Grive montagnarde - Zoothera monticola - Long-billed Thrush

© www.oiseaux.net



Grive montagnarde

Grive montagnarde

Zoothera monticola

(Vigors, 1832)


Ordre : Passériformes

Famille : Turdidés  ;

 

Genre : Zoothera

Espèce : monticola

Sous-espèces : 2 [+] [-]
Zoothera monticola monticola(Himalayas, Burma and Vietnam)
Zoothera monticola atrata(nw Vietnam)

Biométrie :

Taille : 28 cm
Envergure : -
Poids : 122 à 131 g

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : drozd dlouhozobý (cs), Langnæbbet Drossel (da), Bergdrossel (de), Long-billed Thrush (en), Zorzal Piquilargo (es), isonokkarastas (fi), galléros rigó (hu), Tordo beccolungo (it), オオハシツグミ (ja), Langnebbtrost (nb), Grote Langsnavellijster (nl), drozdoń długodzioby (pl), Горный земляной дрозд (ru), drozd dlhozobý (sk), Långnäbbad trast (sv), 大长嘴地鸫 (zh)

Identification :
Grive montagnarde La grive montagnarde est immédiatement identifiable à sa silhouette trapue, son long bec recourbé et sa queue brève. Les adultes ont des parties supérieures brun sombre et écaillées. Les côtés de la tête sont recouverts de fines stries claires. La gorge blanchâtre est ponctuée de quelques taches brun foncé. Les côtés de la gorge, la poitrine et les flancs forment un ensemble brun-olive, la poitrine portant des taches sombres et quelques points chamois. Le ventre est blanc avec des taches brun sombre. Le dessous des ailes porte une large tache blanche qui est bien évidente en vol. L'iris et le bec sont brun sombre. Les pattes et les pieds sont brun-corne clair. Les deux sexes sont identiques.
Chez les juvéniles, les parties supérieures sont brun noirâtre avec des stries claires. Les petites, les moyennes et les grandes couvertures ont des terminaisons ocre. Le dessous est tout à fait semblable à celui des adultes.
Le remarquable bec courbé et l'absence de sourcil permettent assez aisément de différencier cette espèce de la femelle de la grive de ward. Par contre, elle est plus facilement confondue avec la grive à grand bec (Zoothera marginata) bien que cette dernière présente une poitrine plus pâle et des marques écailleuses olives sur le ventre.

Chant : Le chant n'est pas décrit dans son détail. Il est réputé pour ses sifflements mélodieux et magnifiques.

Habitat : La grive montagnarde fréquente des habitats assez caractéristiques. Elle apprécie particulièrement les petits cours d'eau de montagne qui serpentent à travers les forêts denses. A l'intérieur de ces dernières, on la trouve plus particulièrement dans les sous-bois épais et enchevêtrés de bambous et rhododendrons ainsi que sur le plancher marécageux. La grive montagnarde est un oiseau du sous-continent indien et du sud-est de l'Asie. Comme son nom l'indique, il occupe des endroits assez élevés sur les contreforts de l'Himalaya, de l'Uttar Pradesh jusqu'en Assam, mais aussi dans des collines du Bangladesh, de la Birmanie et nord du Viet-Nam. Selon les régions, il niche à des altitudes diverses : 3400 m au Gharwal, 2400-2700 m au Sikkim, 1200-1900 m dans l'extrême est de l'Inde. En hiver, même s'il subsiste encore à des altitudes assez élevées, il peut descendre jusqu'à 300 m dans le Népal. Il y a deux sous-espèces : Zoothera m. monticola, la race type (Himalaya, Bangladesh, Birmanie) Z.m. atrata (nord du Vietnam).

Comportements : La grive montagnarde vit en solitaire. Elle fréquente le sous-bois peu éclairé des forêts denses où la couleur de son plumage la rend étonnamment invisible lorsqu'elle reste immobile. Cet oiseau paisible aux moeurs crépusculaires se nourrit sur les bords marécageux des cours d'eau et sur le plancher humide des forêts. Il soulève les feuilles avec son très long bec et il retourne les pierres dans le lit des rivières. C'est une espèce très active quand elle recherche sa nourriture, reculant tout en baissant la queue quand elle déplace une pierre puis jaillissant vers l'avant avec la queue dressée et se tenant prête à saisir le ver de terre ou l'insecte qui apparaît dans l'espace ainsi découvert. Le lieu de chasse préféré de cette grive semble être la boue ou les graviers qui s'accumulent à la base des gros blocs de pierre. Elle ondule bien visiblement au-dessus des courants mais elle est prompte à regagner le couvert en cas de danger. Quoiqu'il en soit, elle se montre très prudente et ne s'éloigne jamais des étroites vallées encaissées où sont situées ses cachettes favorites. Son vol est rapide et ressemble bien plus à celui d'un cincle qu'à celui d'une grive.

Nidification : La saison de nidification se déroule du mois de mai au mois de juin. Le nid est une coupe volumineuse construite avec de la mousse fraîche et humide mêlée avec un peu de terre et recouverte par une couche de racines et de brindilles. L'intérieur est garni avec des radicelles, du lichen et des fines fibres végétales. Le nid est placé sur une fourche ou sur la branche horizontale d'un arbre bien moussu, à une hauteur qui varie habituellement entre 2 et 5 mètres au-dessus du sol, mais parfois jusqu'à sept mètres. Occasionnellement on peut également le trouver sur de la mousse ou dans des fougères au pied d'un tronc, ou même appuyé contre la façade d'un gros bloc de pierre. La ponte comprend 3 ou 4 oeufs, de couleur gris-vert pâle à vert-olive clair. Ils sont parfois crème pâle ou chamois éclatant. Dans tous les cas, ils portent des marques ou des marbrures brun rougeâtre. La taille moyenne des oeufs est de 30 mm sur 21.

Régime : Comme la plupart des grives asiatiques, les grives montagnardes ont un régime mixte. Néanmoins, la partie principale de son menu est composée d'insectes et de larves, de mollusques terrestres (vers de terre et escargots). Il ingurgite aussi des baies.

Protection / Menaces : Cet oiseau sédentaire mais sujet à des mouvements altitudinaux n'est commun dans aucun partie de son aire de distribution. Cependant, comme il est extrêmement discret et qu'il vit dans des milieux très retirés, ses effectifs sont sûrement sous-estimés. Classé par l'IUCN comme ne posant pas de problème particulier (LC).

Sources :

  • Thrushes, Peter Clement and Ren Hathway
  • Vol. 10 - Handbook of the Birds of the World, Josep del Hoyo-Andrew Elliott-David Christie
  • Avibase, Lepage Denis
  • IOC World Bird List (v4.3), Gill, F and D Donsker (Eds). 2014.

 

Autres liens :
D'après Buffon : La Grive
Iucn
Birdlife
Xeno_Canto
Avibase
Hbw Alive


Fiche créée le 07/08/2008 par Daniel LE-DANTEC


Mis à jour le 30/10/2014 04:37:41 - © 1996-2014 Oiseaux.net

Print version - 2014/11/01 08:27:13 :