Gravelot roux

Charadrius obscurus - New Zealand Plover

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Charadriidés

  • Genre
    :

    Charadrius

  • Espèce
    :

    obscurus

Descripteur

Gmelin, JF, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 28 cm
  • Envergure
    : 46 à 50 cm.
  • Poids
    : 128 à 179 g
Longévité

31 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Gravelot roux
adulte

Gros pluvier que l'on pourrait confondre avec le Bécasseau maubèche (Calidris canutus), espèce qui hiverne en abondance en Nouvelle-Zélande. Le bec noir est assez long pour un pluvier (environ la moitié de la longueur de la tête). En plumage nuptial, le dessous, de la gorge au ventre, est brun orangé, nettement plus intense chez les mâles et les oiseaux les plus méridionaux. Le dessus est brunâtre, strié de brun plus sombre. Les liserés terminaux des plumes (rémiges, scapulaires et couvertures) sont blanchâtres. Le front est clair, tout comme le sourcil. L'oeil est sombre. Les pattes sont gris verdâtre. Les jeunes ressemblent et ont le dessous blanchâtre avec une marque un peu plus sombre sur le côté de la poitrine (un peu comme les jeunes gravelots de nos contrées). Les plumes du dessus sont liserées de chamois et non de blanc. En vol, le dessous des ailes est blanc et une large bande blanche traverse le dessus de l'aile.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Charadrius obscurus obscurus (South Island. New Zealand.)
  • Charadrius obscurus aquilonius (North Island. New Zealand.)

Noms étrangers

  • New Zealand Plover,
  • Chorlito Maorí,
  • Batuíra-de-peito-vermelho,
  • Maoriregenpfeifer,
  • Rosse Plevier,
  • Corriere pettorosso,
  • Maoripipare,
  • Rustbuklo,
  • kulík maorský,
  • kulík novozélandský,
  • Newzealandsk Præstekrave,
  • uudenseelanninkurmitsa,
  • corriol maori de l'illa Sud,
  • sieweczka nowozelandzka,
  • Маорийский зуёк,
  • ニュージーランドチドリ,
  • 新西兰鸻,
  • 栗胸鴴,

Voix chant et cris

Gravelot roux
adulte

Le gravelot roux a un cri roulé. Sur les sites de reproduction, il émet un cri plus doux (twouiit). Lors des parades nuptiales, il lance des séries ressemblant beaucoup à celles du Petit Gravelot (Charadrius dubius).

Habitat

Le gravelot roux est endémique de Nouvelle-Zélande. Deux populations y sont séparées d'un bon millier de kilomètres. Les oiseaux méridionaux (obscurus) ne nichent plus que sur les montagnes de Stewart Island, au-dessus de la limite des arbres, dans les touffes d'herbe (tussocks) alternant avec des zones rocheuses. Ceux de l'île du nord (aquilonius) se reproduisent sur le littoral, en bordure des vasières et des plages. En dehors de la saison de reproduction, ces oiseaux fréquentent les vasières, surtout dans les estuaires. Apparemment, ils ne font que des déplacements de quelques dizaines de kilomètres.

Comportement traits de caractère

Ce sont des oiseaux peu farouches qui forment de petites troupes en hiver, même si certains couples restent ensemble toute l'année.
Le vol : Comme tous les gravelots, le vol est très saccadé.

Alimentation mode et régime

Comme toutes les espèces de la famille, le gravelot roux est un prédateur qui consomme surtout des invertébrés aquatiques ou terrestres. Sa taille importante fait qu'il est aussi capable de capturer de petits poissons. Il consomme aussi de petits coquillages.

Reproduction nidification

La saison de reproduction du gravelot roux s'étend d'août à février. La ponte est généralement de 3 oeufs déposés dans une cuvette légèrement creusée dans le sol. Les jeunes sont nidifuges. Le territoire est défendu avec force contre les intrus, qu'ils soient de la même espèce ou non. Les prédateurs potentiels sont également pris en chasse.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Comme beaucoup d'espèces endémiques de Nouvelle Zélande, le Pluvier roux est menacé (classé vulnérable par BirdLife International). Il était autrefois répandu dans tout le pays. Il a complètement disparu de l'île du sud et n'occupe plus que l'extrême nord de l'île du nord et les montagnes de Stewart Island. Dans cette île, la population qui avait été réduite à un peu plus de 60 individus au début des années 1990 est peu à peu remontée pour atteindre 150 individus en 1999. Cette augmentation est due aux très importants efforts de limitation des prédateurs introduits (chats, mustélidés). Dans l'île du nord, on trouve environ 1500 oiseaux. La forte baisse enregistrée jusqu'au milieu du 20e siècle a plusieurs causes, la principale étant l'introduction de prédateurs terrestres (une étude a montré que dans l'île du nord, 60 % des nids étaient détruits par les prédateurs). Sont venus s'y ajouter l'urbanisation de certains sites littoraux, l'élevage, les loisirs, les chiens et la circulation des véhicules tous terrains. Un programme de reproduction en captivité a été mis en place pour la forme méridionale et des jeunes ont été élevés avec succès.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Gravelot rouxFiche créée le 10/04/2006 par Georges Olioso © 1996-2018 Oiseaux.net