Goéland à iris blanc

Ichthyaetus leucophthalmus - White-eyed Gull

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Laridés

  • Genre
    :

    Ichthyaetus

  • Espèce
    :

    leucophthalmus

Descripteur

Temminck, 1825

Biométrie
  • Taille
    : 43 cm
  • Envergure
    : 110 à 115 cm.
  • Poids
    : 275 à 415 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le Goéland à iris blanc Ichthyaetus leucophthalmus est un petit laridé dont la taille est un peu supérieure à celle de la Mouette rieuse. Sa silhouette élancée, son long bec, son corps tenu à l'horizontale sur des pattes assez longues et ses longues ailes pointant vers l'arrière, son plumage enfin, sont caractéristiques.
L'adulte en plumage nuptial porte un capuchon noir complet qui couvre toute la tête, descend sur la nuque et se prolonge en une bavette noire sur la gorge et l'avant du cou. Deux croissants péri-oculaires blancs cernent l'œil dessus et dessous. Ils contrastent fortement avec le noir du capuchon. L'oiseau leur doit son nom français, mais à tort car l'iris est brun sombre et entouré d'un cercle orbitaire rouge. Les parties supérieures (manteau, dos et couvertures alaires) sont d'un gris assez soutenu. Les sus-caudales et la queue sont blanches. Les rémiges primaires noires contrastent avec la queue blanche qu'elles dépassent largement. Les parties inférieures sont blanches, avec une suffusion de gris clair sur le bas du cou et les côtés de la poitrine. Le bec est frappant par sa longueur, environ celle de la tête, et sa couleur rouge-corail à pointe noire. Les pattes sont jaunes. En hiver, les parties nues sont plus ternes et le capuchon d'un noir moins pur.
Au vol, les longues ailes paraissent sombres dessus comme dessous et montrent un bord de fuite blanc. En vue inférieure, elles contrastent nettement avec le corps blanc.
Le plumage juvénile est très différent du plumage adulte comme c'est la règle dans la famille. Le dessus est entièrement brun avec la tête plus claire et les rémiges plus sombres. Les croissants blancs de l'œil sont présents, mais moins évidents que chez l'adulte. Le dessous est blanchâtre. La queue est noire tandis que croupion et sus-caudales sont en partie blancs. Le bec est noirâtre et les pattes jaunâtres. Le plumage adulte est acquis au bout de trois ans, les plumages immatures étant intermédiaires entre les deux.
Le Goéland à iris blanc peut être confondu avec le Goéland de Hemprich dont il partage le territoire, surtout en plumage immature. Ce dernier est d'une taille légèrement supérieure. L'adulte est d'un brun-gris plus sombre dessus, cette teinte envahissant toute la poitrine et il n'a pas de capuchon noir. Son bec, plus fort et moins long, est jaune à pointe rouge et noire. L'immature a les couvertures alaires bordées de beige, le bec bicolore (rosâtre à gris bleuté, à pointe noire) et les pattes grises.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • White-eyed Gull,
  • Gaviota Ojiblanca,
  • Gaivota-d'olho-branco,
  • Weißaugenmöwe,
  • pápaszemes sirály,
  • Witoogmeeuw,
  • Gabbiano occhibianchi,
  • Vitögd mås,
  • Rødehavsmåke,
  • čajka bielooká,
  • racek bělooký,
  • Rødehavsmåge,
  • valkosilmälokki,
  • gavina d'ulls blancs,
  • Sandmáfur,
  • mewa białooka,
  • baltacu kaija,
  • rdečemorski galeb,
  • Белоглазая чайка,
  • メジロカモメ,
  • 白眼鸥,
  • 白眼鷗,

Voix chant et cris

La voix de ce goéland est de tonalité élevée. Le cri habituel est un "waah" ou "waouh" qui n'est pas sans évoquer un aboiement, surtout lorsqu'il est répété. Le cri d'inquiétude est une succession rapide de "keh keh keh" énervés.

