Hirondelle à gorge rousse

Stelgidopteryx ruficollis - Southern Rough-winged Swallow

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Hirundinidés

  • Genre
    :

    Stelgidopteryx

  • Espèce
    :

    ruficollis

Descripteur

Vieillot, 1817

Biométrie
  • Taille
    : 13 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 14 à 18 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les hirondelles à gorge rousse présentent un plumage plutôt terne, avec des parties supérieures plutôt gris-brun sombre, y compris les petites et les moyennes couvertures. La capuchon est un peu plus sombre que le manteau, le dos et le croupion, alors que le croupion est partiellement plus clair que le manteau et le dos à cause des fins liserés pâles qui ornent ses plumes et celles des sus-caudales.
Les lores sont brun sombre, les couvertures auriculaires gris-brun foncé. La gorge est chamois-canelle. Le dessous des ailes et la poitrine affichent une teinte gris-brun foncé qui vire au blanc jaunâtre sur le centre de l'abdomen. Les sous-caudales sont blanc uni. Les ailes et la queue sont brun noirâtre, cette dernière se termine en carré. Les tertiaires, l'intérieur des secondaires et les grandes couvertures ont des liserés pâles.
Les yeux sont brun foncé, le reste des parties nues (bec, pattes et pieds) est noir.
Le mâle et la femelle sont identiques mais la femelle a une taille inférieure. Comme chez l'hirondelle à ailes hérissées, une série de barbules orne les filets extérieurs des primaires, ce caractère étant plus marqué chez les mâles. Les juvéniles sont semblables à leurs parents mais les plumes du manteau, du dos, des tertiaires et des couvertures alaires ont de larges bordures claires, et la gorge est plus terne.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Stelgidopteryx ruficollis decolor (w Costa Rica and w Panama)
  • Stelgidopteryx ruficollis uropygialis (e Honduras to e Panama through w Colombia and w Ecuador to nw Peru)
  • Stelgidopteryx ruficollis aequalis (n Colombia, w Venezuela and Trinidad)
  • Stelgidopteryx ruficollis ruficollis (se Colombia and e Venezuela through e and c South America to n Argentina)

Noms étrangers

  • Southern Rough-winged Swallow,
  • Golondrina Gorgirrufa,
  • Andorinha -serradora,
  • Südliche Rauhflügelschwalbe,
  • déli tüskésszárnyúfecske,
  • Zuidamerikaanse Ruwvleugelzwaluw,
  • Rondine aliruvide meridionale,
  • Sydlig kamvingesvala,
  • Sørtaggsvale,
  • lastovička hrdzavá,
  • vlaštovka neotropická,
  • Sydamerikansk Savvinge,
  • etelänkarhepääsky,
  • oreneta eriçada meridional,
  • wodówka południowa,
  • Пампасная ласточка,
  • オビナシショウドウツバメ,
  • 红翎毛翅燕,
  • 南方紅翎粗翅燕,

Voix chant et cris

Les hirondelles à gorge rousse ont un répertoire peu fourni. Il est assez semblable à celui des hirondelles à ailes hérissées (Stelgidopteryx serripennis). Les oiseaux de la race uropygialis ont des cris plus roulants et moins rudes que ceux des races du nord. Le répertoire comprend des gazouillements, des notes grinçantes et bouillonnantes qui sont utilisées dans les poursuites près du nid. Ces cris peuvent sans doute également être utilisés pour faire respecter leur territorialité.

Habitat

Ces hirondelles peuvent être trouvées dans une grande variéte d'habitats ouverts ou semi-ouverts, spécialement à proximité d'étendues d'eau. Elles apprécient particulièrement les savanes au Suriname, les llanos au Venezuela, les clarières de forêt, les rivières aux berges bien profondes et les zones montagneuses an Amérique Centrale. Leur habitat préférentiel se situe entre le niveau de la mer et 2 000 mètres d'altitude, mais certains individus peuvent grimper jusqu'à 3 600 mètres, comme c'est le cas en Colombie.

Comportement traits de caractère

Les hirondelles à gorge rousse ont un vol lent et indécis. Avec des battements d'ailes de faible amplitude, il ressemble un peu à celui d'une chauve-souris. Ces oiseaux nichent en couples isolés ou alors en petites colonies dispersées lorsque les sites disponibles sont abondants. Après la saison de reproduction, ils peuvent cependant former de grands rassemblements. Les oiseaux sédentaires peuvent rester en couples et demeurer à proximité du nid pendant une grande partie de l'année. Au début de la période nuptiale, de nombreuses poursuites ont lieu aux abords du site car les mâles défendent énergiquement le territoire. Ce dernier comportement est également remarqué chez les hirondelles aux ailes hérissées.
Les populations du sud, autrement dit celles des provinces méridionales du Brésil, du nord de l'Argentine et de l'Uruguay, sont migratrices. Entre la mi-février et la mi-août, les oiseaux du Rio Grande do Sul sont absents. Ils migrent vers le nord de l'Amérique du Sud, au Suriname et en Colombie et ils y passent l'hiver austral.
Par contre, les populations nordiques, c'est à dire, celles d'Amérique Centrale, de la Colombie, des Guyanes, du Venezuela, du Pérou, de l'Equateur et de l'Amazonie sont résolument sédentaires.

