Hirondelle à cuisses blanches

Neochelidon tibialis - White-thighed Swallow

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Hirundinidés

  • Genre
    :

    Neochelidon

  • Espèce
    :

    tibialis

Descripteur

Cassin, 1853

Biométrie
  • Taille
    : 12 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 9 à 10 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les hirondelles à cuisses blanches sont des oiseaux de petite taille. Chez les adultes, les parties supérieures, du front jusqu'au dos et aux scapulaires, sont noir fuligineux ou noir brunâtre avec un léger lustre vert-olive. Les lores sont noir de velours, les couvertures auriculaires et les côtés du cou sont brun sombre, contrastant avec les joues qui ont une nette nuance grisâtre. Les plumes du croupion et des sus-caudales, sont gris-brun sombre, légèrement plus pâles que le dos et avec des liserés clairs. Les parties inférieures, y compris les axillaires et les sous-alaires, sont majoritairement gris-brun fuligineux comme le croupion. Les couvertures sous-caudales sont brun noirâtre.
Les ailes, la queue légèrement fourchue sont brun noirâtre. Les grandes couvertures et les tertiaires ont des extrémités plus pâles. En plumage frais, les parties supérieures apparaissent plus noires et le dessous semble brun plus foncé. Le bec, les iris, les pattes et les pieds sont brun foncé. Le bas des tarses porte une touffe de plumes blanches. Les sexes sont identiques.
Les juvéniles sont très semblables aux adultes, mais les plumes des parties inférieures ont de fines bordures pâles. Certains oiseaux entreprennent leur mue entre janvier et mars, ce qui signifie que, dans une certaine mesure, mue et reproduction coïncident.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Neochelidon tibialis minima (e Panama to w Ecuador)
  • Neochelidon tibialis griseiventris (w Amazonia)
  • Neochelidon tibialis tibialis (se Brazil)

Noms étrangers

  • White-thighed Swallow,
  • Golondrina Patiblanca,
  • Calcinha-branca,
  • Zwergschwalbe,
  • fehérlábú erdeifecske,
  • Witflankzwaluw,
  • Rondine zampebianche,
  • Fladdermussvala,
  • Flaggermussvale,
  • lastovička pančuchová,
  • vlaštovka lesní,
  • Hvidlåret Svale,
  • sukkapääsky,
  • oreneta camablanca,
  • jaskółeczka mała,
  • Карликовая ласточка,
  • モモジロコツバメ,
  • 白腿燕,
  • 白腿燕,

Voix chant et cris

Les hirondelles à cuisses blanches crient constamment quand elles se nourrissent. Ce cri est un "zeet-zeet" doux qui est émis à une fréquence variable et qui semble s'adapter à l'environnement bruyant de la rivière.

Habitat

Les hirondelles à cuisses blanches fréquentent les forêts tropicales humides, recherchant leur nourriture dans les petites ouvertures, les trouées et les clairières, mais également le long des rivières, dans les parcelles secondaires qui ont un faible développement, dans les jardins envahis par les herbes, au bord des routes et des cours d'eau, aux abords des villages et dans les zones plus ouvertes qui possèdent quelques arbres clairsemés.
Les hirondelles peuvent souvent être observées dans les clairières proches des cabanes et des fermes dans les zones boisées. Dans le sud-est du Brésil, elles vivent jusqu'à 500 mètres d'altitude dans les forêts primaires ou les forêts secondaires parvenues à un bon stade de maturité. En Colombie, elles grimpent jusqu'à 1 000 mètres dans les forêts humides de plaines ou de collines. Au Venezuela, on les trouve dans les forêts pluviales ou les broussailles entre 300 et 900 mètres. A Panama, elles peuvent nicher jusqu'à 1 250 mètres.

Comportement traits de caractère

Les hirondelles à cuisses blanches vivent généralement en couples ou en petites bandes, volant bas, souvent à près d'un mètre au-dessus du sol. Elles ont un vol dynamique, vagabond et assez semblable à celui d'une chauve-souris. Elles tournent souvent en rond au-dessus des chutes d'eau, des cascades et le long des rivières. Elles prospectent aussi parfois au-dessus de la canopée des forêts où elles traquent les insectes. Elles se perchent en commun sur les branches nues à des différentes hauteurs mais elles rejettent généralement la compagnie des hirondelles de grande taille.
Comme les autres membres de la famille, ces hirondelles se baignent en plongeant à la surface des eaux ouvertes.
On possède peu de renseignements sur les mouvements migratoires. En Colombie, ces oiseaux procèdent à quelques déplacements altitudinaux en avril et en novembre. Par contre, les populations du Panama sont sédentaires.

Alimentation mode et régime

Le régime est composé de petits coléoptères, de petites bestioles et d'hyménoptères. Les proies sont généralement capturées dans les airs, mais pendant les grosses averses de pluies, ces hirondelles glanent également des insectes sur la face inférieure des feuilles.

Reproduction nidification

Les limites de la saison de nidification ne sont pas bien connues. En Colombie, les hirondelles à cuisses blanches semblent en état de se reproduire entre mars et mai, mais on a déjà assisté à des accouplements en janvier. Au Panama, les jeunes oisillons sont nourris par leurs parents en septembre. Cependant, dans ce pays, les oiseaux nidifient en février et les mâles montent la garde devant les cavités d'arbres entre avril et juin.
Les nids sont placés dans des cavités naturelles ou d'anciens trous abandonnés de pics. On peut également en trouver dans d'anciens terriers ou d'anciennes galeries situées dans des berges de rivière. Des sites situés près des habitations humaines sont volontiers utilisés, mais les structures artificielles sont la plupart du temps délaissées. Le nid est un coussin d'herbes sèches. Aucune information valable n'est disponible sur la durée d'incubation et sur le soin parental.

Distribution

Les hirondelles à cuisses blanches sont originaires du nord du continent sud-américain. L'aire de distribution est divisée en deux zones bien distinctes séparées par plusieurs centaines de kilomètres. La première partie, située au nord, comprend le Panama, la Colombie, l'Equateur, le Pérou et l'ouest du Brésil. Les limites de cette partie ne sont pas bien définies. La seconde partie comprend uniquement le sud-est du Brésil, en particulier les états d'Espirito Santo et de Rio de Janeiro, mais avec une tendance à se développer vers le nord en direction du Rio Tapajos. Deux sous-espèces sont officiellement reconnues : N. t. minima, dans la partie nord et N. t. tibialis, la race nominale, dans la partie sud.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les hirondelles à cuisses blanches sont peu souvent aperçues et elles semblent généralement assez rares, bien qu'on puisse les trouver en grand nombre dans certaines localités. D'après Hilty, ces oiseaux sont locaux ou assez communs en Colombie. D'après Wetmore, leur présence est assez significative au Panama. Ces oiseaux ne semblent pas avoir souffert de la modification de leur habitat. Au contraire, l'établissement de clairières dû à la clarification des forêts semble avoir été d'un grand bénéfice.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 20/07/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net