de feuillus constituées de chênes rabougris et de petits arbustes. Au Manipur, la race erythrolaema occupe surtout les broussailles épaisses et les massifs de bambous.

Comportement traits de caractère

Pendant la saison de nidification, les garrulaxes à tête rousse restent en couples. Le reste de l'année, ils forment des petits groupes de 4 à 6 individus. Exceptionnellement, ils peuvent établir des rassemblements de 30 oiseaux en compagnie de garrulaxes à gorge blanche (albogiularis) ou à face noire (affinis). Les garrulaxes à tête rousse fréquentent l'étage inférieur de la végétation, volant sans relâche d'un buisson à l'autre ou bondissant sur le sol avec leur queue légèrement dressée. Ils fouillent également dans les feuilles mortes. Parfois, on peut les observer à mi-hauteur sur les troncs moussus. On les aperçoit plus rarement à la cime des arbres.

Les garrulaxes à tête rousse sont des oiseaux timides, ils rôdent furtivement et ils sont plutôt silencieux. Ils passent assez facilement inaperçus et ils sont assez difficiles à repérer, même quand leur faible murmure caractéristique révèle leur présence à proximité dans le sous-bois.

Alimentation mode et régime

Les garrulaxes à tête rousse ont un régime mixte. Ils consomment des insectes, des escargots et des leeches, des graines, des baies et d'autres matières végétales. La nourriture paraît être d'origine animale au printemps et en été. Les végétaux semblent être dominants en automne et aussi probablement en hiver. Un tel menu se retrouve vraisemblablement chez les autres garrulaxes qui occupent des habitats de haute altitude.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de mai à août, en ce qui concerne la race nominale. Le nid est une structure assez massive en forme de coupe. Il est construit avec des grosses tiges d'herbe, des frondes de fougère, de la mousse et des feuilles mortes. Il est garni avec de très fines racines. Le nid est placé habituellement à l'intérieur d'un buisson, quelques 2 mètres au-dessus du sol. La ponte comprend 2 ou 3 œufs bleu-turquoise avec des taches et des stries éparses sur la partie large de la coquille. Ils mesurent en moyenne 28 mm sur 21. Le nid des garrulaxes à tête rousse est régulièrement parasité par les coucous, qu'ils soient coucous jacobins (Clamator jacobinus) ou coucous shikra (Hiercoccyx varius).

Distribution

Les garrulaxes à tête rousse sont principalement des oiseaux de l'Himalaya. Leur aire de distribution s'étend du nord du Pakistan jusqu'aux états de l'extrême est de l'Inde et au sud de la Chine. 7 sous-espèces sont officiellement reconnues : G.e. erythrocephalus, la race nominale (de Changla Gali au nord du Pakistan, en direction de l'est jusqu'au nord de l'Uttar Pradesh) - G.e. kali (ouest et centre du Népal) - G.e. nigrimantus (Est Népal, Darjeeling, Sikkim, Bhoutan, Ouest NEFA et Sud-Ouest Tibet) - G.e. imprudens (NEFA) - G.e. chrysopterus (collines de Khazi) - G.e. godwini (Assam et ouest du Manipur) - G.e. erythrolaema (Est Manipur, Sud-Ouest Yunnan, Nord Vietnam).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les effectifs de la population n'ont pas été quantifiés, mais l'espèce est généralement décrite comme assez commune. Bien qu'il ait disparu du Pakistan au cours des dernières années, le garrulaxe à tête rousse est considéré comme ne posant pas de problème majeur.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 16/08/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net