Garrulaxe mitré

Pterorhinus mitratus - Chestnut-capped Laughingthrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Léiothrichidés

  • Genre
    :

    Pterorhinus

  • Espèce
    :

    mitratus

Descripteur

Müller, S, 1836

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Garrulaxe mitré
adulte

Ce moyen garrulaxe au plumage gris terne a un bec et des pattes jaunes, un anneau orbital blanc, du châtain sur la tête et la zone anale, ainsi qu'une évidente barre alaire blanches sur les primaires.
Chez la race nominale, les plumes des narines, les lores, le sourcil et le capuchon sont châtain, les plumes pointues du front sont blanc grisâtre. Il y a un apport variable de noir sur le devant de la face, les couvertures auriculaires, les côtés du cou, la nuque et les parties supérieures qui ont une teinte générale grise nuancée d'ocre. On peut apercevoir une large bande alaire blanche sur l'extérieur des primaires. La queue a une pointe noire. Le pourtour de la base du bec, en dessous de l'anneau orbital et jusqu'au menton est également noir. La zone qui va de la gorge jusqu'à la moitié du ventre est grise avec une nuance ocre plus forte que celle du dessus. Les flancs sont gris plus foncé. Le bas du ventre, les cuisses, la zone anale sont châtain-roux.
Les iris sont généralement rouges, mais parfois brun rougeâtre ou châtain. Le bec varie du jaune foncé à l'orange, les pattes sont jaune pâle à orange foncé. Les sexes sont identiques. Les juvéniles sont plus ternes et plus bruns que les adultes, avec du blanc réduit sur le front. La race major est plus grande, a un plus grand bec et un dessous plus fortement ocré que la nominale.

Indications subspécifiques 2 sous-espèces

  • Pterorhinus mitratus mitratus (Sumatra)
  • Pterorhinus mitratus major (w Malaysia)

Noms étrangers

  • Chestnut-capped Laughingthrush,
  • Charlatán mitrado,
  • Spiegelhäherling,
  • Spiegellijstergaai,
  • Garrulo sghignazzante capocastano,
  • Brunhättad fnittertrast,
  • Brunhettelattertrost,
  • timáliovec mitrový,
  • sojkovec kaštanovohlavý,
  • Brunhættet Skadedrossel,
  • pillinaurutimali,
  • xerraire d'ulleres,
  • sójkowiec kasztanowogłowy,
  • Каштановоголовая кустарница,
  • Poksai genting,
  • チャガシラガビチョウ,
  • 栗头噪鹛,
  • นกกะรางวงตาขาว,
  • 栗頭噪鶥,

Voix chant et cris

Le chant est émis en sourdine, mais il est relativement clair et très strident. Il est composé de 5 ou 6 notes "wi, wu-wi-wu-wi" avec une première note compressée et dernière note rude. Les cris comprennent des "ju-ju-ju-ju-ju" poussifs, mais on peut aussi entendre des "wikakakaka" assez semblables à des caquètements d'écureuil.

Habitat

Les garrulaxes mitrés vivent dans les forêts composées d'arbres à larges feuilles permanentes, à la lisière des zones boisées et dans les terres agricoles adjacentes. On les trouve aussi dans les vieilles rizières dont les plantes ont un développement très limité. Ces oiseaux résident généralement entre 900 et 3 200 mètres. A Sumatra, ils peuvent descendre jusqu'à 500 mètres.

Comportement traits de caractère

Les garrulaxes mitrés vivent en couples ou en petites bandes qui regroupent généralement 4 ou 5 individus. On peut parfois les apercevoir en plus grands rassemblements, souvent en association avec d'autres espèces de garrulaxes ou d'autres timaliidés. Ces oiseaux recherchent leur nourriture aux étages inférieurs et moyens de la végétation et ils mènent une grande activité dans les plantes grimpantes et les feuillages les plus épais. Occasionnellement ils grimpent dans les grands arbres.
Les garrulaxes mitrés sont considérés comme des oiseaux sédentaires.

Alimentationmode et régime

Les garrulaxes mitrés consomment surtout des petits coléoptères, en particulier des cassides et des ténébrions. Ils ingurgitent aussi des cafards, des criquets et des sauterelles, des pince-oreilles, des fourmis ainsi que des chenilles. Ils ne dédaignent pas les petits escargots. En supplément, ils mangent une grande variété de matières végétales telles que les fruits, les baies et les graines, en particulier les piments (Capsicum).

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de mars à mai dans la péninsule malaise et de février à mars dans l'île de Sumatra. Le nid est une coupe peu profonde mais robuste fabriquée avec des racines et des fibres végétales. Il est placé 5 mètres au-dessus du sol dans un enchevêtrement de fougères qui pendent de petits arbres.
La ponte comprend 2 œufs dont la couleur varie du blanc au bleu verdâtre foncé. On ne possède aucune information sur la durée d'incubation et sur la longueur du séjour des jeunes au nid. Dans la péninsule malaise, les nids de garrulaxe mitré sont régulièrement parasités par les coucous-éperviers (Cuculus sparverioides).

Distribution

Les garrulaxes mitrés sont originaires de l'extrême sud-est du continent asiatique. Leur aire de distribution couvre le sud de la péninsule malaise et presque totalité de l'île de Sumatra. Il y a officiellement 2 sous-espèces : R. m. major (extrême sud de la Thaïlande et péninsule malaise) - R. m. mitrata, la race nominale (Sumatra).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, le statut de l'espèce n'est pas clairement établi. Elle est commune dans la péninsule malaise et on peut l'apercevoir dans les monts Camerone ainsi que dans des zones protégées. A Sumatra, elle est courante sur le mont Kerinci. D'après Birdlife, cet oiseau est classé comme de préoccupation mineure, mais il est en déclin sur les 432 000 kilomètres carrés qui constituent son territoire.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Garrulaxe mitréFiche créée le 16/12/2013 par
publiée le - modifiée le 2013-12-31 16:14:30 © 1996-2019 Oiseaux.net