Hirondelle des arbres

Petrochelidon nigricans - Tree Martin

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Hirundinidés

  • Genre
    :

    Petrochelidon

  • Espèce
    :

    nigricans

Descripteur

Vieillot, 1817

Biométrie
  • Taille
    : 13 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 13.8 à 19.3 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les hirondelles des arbres sont des oiseaux de petite taille. Les sexes sont identiques. Chez les adultes, une bande rouge pâle traverse le front juste au-dessus des yeux. Les lores sont noirs, les couvertures auriculaires brun fumé. Le haut du front, le capuchon, la nuque, le manteau, le dos et les scapulaires forment un ensemble brun-noir brillant avec des bases gris très clair sur l'ensemble des plumes. Les plumes du croupion sont blanchâtres avec une nuance chamois et des stries noires sur la majorité d'entre elles. Les sus-caudales sont sombres avec des liserés plus pâles.
Les joues, le menton et la gorge sont blanc sale avec une nuance chamoisée et de légères stries noir brunâtre. Le reste des parties inférieures est blanchâtre avec une nuance grise sur la poitrine et une teinte roussâtre sur les flancs. Les sous-caudales sont nettement tachées de châtain-brun.
Les couvertures sous-alaires, les ailes et la queue légèrement fourchue sont brun noirâtre. Les secondaires ont de fines bordures pâles. Les tertiaires ont des liserés plus larges.
Le bec est noir, les iris brun sombre. Les pattes et les pieds sont noir brunâtre
Les juvéniles présentent une livrée plus terne, avec un dos plus brun, un front et un dessous plus pâles. Les plumes du dos sont foncées avec des liserés clairs. Celles des scapulaires, des secondaires, des tertiaires, des grandes et des moyennes couvertures ont des bordures brunes. La gorge est blanche avec des stries brunes. Les flancs sont blancs.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Petrochelidon nigricans nigricans (Tasmania)
  • Petrochelidon nigricans timoriensis (e Lesser Sundas)
  • Petrochelidon nigricans neglecta (Australia)

Noms étrangers

  • Tree Martin,
  • Golondrina Arborícola,
  • Baumschwalbe,
  • *Boomzwaluw,
  • Rondine arboricola australiana,
  • Eukalyptussvala,
  • Eukalyptussvale,
  • lastovička stromová,
  • vlaštovka rezavočelá,
  • Australsk Træsvale,
  • australianpääsky,
  • oreneta dels arbres,
  • jaskółka drzewna,
  • Древесная горная ласточка,
  • Layang-layang pohon,
  • キビタイツバメ,
  • 树燕,
  • 樹毛腳燕,

Voix chant et cris

Hirondelle des arbres
adulte

Le cri de contact est un "tsweet" émis en vol ou à partir d'un perchoir. Les bandes en vol produisent des cris constants. Le chant est un gazouillement aigu.

Habitat

Les hirondelles des arbres sont typiques des zones boisées ouvertes, en particulier de celles qui possèdent des grands arbres à large canopée capables d'héberger un grand nombre de cavités nidificatrices.
On peut également les observer à la périphérie ou à l'intérieur des villes, y compris de grosses agglomérations comme Adelaïde ou Perth.

Comportement traits de caractère

Les hirondelles des arbres ont un vol rapide avec de fréquentes acrobaties et des tonneaux. Elles volent généralement à une plus grande hauteur que les hirondelles messagères (Hirundo neoxena), souvent à 6 mètres au-dessus du sol et parfois même beaucoup plus. Leurs sites de nourrissage se situent habituellement à proximité ou au-dessus de la canopée, à la verticale d'un point d'eau tel qu'un ruisseau, un réservoir, un lac, une rivière ou un estuaire. Les hirondelles des arbres prospectent également au-dessus des terres agricoles, en particulier les pâtures et au-dessus des broussailles basses. Elles chassent aussi en volant au-dessus de la mer.
Les hirondelles des arbres nichent en couples séparés ou en colonies, selon le nombre de cavités disponibles. Toutefois, quand elles se regroupent, elles forment des bandes assez restreintes composées de 2 à 10 couples et les nids ne sont pas adjacents. Pourtant, exceptionnellement, on a trouvé une colonie d'une cinquantaine de nids dans l'état de Victoria.
En dehors de la période de reproduction, les hirondelles des arbres ont tendance à se regrouper et on trouve alors des rassemblements qui peuvent contenir plusieurs centaines d'oiseaux dans les roselières ou les bouquets de gommiers. Le soir, ces oiseaux se rassemblent à terre avant de rejoindre leurs lieux de repos. Les parades sont peu connues mais il est possible que ces oiseaux s'accouplent dans les airs.
Les hirondelles des arbres ont un statut différent selon les régions. Dans l'état de Victoria et une partie de l'Australie Méridionale, ces oiseaux sont uniquement des nicheurs estivaux. Au nord, au dessus du tropique du Capricorne, ce sont des visiteurs hivernaux. Dans les régions intermédiaires, c'est à dire au Queensland, en Nouvelles-Galles-du-Sud, dans le sud-ouest et à Perth, ces oiseaux sont résidents pendant toute l'année.