Habitat

Le Goéland à iris blanc est maritime. Il vit principalement en zone côtière, comme son congénère le Goéland de Hemprich. Il est moins inféodé que lui aux activités humaines, particulièrement la pêche, et de ce fait, il s'aventure plus au large. Pour la reproduction, il choisit les parties basses, sableuses ou rocheuses, des îles au large des côtes.

Comportement traits de caractère

Le Goéland à iris blanc est sociable et peu craintif. Il n'est pas agressif et vit d'habitude en bonne entente avec les espèces qu'il côtoie, comme son congénère, le Goéland de Hemprich, ou encore les Sternes à joues blanches et bridées. Il s'est adapté à l'Homme et à ses activités et se laisse approcher d'assez près. Il accompagne les bateaux, qu'ils soient de pêche, de plongée ou de tourisme, lorsqu'ils quittent le port ou y reviennent, attentif au moindre signal. Il lui arrive de suivre les plongeurs jusqu'au site de plongée. Il sait qu'à l'heure du déjeuner, le surplus de nourriture lui sera réservé. Il a cependant gardé un côté sauvage qui lui permet de revenir à une alimentation plus conforme à sa biologie. Il va pêcher en mer, longe les côtes en explorant les laisses de mer, etc. On l'observe rarement posé sur l'eau. Entre les phases d'activité, les Goélands à iris blanc se regroupent en petites troupes sur des bancs de sable isolés ou des rochers bas pour se reposer et procéder à leur toilette. Ils y côtoient d'autres espèces parmi lesquelles de nombreuses Sternes à joues blanches et quelques Goéland de Hemprich.
Le vol : Dans l'air, le Goéland à iris blanc est très agile et gracieux. Il sait profiter du vent, fréquent en mer Rouge, pour se déplacer sans effort.

Alimentation mode et régime

Le Goéland à iris blanc consomme principalement des poissons mais aussi sur les côtes des crustacés, mollusques et autres organismes marins, voire des insectes. Il pêche les poissons en surface, sans se poser. Il est également nécrophage-détritophage. C'est pourquoi, il est régulièrement observé dans les ports et manifeste un intérêt particulier pour tous les bateaux de pêche et de plongée. Il fréquente également ponctuellement les dépotoirs où il prélève des restes alimentaires.

Reproduction nidification

La plupart des Goéland à iris blanc nichent en petites colonies, plutôt au sud de la mer Rouge sur des îles et îlots. Les femelles construisent leur nid à même le sol, sur des rochers ou un banc de sable. Le nid est fait d'herbes, d'algues et de débris récoltés le long des côtes. Les accouplements commencent fin juin et se poursuivent en juillet. Les femelles pondent 2 à 3 œufs, jaunâtres avec des taches brunes. Mâles et femelles alternent la couvaison et en août-septembre se partagent le nourrissage des poussins. Les colonies sont désertées en octobre.

Distribution

Le Goéland à iris blanc a une répartition restreinte. C'est un endémique de la mer Rouge. Il se reproduit sur des îles au large des côtes égyptiennes, saoudiennes, yéménites, érythréennes et somaliennes. La majorité des couples sont au sud de l'aire. Après la reproduction, les oiseaux se dispersent le long des côtes jusqu'au fond des golfes de Suez et d'Aqaba - c'est ainsi qu'on peut le voir à Eilat -, ainsi que dans le golfe d'Aden.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La population des Goélands à iris blanc est estimée entre 35 000 à 45 000 individus. Du seul fait de la faiblesse de ses effectifs, l'espèce est considérée "quasi menacée". Bien qu'il n'y ait pas de menace identifiée actuellement et que la population soit jugée stable, il suffirait de peu de chose pour qu'un déclin s'amorce. Malgré une protection légale, des œufs sont encore consommés par des populations locales peu respectueuses de l'environnement et des espèces animales, mais surtout en manque de protéines.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 02/11/2017 par Gérard Vigo
partiellement réécrite le 04/11/2017 par Jean François © 1996-2017 Oiseaux.net