Garrulaxe de Treacher

Garrulax treacheri - Chestnut-hooded Laughingthrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Léiothrichidés

  • Genre
    :

    Garrulax

  • Espèce
    :

    treacheri

Descripteur

Sharpe, 1879

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Chez la race nominale, le menton, la zone autour de la base du bec, les lores, les vibrisses des narines et le sourcil sont châtain. Le front et la partie antérieure du capuchon sont châtain plus foncé. Les plumes pointues de l'avant du capuchon sont blanc grisâtre. Les côtés du cou et les parties supérieures sont gris moyen légèrement nuancés d'ocre. Le dessus des ailes et la queue affichent un gris un peu plus sombre. Il y a une longue tache alaire blanche sur l'extérieur des primaires. La queue a une pointe noirâtre. La gorge, la poitrine et le haut du ventre forment un ensemble gris terne avec une nuance ocre et des stries longitudinales chamois. Les flancs sont plus gris, contrastant avec le bas du ventre, les cuisses et la zone anale qui sont châtain-roux.
Les iris varient du rouge au brun rougeâtre. Une peau orbitale jaune orne le dessous et l'arrière de l'œil. Le bec varie du brun jaunâtre à l'orange terne. Les pattes ont différentes teintes de jaune.
Le garrulaxe de Treacher peut être confondu avec le très semblable Garrulaxe mitré. Il se distingue néanmoins de ce dernier par les vibrisses des narines et par la couleur des lores et du sourcil qui sont châtain plus pâle. L'anneau orbital est moins développé, le châtain des oreillons descend jusqu'à la nuque et les plumes de l'avant du capuchon sont plus grises. Les parties supérieures sont plus gris pur, le dessous est moins nuancé d'ocre et les stries chamois sont plus discrètes.
Les sexes sont identiques. Les juvéniles paraissent plus ternes que leurs parents. La race damnata est semblable à la nominale, excepté que la poitrine est moins striée et moins nuancée d'ocre. La race griswoldi a une zone anale plus colorée.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Garrulax treacheri treacheri (Sabah. n Borneo.)
  • Garrulax treacheri damnatus (e Sarawak. nc Borneo.)
  • Garrulax treacheri griswoldi (c Borneo)

Noms étrangers

  • Chestnut-hooded Laughingthrush,
  • Charlatán de Treacher,
  • Kastanienkappenhäherling,
  • Kastanjekaplijstergaai,
  • Garrulo schiamazzante di Treacher,
  • brunhuvad fnittertrast,
  • Brunhodelattertrost,
  • timáliovec hnedohlavý,
  • Brunhovedet Skadedrossel,
  • xerraire de Treacher,
  • sójkowiec rdzawolicy,
  • Poksai genting,
  • ボルネオチャガシラガビチョウ,
  • 栗冠噪鹛,
  • 栗領噪鶥,

Voix chant et cris

Le chant est une suite de phrases musicales qui commencent par des notes cliquetantes "chu-wu, chwi-wi-wi-wi-wiee-wiu-wu". Il peut y avoir une variante retranscrite de la façon suivante : "wiu-wu-wu-wi-wi-wee-wu" qui alterne parfois avec des "to-we-oh to-we-oh". Les cris de contact sont des "ah-ah-ah-ah" plaignants et descendants. Le répertoire est complété avec des notes rudes, basses et réprimendantes qui servent à marquer le territoire.

Habitat

Les garrulaxes de Treacher fréquentent les forêts composées d'arbres à larges feuilles permanentes et les lisières des zones boisées. Ils visitent aussi les forêts secondaires, même celles qui ont subi d'importantes perturbations ainsi que les terres agricoles avoisinantes. On les trouve aussi dans les vieilles rizières qui ont des plantes basses. Ces oiseaux vivent à des altitudes qui varient de 200 à 2 800 mètres, mais ils peuvent grimper parfois jusqu'à 3 350 mètres.

Comportement traits de caractère

Les garrulaxes de Treacher rampent et sautillent sur les branches à quelques mètres du sol, mais parfois ils pénètrent dans la canopée. Ils recherchent leur nourriture en groupes de 4 ou 5 individus et parfois plus. Ils forment des bandes mixtes avec d'autres espèces comme les garrulaxes mantelés (Garrulaxes palliatus) et d'autres oiseaux. A terre, ils acceptent volontiers la compagnie de tupaïas et d'écureuils terrestres du genre Dremomys. Dans la canopée, ils prospectent parfois en association avec des écureuils du genre Sundasciurius. Ils bondissent au-dessus des rameaux en pente à la manière des pics mais ils n'utilisent pas leur queue comme support. Sur le sol, ils recherchent leur nourriture sur le plancher et sur les pelouses à la manière des grives, en maintenant leur queue dressée. Ils fouillent dans les fourmilières terrestres et ils profitent des insectes tués sur les routes par les véhicules.

Alimentation mode et régime

Les garrulaxes de Treacher consomment un grand nombre d'invertébrés : criquets et sauterelles (orthoptères), fourmis, pince-oreilles (dermaptères), chenilles, papillons (lépidoptères), cicadelles, larves de punaises, petits coléoptères noirs, toutes sortes de mouches ainsi que des mille-pattes. La partie végétale du menu comprend des fleurs et des fruits de Rhodamnia, des fruits de différents mélastomes qui ont la propriété de teindre la bouche en noir ainsi que des pétales et des sépales d'espèces introduites comme les passiflores.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule du mois de février au mois d'aril et en octobre.
Le nid est une coupe lâche et désordonnée fabriquée avec des tiges d'herbes, des vrilles, des feuilles mortes et des racines. Il n'y a pas de garniture intérieure. La garniture extérieure est faite de nervures de feuilles, de feuilles de fougères et de quelques plumes. L'édifice est placé entre 3 et 9 mètres au-dessus du sol dans une longue masse de plantes grimpantes ou dans un enchevêtrement de fougères qui pendent d'un petit arbre.
La ponte contient 2 œufs, de couleur bleue ou bleu verdâtre brillant. Il n'y a pas d'autres informations : la durée d'incubation et le soin parental sont inconnus pour l'instant.

Distribution

Les garrulaxes de Treacher sont endémiques de Bornéo où ils ont une aire de distribution très morcelée. Il y a officiellement 3 sous-espèces : G. t. treacheri, la race nominale (nord de Bornéo, dans la province malaise de Sabah) - G. t. damnata (nord-centre de Bornéo, dans l'est de Sarawak et le nord-est de Kalimantan) - G. t. griswoldi (centre de Bornéo, à la frontière entre Sarawak et Kalimantan).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le statut de cette espèce n'est pas établi. On sait que dans les montagnes de Bornéo, elle est abondante. Dans la province de Sabah, elle est commune, particulièrement dans la réserve nationale du mont Kinabalu. Sa présence est également évidente dans une zone protégée de l'est de Kalimantan.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Garrulaxe de TreacherFiche créée le 15/12/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net