Alimentation mode et régime

Les hirondelles des arbres consomment une grande quantité d'insectes aériens, comprenant des mouches, des guêpes, des élatéridés et d'autres sortes de coléoptères ainsi que de petits invertébrés. Des araignées sont également ingurgitées.

Reproduction nidification

Hirondelle des arbres
juvénile

La saison de nidification s'étend de juillet ou août jusqu'en janvier. Dans le sud-ouest, les hirondelles des arbres se reproduisent principalement d'août à novembre.
Dans les régions arides, la saison est moins régulière et ces oiseaux nichent de façon opportuniste selon la plus ou moins grande fréquence des précipitations. Il y a souvent 2 nichées par an.
Contrairement à de nombreuses espèces d'hirundinidés, les hirondelles des arbres utilisent en priorité des sites naturels comme les cavités d'arbres morts ou de souches, les crevasses ou les trous dans les façades de falaises. Néanmoins, elles occupent parfois des fissures de pont, d'embarcadères ou de bâtiments, mais avec une fréquence nettement moins importante que l'Hirondelle messagère (welcome) et les hirondelles ariels.
L'utilisation de structures artificielles semble plus fréquente en Australie Méridionale que dans les états de l'est. Des nids sont parfois localisés à l'intérieur de poutres, dans des vérandas, des crevasses situées sous les toits ou dans les murs des bâtiments.
Les hirondelles des arbres utilisent parfois d'anciens nids abandonnés d'hirondelles messagères qu'ils réaménagent de façon sommaire. Il leur arrive même de les usurper et d'en chasser les propriétaires légitimes. Ils occupent aussi des nichoirs artificiels conçus par les humains.
Le nid est construit avec des herbes sèches, des feuilles fraîches provenant principalement des eucalyptus, des aiguilles de pins et parfois des plumes.
Des édifices aussi fragiles ne sont pas monnaie courante chez les hirondelles de falaise, toutefois les hirondelles des arbres dérogent à leurs habitudes et conçoivent des nids plus robustes en utilisant parfois un peu de boue. Quand le nid est construit dans une cavité naturelle, ces oiseaux réduisent souvent le diamètre du trou d'entrée en construisant un mur cimenté avec une mixture de boue et de végétaux. Par ailleurs, quand le nid est placé sous l'avant-toit d'une maison, il a la forme d'une demi-sphère bâtie entièrement avec de la boue comme celui des hirondelles messagères.
Les hirondelles des arbres ne réutilisent pas le même nid année après année.
La ponte comprend habituellement 4 œufs, de couleur blanche avec des taches marron clair ou mauve concentrées sur la partie la plus large de la coquille. Ils mesurent environ 18 millimètres sur 13 et pèsent approximativement 1 gramme 50. La durée d'incubation et de séjour au nid sont inconnus.

Distribution

Les hirondelles des arbres sont répandues sur tout le continent australien mais elles nichent également dans un grand nombre d'îles de la Wallacée. 3 sous-espèces sont officiellement reconnues : la race timorensis peut être aperçue à Timor, dans les petites îles de la Sonde mais aussi à Flores où son statut d'oiseau reproducteur n'est pas bien établi, la race neglecta est endémique du nord et de l'ouest de l'Australie alors que la race nominale nigricans niche au Queensland (excepté l'extrême nord), aux Nouvelles-Galles-du-Sud, dans l'état de Victoria, en Tasmanie et dans l'est de l'Australie Méridionale.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Ces oiseaux sont relativement communs en Australie. Cependant, la quasi-totalité des reproductions intervient au sud du 20ème degré de latitude Sud. Les nouvelles habitudes qui consistent à nicher dans des structures artificielles (murs, bâtiments) sont peut-être révélatrices d'une expansion de l'espèce. Pourtant, cette croissance est assez difficile à estimer, aucun effectif n'ayant été sérieusement quantifié. D'après Birdlife, l'espèce est classée comme de préoccupation mineure.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Hirondelle des arbresFiche créée le 17/07/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net