Hibou malgache

Asio madagascariensis - Madagascan Owl

Systématique
  • Ordre
    :

    Strigiformes

  • Famille
    :

    Strigidés

  • Genre
    :

    Asio

  • Espèce
    :

    madagascariensis

Descripteur

Smith, A, 1834

Biométrie
  • Taille
    : 36 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

De tous les hiboux du genre Asio (Hibou moyen-duc, Hibou des marais), c'est celui qui est le plus grand. Cet oiseau de moyenne taille présente de longues aigrettes graduées qui ont un plus grand écartement sur le front que tous les autres hiboux ayant cette caractéristique. La femelle est nettement plus grande que son partenaire (voir les données biométriques). Les serres et le bec noirâtres sont très puissants.
Les parties supérieures sont mouchetées, striées et barrées de brun sombre et de fauve doré. Le dessous affiche une teinte fauve avec de longues, puissantes stries ténébreuses sur le haut de la poitrine. Le reste des parties inférieures est fauve avec de nettes stries plus désordonnées. Les tarses et les pieds sont emplumés. Les iris sont orange, ce qui est un caractère discriminant essentiel.
Sur l'île de Madagascar, le Hibou du Cap a des yeux bruns et une assez grosse densité de barres sur le dessous. Les aigrettes sont plus modestement dimensionnées et plus rapprochées l'une de l'autre sur le front.
Les poussins ont un duvet blanc. Chez les juvéniles, le mésoptile est blanchard avec un masque facial nettement noir. Les ailes et la queue sont semblables à celles des adultes. Les yeux sont orange, la cire gris-brun. Le bec brun a une pointe jaunâtre. Les pattes sont brunes avec des griffes couleur corne.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Madagascan Owl,
  • Búho Malgache,
  • Madagaskarohreule,
  • madagaszkári fülesbagoly,
  • Madagaskarransuil,
  • Gufo del Madagascar,
  • Madagaskarhornuggla,
  • Gasserhornugle,
  • myšiarka madagaskarská,
  • kalous madagaskarský,
  • Madagaskarhornugle,
  • madagaskarinsarvipöllö,
  • mussol de Madagascar,
  • uszatka madagaskarska,
  • Мадагаскарская ушастая сова,
  • マダガスカルトラフズク,
  • 马岛长耳鸮,
  • 馬達加斯加長耳鴞,

Voix chant et cris

Leur répertoire est peu connu. Le chant du mâle est un série de notes puissantes, montantes et régulièrement espacées. C'est un "Ulooh" très caractéristique. On peut aussi entendre une série de notes aboyantes "han kan han kan" ou "sang guang sang guang" qui augmentent en rapidité et en volume mais qui tombent et s'effacent complètement sur la fin.

Habitat

Le plus souvent, les hiboux malgaches fréquentent les forêts à feuilles permanentes et toujours vertes. On les trouve également dans les galeries d'arbres et dans les boisements qui ont subi des dégradations plus ou moins profondes. Occasionnellement, on les aperçoit dans les forêts sèches qui sont pourvues de feuillages caduques.
Leur habitat est réparti à des altitudes qui vont du niveau de la mer jusqu'à 1 600 à 1 800 mètres.

Comportement traits de caractère

Les mœurs de ces hiboux sont généralement peu connues. Ils ont une activité strictement nocturne. Pendant la partie diurne de la journée, ils se perchent dans les parties les plus épaisses des feuillages, si bien que la plupart de leur comportement demeure assez secret. Les juvéniles qui prennent précipitamment la fuite produisent des notes crissantes assez semblables à celles des poussins qui réclament leur nourriture. Comme chez la majorité des moyens-ducs à longues aigrettes, les hiboux malgaches produisent une conversation qui est émaillée de "chrrreeh" qui ont une tonalité assez rude. Les hiboux malgaches sont sédentaires.

Alimentation mode et régime

Grâce à Wikipédia, le menu des proies est connu dans le détail. Les amphibiens (grenouilles arboricoles du genre Boophis) et les reptiles (geckos) constituent environ 5% du total. Les petits oiseaux appartenant à la catégorie de passereaux forment entre 10 et 11% : ils comprennent des rolles violets (Eurystomus glaucurus) et des bulbuls de Madagascar (Hypsipetes madagascariensis).
Cependant, les mammifères représentent la plus grande partie des proies : chauves-souris, écureuils, rats, et lémuriens du genre Microcebus (au total 84%). La plupart des victimes sont capturées avec les serres qui sont particulièrement développées par rapport au reste du corps. Le terrain de chasse favori est la forêt et les zones boisées adjacentes.

Reproduction nidification

On connaît peu de choses sur les mœurs reproductives des hiboux malgaches. Généralement, ils usurpent les nids en bâtonnets de bois construits par les plus grandes espèces d'oiseaux. La saison de nidification s'étend principalement du mois d'août au mois d'octobre. Les jeunes oiseaux issus des dernières couvées sont visibles surtout au mois de mars. Les couvées contiennent généralement 3 petits. Ce secteur demande une plus grande connaissance, notamment pour les séparer des autres hiboux du genre Asio.

Distribution

Comme leur nom l'indique bien, ces hiboux de moyenne taille sont exclusivement endémiques de Madagascar, sur la côte orientale, du cap Boboomby jusqu'au cap Sainte-Marie et sur la côte occidentale, de Tollara jusqu'à Antsiranana. Ces oiseaux sont absents du plateau central intérieur. Malgré la très vaste répartition de leur aire, ils sont considérés comme monotypiques.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. Compte-tenu du faible nombre d'informations qui sont détenues, le statut est difficilement identifiable car le mode de vie nocturne rend les informations peu disponibles. Les lieux où ils sont le plus couramment répertoriés sont Andapa, Maroantsetra, la forêt de Sihanaka ainsi qu'Andasibe, Ranomafana, la forêt de Sambirano et la montagne d'Ambre. Les principales menaces sont la persécution et la déforestation par les villageois.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 12/11/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net