Hirondelle chalybée

Progne chalybea - Grey-breasted Martin

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Hirundinidés

  • Genre
    :

    Progne

  • Espèce
    :

    chalybea

Descripteur

Gmelin, JF, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 33.5 à 50 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le mâle adulte est une grande hirondelle dont les parties supérieures, y compris les scapulaires, les petites et les moyennes couvertures, sont bleu métallique foncé ou bleu métallique violacé. Les lores et les côtés de la tête, le menton, la gorge, la poitrine et les parties extérieures des flancs sont gris-brun ou brun fuligineux, le menton et la gorge étant plus pâles. Les plumes de la poitrine ont généralement des extrémités gris blanchâtre. Chez certains individus, on peut apercevoir une tache bleu métallique variant en taille sur les côtés de la poitrine. Le reste des parties inférieures est blanc pur. Les sous-caudales les plus longues ont des stries sombres. Les axillaires et les sous-alaires sont gris-fuligineux. Les ailes et la queue sont noires avec un léger lustre bleu. La queue est modérément fourchue.
Le bec est noir, les yeux bruns et les pattes noirâtres ou brun sombre.
La femelle est plus terne, avec moins de lustre bleu métalique. Le menton et la gorge sont plus gris pâle. L'immature mâle de première année est comme la femelle. Les juvéniles des 2 sexes ressemblent également aux femelles. Le dessus est gris fuligineux avec souvent une absence totale de lustre. Les rectrices externes ont une tache subterminale blanche ou gris pâle sur les filets internes.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Progne chalybea chalybea (e Mexico through n South America)
  • Progne chalybea warneri (w Mexico)
  • Progne chalybea macrorhamphus (c and sc South America)

Noms étrangers

  • Grey-breasted Martin,
  • Golondrina Pechigrís,
  • Andorinha-doméstica-grande,
  • Graubrustschwalbe,
  • szürkemellű bíborfecske,
  • Grijsborstpurperzwaluw,
  • Rondine pettogrigio,
  • Gråbröstad storsvala,
  • Gråbrystsvale,
  • lastovička sivoprsá,
  • jiřička neotropická,
  • Gråbrystet Svale,
  • harmaasinipääsky,
  • oreneta pitgrisa,
  • jaskółczak szarogardły,
  • Серогрудая лесная ласточка,
  • ハイムネムラサキツバメ,
  • 灰胸崖燕,
  • 灰腰崖燕,

Voix chant et cris

De nombreux cris sont répertoriés. Le "cheur" est un cri de contact qui permet la communication dans le couple ou à l'intérieur de la bande. Un cri crépitant est utilisé dans la communication entre les mâles. On peut entendre un "cree" en forme de staccato qui est délivré par la femelle pendant la parade ou par les oiseaux quand ils fuient un concurrent. Le "zwat" et le "zurr" sont caractéristiques des situations conflictuelles. Le "krack" a pour but d'effaroucher les prédateurs. Les oiseaux qui défendent un territoire produisent un "cluck" dès que les intrus apparaissent. Le chant est une brève série de gazouillements qui sont entendus principalement pour marquer le territoire.

Habitat

Les Hirondelles chalybées fréquentent les régions basses et les eaux dégagées, les marécages et les rivières, les larges trouées et les clairières des forêts. On les trouve également sur les crêtes basses couvertes de pins, dans les zones boisées de plaine, dans les mangroves côtières, les savanes. On peut souvent les observer dans les villes et dans les villages.
Au Brésil, ils vivent plus fréquemment dans les parcelles boisées que les Hirondelles tapères (Progne tapera).

Comportement traits de caractère

Les Hirondelles chalybées planent plus de la moitié de leur temps quand elles sont en vol. Elles alternent les glissades avec de rapides battements quand elles chassent les insectes. Lorsqu'elles recherchent leur nourriture, elles évoluent à une hauteur moyenne au-dessus des prairies, de la végétation basse ou des étendues d'eau. On les trouve aussi parfois à proximité des arbres. Occasionnellement, quand les ressources sont abondantes, elles prospectent également à terre.
Les Hirondelles chalybées ont un comportement territorial mais elles ne défendent qu'une petite zone à proximité du nid. Les combats entre les titulaires du territoire et les intrus sont assez fréquents. Ces oiseaux nichent en couples isolés ou en colonies lâches, selon la disponibilité des sites. Après la reproduction, ils se regroupent en bandes pré-migratoires, ils forment des dortoirs communs ou ils s'associent avec d'autres espèces d'hirondelles. Les groupes peuvent alors rassembler plusieurs centaines d'individus.
Les Hirondelles chalybées effectuent de nombreuses sortes de parades dont de nombreuses sont semblables à celles de l'Hirondelle à ventre blanc (Progne dominicensis). Dans les parades de dissuasion, elles projettent leur tête en avant, gonflent les plumes des joues et de la crête et parfois ouvrent grand la bouche. Si ces rituels ne sont pas efficaces, la rencontre avec l'intrus peut se transformer en confrontation physique sur le territoire ou dans les airs. Les Hirondelles chalybées marquent leur territoire en effectuant en vol circulaire au-dessus du nid, puis elles y retournent, se perchent à l'entrée et émettent un chant. Les membres du couple se tiennent souvent l'un face à l'autre et ouvrent grand leur bec.
La race nominale est partiellement migratrice en Amérique Centrale et au centre du Brésil. La race méridionale macroramphus hiverne à l'intérieur de l'aire de la race nominale, elle remonte vers le nord et installe ses quartiers d'hiver au Venezuela, au Suriname, à Curaçao et peut-être en Amérique Centrale.

