Grive de Doherty - Geokichla dohertyi - Chestnut-backed Thrush

© www.oiseaux.net



Grive de Doherty

Grive de Doherty

Geokichla dohertyi

(Hartert, 1896)


Ordre : Passériformes

Famille : Turdidés  ;

 

Genre : Geokichla

Espèce : dohertyi

Espèce monotypique

Biométrie :

Taille : 18 cm
Envergure : -
Poids : -

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : drozd lombocký (cs), Sundadrossel (da), Sumbawadrossel (de), Chestnut-backed Thrush (en), Zorzal de Doherty (es), lombokinkirjorastas (fi), szumbawai földirigó (hu), Tordo dorsocastano (it), セアカジツグミ (ja), Harlekintrost (nb), Soembawa-lijster (nl), drozdaczek czarnoszyi (pl), Каштановоспинный земляной дрозд (ru), drozd hnedochrbtý (sk), Kastanjeryggad trast (sv), 栗背地鸫 (zh)

Identification :
Grive de Doherty Les deux sexes sont identiques. Les adultes ont un front et un capuchon noir. La zone qui va de la nuque au manteau, le dos et les scapulaires sont châtain rougeâtre foncé, devenant châtain plus brillant sur le croupion et les sus-caudales. Les plumes des scapulaires extérieures ont des bordures et des pointes noires ou des centres plus sombres. La queue est noire ou noir brunâtre avec de larges taches blanches sur la rectrice la plus externe. Les petites couvertures sont noires, les moyennes couvertures sont blanches, les grandes couvertures sont noires avec des extrémités blanches sur la plupart des filets. Le reste des couvertures alaires est noir, excepté la base des primaires qui porte un évidente tache blanche. Le dessous des ailes est un mélange de noir et de blanc. La face presque entièrement blanche est traversée par une fine moustache noire et par une large bande verticale qui part de l'œil et rejoint le noir des côtés du cou. Le menton, les côtés de la nuque et du cou, la gorge et la poitrine forment un bel ensemble noir. Les côtés de la partie basse de la poitrine sont châtain brillant ou châtain-roux. Le reste des parties inférieures est blanc mais avec une multitude de taches noires sur les côtés de la poitrine et la partie supérieure des flancs. Le bec est noir avec une tache pâle à la base de la mandibule inférieure. Les pattes et les pieds sont blanchâtres ou blanc-chair.
Les immatures de première année sont assez semblables aux adultes. Néanmoins, la calotte et la nuque sont plus brunes avec des stries chamois pâle. La face est chamois clair avec la même large bande verticale sombre et le même trait malaire que les adultes. Les parties inférieures sont chamois clair mais la poitrine et la partie supérieure des flancs sont fortement mouchetées de noirâtre et de brun. La partie basse des flancs est orange pâle ou chamois-gingembre.

Chant : Les grives de Doherty chantent habituellement de l'étage moyen des arbres. Leur chant est une série de phrases séparées par un court espace d'une seconde. Chaque phrase est composée généralement de 3 à 7 sifflements doux et mélodieux qui alternent avec des notes gazouillantes plus complexes. Les cris comprennent un note grattante, un sifflement simple et sans amplitude ainsi qu'un sifflement haut et grinçant.

Habitat : La grive de Doherty fréquente les épaisses forêts de montagne ou de collines composées d'arbres à feuilles semi-persistantes. Elle pénètre occasionnellement dans des zones d'habitat dégradé telles que les broussailles à proximité des villages et en bordure des forêts. Toutefois, son habitat de prédilection est constitué principalement de forêts primaires d'altitude avec de grands arbres et des feuillages fournis. Selon les régions, la grive de Doherty est présente à des altitudes différentes : 750-950 m à Flores et Sumbawa, 1050-2300 m au Timor Occidental.

Distribution : Cette espèce est endémique des petites îles de la Sonde, en Indonésie. Son aire d'origine comprenait Lombok, Sumbawa, Flores, Sumba et Timor mais il semble qu'elle soit désormais éteinte à Lombok et en voie de disparition sur Sumbawa.

Comportements : La grive de Doherty vit habituellement en solitaire, mais il lui arrive, en certaines circonstances, d'être sociable, notamment quand elle recherche sa nourriture auprès des arbres fruitiers. Elle forme alors de petits groupes pouvant compter jusqu'à 5 individus, en association avec la grive de Kühl (Zoothera interpres). Elle a des habitudes assez semblables à celles des autres grives du genre Zoothera de la même zone géographique. Toutefois, il semble qu'elle ne soit pas aussi timide et discrète et qu'elle se laisse plus volontiers approcher. La grive de Doherty est souvent détectée grâce à son cri aigu et persistant. Elle recherche sa nourriture aussi bien à terre que dans les arbres.

Nidification : Comme pour tous les oiseaux qui possèdent un habitat dense et très retiré, on possède vraiment peu de renseignements dans le milieu naturel. Quelques informations permettent cependant de donner une vague idée de la période de nidification : des oisillons récemment sortis du nid ont été repérés à Sumba aux mois de juillet et août. Des juvéniles sont visibles à Sumbawa et à Flores pendant les mois d'août et de septembre. Comme la saison des chants continue à battre son plein à cette période, certains ornithologues en ont conclu que la saison de nidification devait s'étendre sur une longue période. En captivité, la grive de Doherty pond 3 œufs qui sont couvés pendant environ 15 jours. Le séjour des jeunes au nid dure approximativement 2 semaines.

Régime : La grive de Doherty trouve une grande partie de ses ressources dans l'étage moyen des arbres. On ne possède pas les détails de son menu, mais compte-tenu du fait qu'elle adopte des habitudes alimentaires assez semblable à celles de la grive de Kühl et qu'elles accomplissent parfois leur quête en commun, on peut penser que leur régime n'est guère différent. On peut donc conclure, sans trop se tromper, que la grive de Doherty possède un régime mixte composé à la fois d'insectes et de fruits.

Protection / Menaces : Les effectifs sont estimé entre 25 000 et 47 300 individus dont la répartition est très inégale. En voie de disparition à Lombok et Sumbawa, l'espèce est assez commune sur Sumba (22,8 oiseaux par kilomètre carré). La grive de Doherty possède un plumage éclatant et un chant absolument magnifique, ce qui en fait une cible privilégiée pour les trafiquants et les amateurs de cages et de volières. Cette pratique intensive ajoutée à la déforestation a provoqué sans doute sa disparition définitive de Lombok. Son territoire exigu et les menaces qui pèsent sur elle ont entraîné son classement par les instances internationales comme espèce "presque menacée" (NT - Near Threatened).

Sources :

  • Thrushes, Peter Clement and Ren Hathway
  • Vol. 11 - Handbook of the Birds of the World, Josep del Hoyo, Andrew Elliott and David Christie
  • Avibase, Lepage Denis
  • IOC World Bird List (v3.5), Gill, F and D Donsker (Eds). 2012.

 

Autres liens :
D'après Buffon : La Grive
Iucn
Birdlife
Xeno_Canto
Avibase
Hbw Alive


Fiche créée le 10/08/2008 par Daniel Le-Dantec


Mis à jour le 20/03/2014 04:33:17 - © 1996-2014 Oiseaux.net

Print version - 2014/04/23 12:59:56 :