Goéland argenté

Larus argentatus - European Herring Gull

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Laridés

  • Genre
    :

    Larus

  • Espèce
    :

    argentatus

Descripteur

Pontoppidan, 1763

Biométrie
  • Taille
    : 67 cm
  • Envergure
    : 135 à 145 cm.
  • Poids
    : 750 à 1250 g
Longévité

32 ans

Distribution

Distribution

Description identification

La tête, la poitrine, le ventre et la queue sont blancs. Le dos et les ailes sont gris clair contrastant avec les rémiges noires. L'extrémité des ailes noire est marquée de quelques taches blanches. Le bec jaune possède une petite tache rouge sur la mandibule inférieure. Les pattes sont rose grisâtre. Il existe deux sous-espèces : la race vivant en Scandinavie, appelée Argentatus est plus grosse et le dessus gris est plus sombre que celui d'Argenteus, sous-espèce vivant dans les îles britanniques et que l'on retrouve en Bretagne et le long des côtes du golfe de Gascogne. Les deux sous-espèces se mêlent en hiver et la différence entre les individus les plus extrêmes est assez notable. Le goéland argenté peut être confondu avec le Goéland leucophée, assez semblable mais dont la silhouette parait plus robuste et dont les pattes sont jaunâtres. Autre confusion possible, avec le Goéland cendré qui est toutefois nettement plus petit avec un bec sans tache et des pattes jaune verdâtre.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Larus argentatus argentatus (n)
  • Larus argentatus argenteus (Iceland, nw Europe)

Noms étrangers

  • European Herring Gull,
  • Gaviota Argéntea,
  • Gaivota-prateada,
  • Silbermöwe,
  • Ezüstsirály,
  • Серебристая чайка,
  • 银鸥,
  • Zilvermeeuw,
  • Gabbiano nordico,
  • Gråtrut,
  • Gråmåke,
  • mewa srebrzysta,
  • čajka striebristá,
  • racek stříbřitý,
  • Sølvmåge,
  • harmaalokki,
  • ,
  • セグロカモメ,

Voix chant et cris

Goéland argenté
adulte

Les parades de printemps sont l'objet d'un cérémonial assez complexe au cours duquel les goélands argentés poussent un appel allongé Au-kailli-kau-kau-kau-kau-kau-kau-au-au assez bruyant tout en baissant et relevant alternativement la tête, le bec grand ouvert.

Habitat

Abondant, il est en constante augmentation le long des côtes ouest de la France qu'il a progressivement colonisé au cours des récentes décennies. Il niche sur les falaises littorales, les îles, dans les landes humides parfois même éloignées des côtes, les plages et les dunes et localement sur les bâtiments. En dehors de la saison de nidification, on peut le rencontrer un peu partout avec une préférence pour les zones côtières proches des grandes pièces d'eau et pas trop éloignées des décharges d'ordures.

Comportement traits de caractère

Goéland argenté
adulte

Il est sociable en toutes saisons. La nidification, tout comme la quête de nourriture dans les décharges sont en effet l'objet de grands rassemblements. Les oiseaux du Nord (Argentatus) sont migrateurs et choisissent le sud et l'ouest de l'Europe comme zone d'hivernage. Les espèces vivant dans les îles britanniques et le long des côtes de l'Atlantique sont sédentaires.
Pour casser la coque ou la carapace de certaines proies, le goéland argenté laisse tomber l'objet d'une hauteur de plusieurs mètres sur un rocher ou une digue en pierre située en contrebas.

Alimentation mode et régime

Son alimentation est très variée. Il se nourrit de poissons, de mollusques et de crustacés mais aussi de vers de terre et de petits mammifères. Comme tous les goélands, les oeufs et les oisillons des autres espèces entrent pour une part non négligeable dans sa diète. En hiver, graines et cadavres collectés sur les plages et le long des estuaires, déchets alimentaires humains récoltés dans les décharges constituent le principal de son menu.

Reproduction nidification

Goéland argenté
adulte nuptial

Il niche en colonies variant de plusieurs dizaines à quelques milliers de couples. Le nid, placé à terre dans l'herbe d'une corniche rocheuse, d'un îlot ou d'un toit est plus ou moins volumineux. Les matériaux de construction sont assez communs : herbes, tiges sèches, algues. En avril-mai, la femelle y pond 2 ou 3 oeufs qui sont couvés entre 26 et 32 jours. Les poussins sont semi-nidifuges. L'envol s'effectue dans un espace de temps variant entre 5 et 7 semaines.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/11/2002 par Didier Collin avec la participation de Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net