Hémiprocné longipenne

Hemiprocne longipennis - Grey-rumped Treeswift

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Hémiprocnidés

  • Genre
    :

    Hemiprocne

  • Espèce
    :

    longipennis

Descripteur

Rafinesque, 1802

Biométrie
  • Taille
    : 25 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, le capuchon est vert sombre brillant, avec une huppe en désordre qu'il aplatit lorsqu'il est en vol mais qu'il dresse à de nombreuses reprises quand il est perché. Les oreillons sont orange-brique, ne formant pas une ligne nette avec les parties avoisinantes du cou. La gorge est uniformément gris-vert foncé. La nuque et le manteau ont la même coloration que la tête, mais le dos est plus clair et le croupion est d'un gris clair saisissant. Les sous-caudales sont gris foncé. Les parties inférieures sont semblables à la gorge jusqu'en haut de la poitrine, puis elles virent assez rapidement au gris pâle pour devenir blanchâtres au niveau du ventre. Les flancs et les sous-caudales sont plus sombres, d'une couleur assez similaire à celle de la poitrine. Les rémiges sont bleu-noir brillant, d'une teinte assez identique à celle des grandes couvertures mais contrastant avec l'alula ainsi qu'avec les petites et les moyennes couvertures qui sont plus pâles. Les tertiaires paraissent plus claires que les parties avoisinantes. De manière générale, au repos, les ailes affichent une teinte plus foncée que celle des parties inférieures, mais assez semblable à celle de la tête et du manteau. Le dessous des ailes est majoritairement brun-vert foncé, avec des rémiges légèrement plus claires.
La femelle se distingue du mâle par ses oreillons vert noirâtre foncé. Les juvéniles ont des liserés brun roussâtre sur les plumes des parties supérieures. Ceci est moins net sur le croupion qui est par ailleurs plus pâle. Les plumes du dessous sont blanchâtres avec des bandes subterminales brunes et des pointes blanches. Les rémiges et les rectrices ont de larges franges blanches. Les tertiaires et les scapulaires sont largement terminées de blanc.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Hemiprocne longipennis longipennis (Java, Bali, Lombok and Kangean Is.)
  • Hemiprocne longipennis harterti (s Myanmar to sw Thailand, Malaysia, Sumatra, Borneo and Sulu Arch.. w Philippines.)
  • Hemiprocne longipennis perlonga (islands off w Sumatra)
  • Hemiprocne longipennis wallacii (Sulawesi, Banggai and Sula Is.)

Noms étrangers

  • Grey-rumped Treeswift,
  • Vencejo Arborícola Culigrís,
  • Haubenbaumsegler,
  • kléhó,
  • Gekuifde Boomgierzwaluw,
  • Rondone arboricolo groppagrigia,
  • Grågumpad trädseglare,
  • Rustkinntreseiler,
  • klecho dlhokrídly,
  • klecho chocholatý,
  • Grøntoppet Træsejler,
  • töyhtökiitäjä,
  • falciot arbori verdós,
  • czubik rudolicy,
  • Хохлатый древесный стриж,
  • Tepekong jambul,
  • カンムリアマツバメ,
  • 灰腰雨燕,
  • นกแอ่นฟ้าตะโพกสีเทา,
  • 灰腰鳳頭雨燕,

Voix chant et cris

Hémiprocné longipenne

L'hémiprocné longipenne est une espèce très communicative qui émet des sons assez semblables à ceux des sternes ou des échassiers. Il existe de nombreux cris dont le plus courant est un "ki" rude et perçant est répété dans une série de "ki ki ki kiou". Tout comme l'Hémiprocné couronné, il émet également un "tou-eit" disyllabique dont la seconde note est très métallique. Ces cris sont produits à la fois en vol et à partir d'un perchoir.

Habitat

Les hémiprocnés longipennes fréquentent principalement les lisières des forêts et les clairières. Ils occupent également une grande variété d'habitats forestiers tels que les forêts primaires et secondaires, les mangroves, les forêts sèches et humides de l'intérieur des terres. On les trouve parfois aussi dans les jardins. Le hémoprocnés longipennes chassent souvent les insectes au-dessus des étendues d'eau. Comme tous les autres oiseaux de cette famille, ils utilisent les branches mortes ou sans feuilles qui leur servent de perchoirs. Les hémiprocnés longipennes sont surtout des oiseaux de plaines ou de régions basses, même si on les rencontre jusqu'à 1400 m à Sulawesi, 1000 m à Sumatra, 1550 m à Java et 970 m dans la péninsule malaise.

Comportement traits de caractère

Les hémiprocnés longipennes vivent habituellement en petits groupes, mais des bandes plus fournies de 50 individus ont déjà été repérées. Ils sont surtout actifs au crépuscule où on les retrouve en association avec d'autres chasseurs spécialistes des poursuites aériennes. Dans les zones de forêt dense dépourvues de très grands arbres, ils vont régulièrement s'abreuver dans les petites étendues d'eau. En cette occasion, les hémiprocnés utilisent une technique très spectaculaire : ils plongent à une vitesse vertigineuse en décrivant de superbes arcs de cercle, rasant la surface de l'eau et n'y immergeant que la partie inférieure de leur bec. Les hémiprocnés longipennes s'approchent des essaims d'abeilles, volent en leur compagnie, happant au passage quelques individus.

Alimentation mode et régime

Les hémiprocnés longipennes ont un régime presque exclusivement insectivore. Ils capturent leurs proies dans les airs à la manière des gobemouches.

Reproduction nidification

On trouve des oeufs à des périodes différentes selon les régions : février, mai et juin à Sumatra, du début février au mois de juin en péninsule malaise, début juin à Sulawesi et mi-décembre à Bornéo. Des pratiques nuptiales ont été remarquées à Brunei à partir du mois d'octobre. De jeunes oisillons ont été trouvés à Singapour au mois d'octobre et à Butung en Indonésie en septembre. On possède actuellement peu de renseignements sur le comportement de cette espèce pendant la nidification. Il faut cependant savoir que toutes les espèces d'hémiprocnés ne déposent habituellement qu'un seul œuf dans un nid de petite taille qui est collé sur la branche horizontale et nue d'un grand arbre.

Distribution

Les hemiprocnés longipennes sont endémiques du sud-est asiatique et des grandes îles de la Sonde. Leur aire de distribution commence dans le sud de la Birmanie, se poursuit en péninsule thaïlandaise et en Malaisie. En Indonésie, ils sont présents à Sumatra, Java, Bali, Bornéo et Sulawesi. Malgré la relative contigüité de leur territoire, 4 sous-espèces sont officiellement répertoriées : H.L. harterti (sud de la Birmanie, péninsule thaïlandaise, Malaisie, Sumatra et Bornéo) - H.L. longipennis (Java et Bali) - H.L. perlonga (île Simeulue, Enggano et Sumatra) - H.L. wallacii (archipel des Sulus, Sulawesi).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Sur l'ensemble de son aire, il est localement commun. Toutefois, sa répartition est très irrégulière. L'hémiprocné longipenne est très répandu à Java, à Bali ainsi que dans l'île de Butung.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Hémiprocné longipenneFiche créée le 24/02/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net