Grand Hocco

Crax rubra - Great Curassow

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Cracidés

  • Genre
    :

    Crax

  • Espèce
    :

    rubra

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 78 à 92 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 4300 à 4800 g
Longévité

11 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Le grand hocco est un oiseau superbe qui doit son nom à sa taille imposante approchant les 100 centimètres. Cette espèce étonnante est immédiatement reconnaissable grâce à la longue crête de plumes ébouriffées qui ornent le capuchon. Elle possède également un bec jaune vif avec une excroissance bulbeuse à la base. Cette protubérance augmente en volume et est particulièrement brillante lorsque la saison de nidification bat son plein. Chez le mâle, le plumage est majoritairement noir, avec un léger lustre bleu foncé ou des reflets violacés. Cependant le bas du ventre et les couvertures sus-caudales sont d'un blanc neigeux qui contraste fortement avec le reste du corps. Les femelles ont des couleurs variables allant du noirâtre jusqu'au châtain-brun. Parfois, la tête, la poitrine, les ailes et la queue sont rayées de noir et de blanc. Le ventre et la zone anale sont blanchâtres ou chamoisés. Les femelles se distinguent surtout de leur partenaire masculin par l'absence évidente de caroncule jaune sur la base du bec.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Crax rubra rubra (e Mexico to w Ecuador)
  • Crax rubra griscomi (Cozumel I.. Mexico.)

Noms étrangers

  • Great Curassow,
  • Pavón Norteño,
  • Mutum-grande,
  • Tuberkelhokko,
  • nagy hokkó,
  • Bruine Hokko,
  • Hocco maggiore,
  • Större hocko,
  • Storhokko,
  • hoko hrbozobý,
  • hoko proměnlivý,
  • Stor Hokko,
  • aarnihokko,
  • hoco de carúncula groga,
  • czubacz zmienny,
  • Большой кракс,
  • オオホウカンチョウ,
  • 大凤冠雉,
  • 大鳳冠雉,

Voix chant et cris

Le grand hocco communique principalement de deux façons différentes. En cas d'alarme, il produit des sifflements geignards et plaintifs. Son cri le plus courant est un "guiip guiiit guiiiiu". En période de reproduction, le mâle émet un "hummmmm" bas et profond sur plusieurs tons. Les différents membres d'un groupe familial gardent le contact en lançant des petits grognements de faible intensité et peu élevés.

Habitat

Le grand hocco fréquente principalement les forêts primaires humides pourvues d'arbres à feuilles sempervirentes. On le trouve également dans les mangroves, ainsi qu'à certaines saisons, dans des parcelles boisées arides, à des altitudes basses et moyennes. Toutefois, dans certaines régions du Panama, il peut grimper jusqu'à 1900 mètres.

le grand hocco est originaire de l'Amérique Centrale et de l'extrême nord-ouest de l'Amérique du Sud. Son vaste territoire, maintenant très morcelé, s'étend du Mexique (San Luis Potosí, Tamaulipas, Querétaro, Hidalgo, Puebla, Veracruz, Oaxaca, Tabasco, Chiapas et la péninsule du Yucatan) jusqu'à l'ouest de l'Equateur, en passant par le Belize, le Guatemala, le Salvador, le Honduras, le Nicaragua, le Costa Rica, le Panama et l'ouest de la Colombie. C'est le plus nordique de tous les hoccos. L'espèce est divisée en deux races : la race nominale occupe l'ensemble de l'aire de distribution alors que la race griscomi est confinée dans l'île de Cozumel au large du Mexique et ne compte pas plus de 300 individus.

Comportement traits de caractère

Comme les autres hoccos ou membres de la famille des cracidés, le grand hocco passe une grande partie de son temps à marcher hautainement sur le plancher des forêts à la recherche de nourriture. C'est espèce monogame qui se déplace généralement en couples ou en petit groupe familial, le mâle se mettant résolument à la tête du rassemblement et poussant de petits sifflements plaintifs dès qu'il a repéré des signes de danger. En d'autres occasions, les différents membres du groupe communiquent par des notes grognantes et basses. Quand il est perturbé, cet oiseau timide et prudent choisit presque toujours de s'enfuir en courant. Il éprouve de grandes réticences à s'envoler, ce qui ne l'empêche pas de trouver refuge dans des arbres.

Alimentation mode et régime

Comme la plupart des autres hoccos, le grand hocco possède un régime mixte : il prospecte surtout à terre où il s'empare de fruits tombés, de baies et de graines. Il consomme également de larges insectes ainsi que des petits animaux qu'il trouve en grattant le sol.

Reproduction nidification

Le grand hocco construit son nid sur une fourche ou dans une cuvette à une grande hauteur dans un arbre. Il est bâti principalement avec des feuilles et des brindilles et il est de forme plate. Entre le mois de mars et le mois de mai, la femelle y dépose habituellement deux œufs qui sont couvés pendant environ 25 à 29 jours. Après l'éclosion, les petits se développent très vite. Dès qu'il sont ressuyés, ils sautent seuls sur le sol, parfois d'une hauteur de 30 mètres. Ils se cachent avec leur mère pendant quelques jours dans les fourrés. Mais, dès le quatrième jour, ils commencent à voleter. Le grand hocco s'hybride parfois avec le Hocco d'Albert ou le Hocco alector, produisant des rejetons qui sont fertiles.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le grand hocco n'est pas immédiatement en danger car il possède un assez vaste territoire (662 000 kilomètres carrés). Ses effectifs, estimés entre 10 et 60 000 individus sont considérés comme en déclin important. Deux raisons principales peuvent l'expliquer : son habitat est fortement dégradé par la déforestation et est devenu très morcelé. Etant une espèce de grande taille, c'est une cible relativement facile pour les chasseurs qui en apprécient la viande. La construction de routes forestières pour l'exploitation des parcelles accentue particulièrement la dégradation des sites. Le grand hocco est souvent apprécié comme oiseau en captivité. Les incendies, comme celui du Oaxaca en 1998, sont également des menaces. L'IUCN a classé l'espèce comme Vulnérable.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 04/04/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net