Hirondelle gracieuse

Progne elegans - Southern Martin

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Hirundinidés

  • Genre
    :

    Progne

  • Espèce
    :

    elegans

Descripteur

Baird, SF, 1865

Biométrie
  • Taille
    : 17 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 18 à 20 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le mâle a un plumage dont l'aspect est assez semblable à celui de l'Hirondelle noire (Progne subis), c'est à dire qu'il est bleu-acier foncé avec des reflets violacés. Cette teinte est notamment évidente sur les parties supérieures, les scapulaires ainsi que sur les petites et moyennes couvertures. Les grandes couvertures et la queue sont plus noires. La confusion avec l'Hirondelle noire peut être évitée en raison de la taille légèrement plus petite, de la queue plus longue et plus fourchue et de l'absence de tache blanche sur les plumes des côtés de la poitrine et des flancs.
La femelle a des parties supérieures moins lustrées, un dessous brun terne avec l'extrémité des plumes largement bordée de clair, ce qui donne aux parties inférieures une apparence écaillée. Les sous-caudales sont blanches avec des stries ternes. Les juvéniles ressemblent à leur mère, c'est à dire qu'ils ont un plumage brunâtre avec toutefois quelques infiltrations de bleu irisé.
Les Hirondelles gracieuses muent dans le nord après la saison de nidification. Leur bec est noir, leurs iris bruns. Les pattes varient du brun noirâtre au brun terne.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Southern Martin,
  • Golondrina Sureña,
  • Andorinha-do-sul,
  • Blauschwalbe,
  • Zuidelijke purperzwaluw,
  • Rondine meridionale,
  • Sydlig storsvala,
  • Argentinasvale,
  • lastovička lesklá,
  • jiřička jižní,
  • Pragtsvale,
  • argentiinansinipääsky,
  • oreneta meridional,
  • jaskółczak południowy,
  • 南美崖燕,
  • 南方崖燕,

Voix chant et cris

D'après le Handbook, le chant est un gargouillement bref. Le cri de contact et le cri d'alarme sont des cris rudes. Si l'on consulte une autre source, celle d'Angela Turner et de Chris Rose, le chant est assez semblable à ceux de l'Hirondelle noire (Progne subis) et de l'Hirondelle chalybée (Progne chalybea). D'après ces auteurs, il est mélodieux, contrastant avec les cris d'alarme qui sont rauques et haut perchés.

Habitat

Les Hirondelles gracieuses fréquentent les aires ouvertes et semi-ouvertes. On peut les observer dans les prairies, les zones boisées, les broussailles des pampas et des chacos, les steppes légèrement arborées et les forêts clairsemées arides. On les trouve également à proximité des habitations à la périphérie des villes. Ces oiseaux choisissent en priorité les régions basses, mais occasionnellement ils peuvent grimper jusqu'à 2 600 mètres.

Comportement traits de caractère

Les couples d'Hirondelles gracieuses se reproduisent en solitaires ou en colonies lâches selon la disponibilité ou l'abondance des sites de nidification. Lorsqu'elles se déplacent, elles ont un vol lent et sans vigueur constitué principalement de longues glissades.
Ces hirondelles sont migratrices, elles quittent leur aire de nidification du mois d'avril au mois d'octobre. Peu de temps avant le départ, elles forment de vastes rassemblements. Ces oiseaux semblent passer l'hiver austral principalement dans l'ouest de l'Amazonie (sud-est de la Colombie, nord-est du Pérou, ouest du Brésil). Certains vont aussi loin au nord que l'est du Panama, d'autres semblent hiverner au nord de l'Argentine et même en Uruguay. Pendant la période hivernale, les Hirondelles gracieuses forment des groupes mixtes avec les Hirondelles chalybées. Des accidentels parviennent jusqu'au sud de la Floride et jusqu'aux îles Malouines.

Alimentation mode et régime

Les Hirondelles gracieuses sont insectivores, elles sont connues pour consommer principalement des lépidoptères (papillons), des odonates (libellules) et des hyménoptères. Selon les régions, les menus varient : en Argentine ils consomment surtout des papillons, des scolidés, des fourmis et des ichneumonides. Au Surinam, ils ingurgitent surtout des grosses libellules. Ces oiseaux chassent en solitaire ou en petits groupes, volant à une grande hauteur ou à une faible élévation au-dessus du sol.

Reproduction nidification

La saison se déroule probablement du mois d'octobre à février-mars. Le nid est peu profond, construit avec des tiges d'herbes et des brindilles et est garni avec un peu de plumes. Il est placé dans un trou de falaise, dans une fissure de mur ou sous un avant-toit de maison. Les trous creusés par les autres espèces d'oiseaux dans les berges de rivières sont également utilisés en Argentine. Ils marquent une nette préférence pour les terriers de Conures de Patagonie. La ponte comprend 3 à 5 œufs de couleur blanche, mesurant 23 millimètres de longueur sur 15 millimètres de largeur. Les durées d'incubation et de séjour au nid ne sont pas connues.

Distribution

Les Hirondelles gracieuses sont originaires du continent sud-américain. Elles nichent du sud de la Colombie (centre de la Cochabamba et sud-ouest de Santa Cruz) jusqu'à la majeure partie de l'Argentine. Leur aire de distribution estivale se poursuit jusqu'en Patagonie, aussi au sud que la province de Chubut. Jusqu'à une période récente, cet oiseau était considéré comme un sous-espèce d'une hirondelle appelée Progne modesta. Compte tenu de la diversité de son habitat, cette espèce a été divisée entre 3 espèces à part entière : 1) l'Hirondelle des Galapagos (Progne modesta) 2) l'Hirondelle du Pérou (Progne murphyi) et 3) l'Hirondelle gracieuse (Progne elegans). Cette dernière est désormais considérée comme monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est même assez courante autour des villes et à proximité des zones cultivées. D'après Birdlife son aire de distribution est supérieure à 1 200 000 kilomètres carrés mais ses effectifs ne sont pas quantifiés.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 05/01/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net