Alimentation mode et régime

Les hirondelles à gorge rousse ont un menu presque exclusivement insectivore. Elles consomment des mouches de la famille des muscidés, des coléoptères, des punaises et des hyménoptères, en particulier des fourmis volantes et des guêpes. Les hyménoptères sont prédominants dans la diète des oiseaux d'Amérique Centrale. Ces hirondelles chassent en solitaire ou en petites bandes, volant généralement à faible hauteur au-dessus des surfaces aquatiques ou du sol

Reproduction nidification

La saison de nidification a lieu d'avril à juin au Suriname avec des femelles en état de se reproduire dès février, de la fin mars à juin au Panama, également d'avril à juin au Costa Rica et à Trinidad. Un accouplement a été vu en octobre au Brésil. En Colombie, de nombreux oiseaux sont en condition nuptiale de juin à mars et de jeunes oisillons sont visibles de février à juillet. Les hirondelles à gorge rousse déposent une seule ponte par saison. Une couvée de remplacement peut être effectuée en cas de perte de la première, mais dans ce cas, la femelle change de tunnel pour déposer ses œufs.
Les mœurs reproductives de cet oiseau ne sont pas aussi bien connues que celles de sa cousine du nord, mais à priori, elles sont très identiques. Comme elle, il utilise des cavités naturelles ou d'anciens tunnels abandonnés creusés par d'autres espèces comme les barbacous à croupion blanc (Chelidoptera tenebrosa) ou les momots houtoucs dans des berges sableuses de rivière, dans des carrières ou des fossés de route. Par contre, contrairement à elle, l'hirondelle à gorge rousse se sert presque toujours des sites naturels. Bien que de nombreux trous d'arbres soient dejà existants, elle préfère parfois creuser elle-même avec son bec.
Le nid est construit avec des fibres végétales telles que des herbes sèches, des feuilles, de la paille, des tiges auxquelles on ajoute des plumes. Les œufs sont blanc pur et mesurent environ 20 millimètres sur 13. La ponte contient entre 4 et 6 œufs dans le nord mais seulement de 3 à 5 dans le sud de l'aire. Les œufs sont déposés à intervalle d'un ou deux jours. La femelle couve seule pendant une période de 15 à 18 jours. Les oisillons restent au nid pendant 18 à 21 jours. Les deux parents unissent leurs efforts pour nourrir les jeunes. Après l'envol, les parents et les oisillons peuvent choisir des dortoirs différents à la nuit tombée, mais pendant la journée, la cellule familiale se recompose à proximité du nid. Les juvéniles dépendent de leurs parents pendant de nombreux jours, en général entre 3 et 4 semaines au minimum.

Distribution

Les hirondelles à gorge rousse ont un territoire très developpé en Amérique Centrale et en Amérique du Sud. Leur aire de distribution, étendue sur près de 14 millions de kilomètres carrés, chevauche légèrement celle de l'hirondelle à ailes hérissées (Stelgidopteryx serripennis). Elle commence dans les montagnes du Costa Rica, se poursuit dans le nord de l'Amérique du Sud, couvre la totalité du Brésil et arrive jusqu'en Bolivie, au nord de l'Argentine et en Uruguay.
4 sous-espèces sont officiellement reconnues : S. r. decolor (Ouest-Costa Rica et Ouest-Panama). - S. r. uropygialis (plaines caraïbéennes du sud et de l'est du Honduras, côtes pacifiques et plaines de l'est du Panama, Ouest-Colombie, Equateur et nord-ouest du Pérou). - S. r. aequalis (nord de la Colombie, Ouest-Venezuela et Trinidad). - S. r. ruficollis (sud-est de la Colombie, Est-Venezuela, les Guyanes, le Brésil en direction du sud jusqu'à l'est du Pérou, la Bolivie, le nord le nord-est de l'Argentine (aussi au sud que Salta, Formosa, Entre Ríos et Nord-Buenos Aires), Uruguay.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La densité des populations dépend étroitement de l'abondance et de la disponibilité des sites de nidification. Dans la plus grande partie de son aire de distribution, cette espèce est locale ou clairsemée. On la trouve principalement le long des rivières et dans les clairières. Pour l'instant, elle a très faiblement profité de l'existence de sites artificiels créés par les humains.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 14/01/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net