Hémiprocné à moustaches

Hemiprocne mystacea - Moustached Treeswift

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Hémiprocnidés

  • Genre
    :

    Hemiprocne

  • Espèce
    :

    mystacea

Descripteur

Lesson, R Garnot, 1827

Biométrie
  • Taille
    : 31 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 56 à 79 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, la tête est bleu-noir avec un lustre bleu-violet sur le capuchon. Les longs sourcils blancs partent de la base supérieure du bec et parviennent jusqu'à la nuque où ils se rejoignent. Les lores et la zone orbitale sont noirs. Les plumes des oreillons sont bleu-gris avec quelques pointes roussâtres. Une longue moustache blanche part du dessous du bec, passe par le menton où elle atteint sa plus grande largeur et parvient jusqu'au côté du cou. Les parties supérieures sont uniformément bleu-gris de la nuque jusqu'au dos, devenant plus sombres sur les sus-caudales. Le dessous est uni de la gorge jusqu'en haut de la poitrine, virant ensuite au gris pâle et au blanchâtre sur les sous-caudales. Les rémiges sont noirâtres. Les couvertures, en particulier les petites et les moyennes, sont lustrées de bleu-violet et peuvent paraître plus sombres que les rémiges. Les scapulaires et les tertiaires sont blanches, formant une large tache qui est visible aussi bien bien en vol qu'au repos. Sur un perchoir, les ailes paraissent plus foncées que le reste du corps. Le dessous des ailes est majoritairement plus gris et plus pâle que le dessus. La queue est bleu-noirâtre dessus, plus grise dessous.
Chez la femelle, les terminaisons rousses des oreillons sont absentes. Les juvéniles diffèrent des adultes par leur plumage recouvert de points et de barres.

Indications subspécifiques 6 Sous-espèces

  • Hemiprocne mystacea mystacea (New Guinea and w Papuan Is.)
  • Hemiprocne mystacea confirmata (Moluccas and Aru Is.)
  • Hemiprocne mystacea aeroplanes (Bismarck Arch.)
  • Hemiprocne mystacea macrura (Admiralty Is.)
  • Hemiprocne mystacea woodfordiana (Solomon Is.)
  • Hemiprocne mystacea carbonaria (San Cristóbal I.. sc Solomon Is..)

Noms étrangers

  • Moustached Treeswift,
  • Vencejo Arborícola Bigotudo,
  • Bartbaumsegler,
  • barkós sarlósfecske,
  • Witsnorboomgierzwaluw,
  • Rondone arboricolo dai mustacchi,
  • Skäggträdseglare,
  • Mustasjetreseiler,
  • klecho fúzatý,
  • klecho vousatý,
  • Stor Træsejler,
  • isopuukiitäjä,
  • falciot arbori mostatxut,
  • czubik wąsaty,
  • Усатый древесный стриж,
  • Tepekong kumis,
  • シラヒゲカンムリアマツバメ,
  • 须凤头雨燕,
  • 鬚鳳頭雨燕,

Voix chant et cris

Hémiprocné à moustaches
adulte

Le cri typique est un "kiee", un "whiee" ou un "siee" strident qui est assez semblable en qualité à celui d'un rapace. Cet oiseau produit également un cri aigu, ascendant et mal articulé "owi wi wi wi wi", guère différent du cri usuel. Dans le centre de la Nouvelle-Bretagne, les hémiprocnés à moustaches ont deux cris particuliers : un "peeu" qu'ils émettent quand ils sont perchés et une série de quatre couinements ascendants qu'ils produisent en vol.

Habitat

L'hémiprocné à moustaches vit à la lisière des forêts et dans les contrées ouvertes pourvues de quelques arbres résiduels qui leur tiennent lieu de perchoirs. En Papouasie-Nouvelle-Guinée, dans les zones de forêts pluviales de basse altitude, on le trouve en bordure des boisements et dans des espaces non-forestiers. Aux îles Salomon et plus particulièrement à Santa Isabel, il est courant dans les jardins de plaine et dans les parcelles en cours de régénération. L'hémiprocné à moustaches s'installe du niveau de la mer jusqu'à 450 m sur Halmahera, jusqu'à 700 m sur Buru et 750 m sur Céram. Un oiseau a été repéré à très haute altitude dans le massif de Carstensz, mais ce genre de rencontre est très inhabituel, les hémiprocnés dépassant rarement l'altitude de 1500 mètres.

Comportement traits de caractère

Les hémiprocnés à moustaches recherchent principalement leur nourriture à la tombée de la nuit. On peut surtout les apercevoir à l'aube et au crépuscule, même quand il fait très sombre. Ils prospectent en bandes dans les régions ouvertes. Ces bandes peuvent avoir des effectifs très variables, de 15 à 20 individus jusqu'à plusieurs centaines. Pendant la journée, la recherche de nourriture se résume généralement à quelques sorties au cours desquelles ils traquent les insectes à partir de perchoirs. Les hémiprocnés à moustaches sont des oiseaux agressifs et il n'est pas rare qu'ils harcèlent ou attaquent des rapaces lorsqu'ils sont en bande. En Nouvelle-Géorgie, aux îles Salomon, c'est une espèce très répandue qui chasse les insectes dans les airs et vient se percher ensuite à la cime des arbres en grand nombre. Dans l'ouest de la Nouvelle-Bretagne, les hémiprocnés à moustaches sont souvent observés, chassant les insectes au petit matin et tard dans la journée et volant à 1 ou 2 mètres au-dessus du sol avec de vigoureux battements d'ailes.

Reproduction nidification

Dans le Parc National de Varirata, l'accouplement se déroule à la mi-avril sur un perchoir. Dans la région de Port-Moresby, la reproduction intervient de la moitié jusqu'à la fin de la saison sèche, mais ailleurs, dans d'autres régions, elle peut avoir lieu pendant la saison humide. Vu le grand écartement de l'aire de distribution en latitude, la période de nidification peut être très variable dans l'année. La ponte ne comporte qu'un seul œuf qui est déposé dans un nid minuscule construit avec des plumes et des végétaux qui sont agglomérés ensemble par un peu de salive. Le nid est placé sur une branche horizontale, à une hauteur considérable dans un grand arbre. Au début de la période d'incubation, les membres du couple restent proches, l'un couvant et l'autre le touchant presque. La femelle accomplit apparemment la plus grande partie du travail. La durée d'incubation n'est pas connue exactement mais la totalité du cycle de reproduction avoisine habituellement les 60 jours. Deux couvées peuvent avoir lieu par saison.

Distribution

Cette espèce est restreinte à l'est de l'Indonésie et à la Nouvelle Guinée. On la trouve partout dans cette dernière île, excepté dans la chaîne montagneuse centrale. Elle est également présente aux Moluques, aux îles Aru,dans les îles de la Papouasie occidentales et de la Baie de Geelvink, dans l'Archipel Bismark, les îles de l'Admirauté et les îles Salomon. il existe six sous-espèces : H.M.mystacea (Nouvelle Guinée et îles de la Papouasie occidentale) - H.M.confirmata (Moluques et îles Aru) - H.M.aeroplanes (Archipel bismark) -H.M.macrura ( îles de l'Admirauté) -H.M.woofordiana ( îles Salomon sauf San Cristobal) - H.M.carbonaria (San Cristobal)

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les hémiprocnés à moustaches sont plutôt communs sur l'ensemble de leur aire de distribution. Assez étrangement, au niveau de la Wallacée (Célèbes, Molluques, petites îles de la Sonde), ils sont souvent absents de territoires qui leur sont pourtant propices.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Hémiprocné à moustachesFiche créée le 25/02/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net