Aigle lancéolé - Clanga hastata - Indian Spotted Eagle

© www.oiseaux.net



Aigle lancéolé

Clanga hastata

((Lesson, 1831))


Ordre : Accipitriformes

Famille : Accipitridés  ;

 

Genre : Clanga

Espèce : hastata

Espèce monotypique

Biométrie :

Taille : 67 cm
Envergure : 154 à 168 cm.
Poids : -

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : orel indický (cs), Indisk Skrigeørn (da), Schreiadlerhastata (de), Indian Spotted Eagle (en), Aguila Moteada Hindú (es), indiai békászósas (hu), Aquila anatraia indiana (it), インドワシ (ja), Indiaskrikørn (nb), Indische Gevlekte Arend (nl), orlik hinduski (pl), Águia-indiana-manchada (pt), Индийский подорлик (ru), orol indický (sk), Indisk skrikörn (sv), 印度乌雕 (zh)

Identification :
Aigle lancéolé Cet aigle de moyenne taille, à l'apparence trapue, est légèrement plus grand que l'aigle pomarin. Il possède des ailes plus larges, une queue plus brève, une tête plus volumineuse, un bec légèrement plus grand et une ouverture buccale nettement plus importante qui s'étend jusqu'en dessous du milieu de l'oeil. Chez l'adulte, l'iris est brun-jaune à jaunâtre, les narines sont de forme arrondie. Les pattes paraissent plus longues et plus fines en raison des tarses moins fortement emplumés. Le plumage brun est plus clair, ce qui entraîne un effet de contraste plus important entre les couvertures alaires pâles et les plumes de vol, à la fois sur le dessus et sur les parties inférieures. En vol, l'extrémité de ses ailes paraît plus arrondie et il semble plus léger, plus svelte, et moins impressionnant que l'aigle criard. Toutefois, il ressemble à ce dernier en bien des aspects et il faut posséder un sacré coup d'oeil pour ne pas les confondre. Chez les femelles juvéniles, la zone qui s'étend du capuchon jusqu'au manteau et aux scapulaires est souvent recouverte de fines mouchetures. La tache nucale pâle est absente. Les couvertures médianes portent de larges marques rondes qui disparaissent rapidement avec l'usure. Le dessous brun pâle est recouvert de stries foncées qui forment un constraste plus important que chez la femelle juvénile de l'aigle criard. La zone anale est de couleur crème.

Habitat : Ce rapace sédentaire, endémique du nord du sous-continent indien, peut être observé au Pakistan, au Népal, dans le nord de l'Inde et au Bangladesh. Jusqu'à une période relativement récente, il était considéré comme une sous-espèce de l'aigle pomarin qui vit en Europe Centrale et de l'Est, qui niche en Afrique et dont il est séparé par une très vaste zone géographique qui s'étend des basses-terres en bordure de la mer Caspienne jusqu' au nord-ouest de l'Iran et le nord-ouest du Pakistan. L'aigle lancéolé fréquente les zones boisées ouvertes, les champs, à proximité de l'eau à des altitudes généralement inférieures à 1000 mètres. Il aurait été aperçu, sans que cela soit véritablement confirmé, dans les forêts sèches à feuilles caduques du nord du Cambodge, ce qui ouvrirait des perspectives de nouvelles populations dans un habitat encore inconnu pour lui. Cependant, la détermination de son statut véritable est entravée par les problèmes d'identification. Il est probable en effet que les confusions soient assez nombreuses et que les récents rapports sur cette espèce doivent être en réalité attribués à l'aigle criard (Aquila Clanga) dont l'aire d'hivernation se superpose partiellement.

Comportements : L'aigle lancéolé est solitaire. Son vol est assez similaire à celui de l'aigle pomarin. Son cri ressemble à un rire caquetant et haut perché.

Nidification : Les aigles lancéolés nichent dans les arbres. Les couvées habituelles sont constituées d'un seul oeuf, quoiqu'il arrive parfois que jusqu'à trois oeufs soient déposés. L'incubation dure une quarantaine de jours.

Régime : Ce rapace chasse en vol ou comme la majorité des accipitridés, à l'affût à partir d'un perchoir. Il recherche également sa nourriture au sol et il parasite fréquemment les autres prédateurs. Ce puissant chasseur prélève principalement des mammifères qu'il repère alors qu'il survole les forêts, leurs lisières et les zones qui s'en rapprochent. Il consomme également des amphibiens et des oiseaux.

Sources :

  • IOC World Bird List (v3.5), Gill, F and D Donsker (Eds). 2012.

 

Autres liens :
D'après Buffon : Les Aigles
Iucn
Birdlife
Avibase


Fiche créée le 20/05/2006 par Daniel LE-DANTEC


Mis à jour le 20/08/2014 04:34:20 - © 1996-2014 Oiseaux.net

Print version - 2014/09/02 03:51:56 :