Alimentation mode et régime

Les Hirondelles chalybées sont des oiseaux presque exclusivement insectivores. Le menu est très variable selon les régions. La race macrorhamphus consomme des grosses mouches, des coléoptères, des guêpes et des abeilles ainsi que des hétéroptères qu'on trouve sur des plantes. Au Suriname, la race nominale ingurgite des cercopoidés, des braconidés, des fourmis et des libellules. Les oiseaux argentins consomment en autres des chrysopidés (lacewing), des papillons et des orthoptères (sauterelles et criquets).

Reproduction nidification

En Amérique Centrale et dans la partie la plus nordique du continent sud-américain, la saison de nidification se déroule de mars ou avril à juin ou juillet. Au Panama, elle est apparemment plus longue, de février à début août. Dans la partie la plus méridionale de l'aire, la nidification a lieu de septembre à décembre, encore qu'un nid ait été découvert en mai au Brésil.
Toutes sortes de cavités sont utilisées pour nicher : anciens nids abandonnés de pics, trous de falaises, coins de poutres, dessous de jetées ou d'embarcadères, dessous de toits de bâtiments ou dessous de grottes, tuyaux de drainages ou nichoirs artificiels. Dans les régions de savanes, les anciennes termitières arboréales sont souvent occupées. Comme l'Hirondelle noire (Progne subis), l'Hirondelle chalybée fréquente les villes et les villages où elle pénètre dans les églises, les maisons ou d'autres constructions.
Les nids sont bâtis avec quelques tiges d'herbes, des bouts de bois, de la paille, de la ficelle, des morceaux de tissu de toutes les sortes. Comme l'Hirondelle noire, cette espèce garnit l'intérieur avec des feuilles fraîches. D'après Sclater, le trou d'entrée est façonné avec de la boue mêlée à de la paille.
La taille de la ponte varie selon les régions : en Argentine, elle contient jusqu'à 5 œufs alors que dans le nord de l'Amérique du Sud, elle n'en contient que 2 ou 3. En Amérique Centrale, elle en possède de 2 à 5. Une étude récente et soigneusement documentée de 1984 donne une moyenne de 3,3 œufs par nichée. Les œufs sont blancs et mesurent environ 23 mm sur 16. Ils pèsent approximativement 3 grammes.
La femelle couve seule pendant 15 à 18 jours mais les 2 parents nourrissent les petits. Ils restent dépendants de leurs parents pendant une semaine pour la nourriture.

Distribution

Les Hirondelles chalybées sont originaires de l'Amérique Centrale et du nord du continent sud-américain où elles remplacent l'Hirondelle noire comme représentant emblématique du genre Progne. Au Mexique, elles cohabitent avec la race sinaloae de l'Hirondelle à ventre blanc. La race nominale chalybea niche au Mexique à la fois sur le versant caribéen et sur le versant pacifique ainsi que dans les îles situées au large des côtes. On les trouve jusqu'à une altitude de 1 500 mètres, depuis l'état de Nayarit dans l'ouest et celui de Tamaulipas dans l'est jusqu'à l'extrême nord de l'Argentine en passant par la Colombie, le Venezuela, les Guyanes, l'ouest de l'Équateur, le nord-est du Pérou, l'est de la Bolivie et une grande majorité du Brésil. La race méridionale macrorhamphus niche de l'est de la Bolivie et de l'est du Brésil jusqu'au Paraguay, au nord de l'Argentine et à l'Uruguay. Les 2 races cohabitent au Brésil.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'Hirondelle chalybée est plutôt commune sur l'ensemble de son aire de distribution mais elle peut être locale ou absente de certaines zones de forêts ou d'habitats qui semblent pourtant favorables. Elle est abondante à proximité des habitations où les structures artificielles sont nombreuses. Toutefois, la population a subi un léger déclin en raison de l'introduction de moineaux qui s'avèrent de redoutables compétiteurs pour les sites de nidification. La population de Trinidad est considérée comme vulnérable.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 25/07/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net