Sterne néréis - Sternula nereis - Fairy Tern

© www.oiseaux.net



Sterne néréis

Sterne néréis

Sternula nereis

(Gould, 1843)


Ordre : Charadriiformes

Famille : Laridés  ;

 

Genre : Sternula

Espèce : nereis

Sous-espèces : 3 [+] [-]
Sternula nereis nereis(s, sw, w coasts)
Sternula nereis exsul(New Caledonia)
Sternula nereis davisae(n North I.. New Zealand.)

Biométrie :

Taille : 27 cm
Envergure : 45 à 51 cm.
Poids : 57 g

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : rybák australský (cs), Alfeterne (da), Australseeschwalbe (de), Fairy Tern (en), Charrancito Australiano (es), australianpikkutiira (fi), déltengeri csér (hu), Sterna fatata (it), ヒメアジサシ (ja), Alveterne (nb), Elfenstern (nl), rybitwa nadobna (pl), Trinta-réis-fádico (pt), Австралийская крачка (ru), rybár čarovný (sk), Australtärna (sv), 眼斑燕鸥 (zh)

Identification :
Sterne néréis La sterne néréis (maintenant dans le genre Sternula) se reproduit dans le sud de l'Australie, de la Tasmanie (sous-espèce nominale) à la région de Perth (sous-espèce horni), en Nouvelle-Calédonie (sous-espèce exsul) et dans le nord de la Nouvelle-Zélande (sous-espèce davisae). Elle est très semblable à la sterne naine (Sternula albifrons) qui se reproduit également sur les rivages orientaux d'Australie et avec laquelle elle s'hybride parfois. Elle s'en distingue par le dos et le dessus et le dessous des ailes uniformément gris pâle (plus foncé chez la sterne naine dont les rémiges primaires sombres contrastent avec le reste de l'aile). Le croupion est blanc chez les deux espèces. Le bec de la sterne néréis est entièrement jaune orangé (pointe noire chez la sterne naine) et il n'y a pas d'étroite ligne blanche au-dessus de l'œil. Posée, les ailes de la sterne néréis dépassent plus nettement de la queue. Les immatures des deux espèces sont très semblables, la longueur relative des ailes et de la queue étant le meilleur critère pour les différencier ainsi que la couleur du bec, celui de la sterne néréis étant plus clair à la base (uniformément noir chez la sterne naine).

Chant : En vol, lance un "zwit" aigu.

Habitat : La sterne néréis est une espèce côtière qui se reproduit surtout sur les petits îlots, mais aussi dans les dunes et sur les plages. En hiver, elle se répand le long des côtes, pêchant à peu de distance de la terre.

Comportements : Il semble que seuls les oiseaux les plus nordiques (ainsi que ceux de Nouvelle-Zélande) soient sédentaires, les autres passant l'hiver dans le nord de l'Australie. En Australie, elle s'installe parfois dans les colonies de sternes naines où des couples ont déjà été observés.

Vol : Vol saccadé, identique à celui de la sterne naine.

Nidification : La reproduction commence début septembre dans le nord de l'aire de répartition, fin septembre dans le sud, pas avant novembre en Nouvelle-Zélande. Les oiseaux australiens nichent en colonies, alors que les couples néo-zélandais sont généralement plus espacés. Le nid est une dépression creusée dans le sable ou les étendues de coquillages. La ponte est de 2 œufs au maximum. L'incubation dure un peu plus de 3 semaines, les jeunes prenant leur envol 3 semaines plus tard mais restant dépendants des parents pendant encore 2 mois.

Régime : Comme chez la majorité des sternes littorales, la sterne néréis se nourrit surtout de petits poissons, mais aussi de mollusques et de crustacés, qu'elle capture en plongeant ou à la surface de l'eau. Les jeunes ont parfois été vus mangeant des matières végétales et de petits invertébrés pris sur le sol.

Protection / Menaces : La sterne néréis est classée "vulnérable" par BirdLife International. La population, en forte baisse, ne dépasse pas 2 000 couples (probablement plus de 10 000 au début du XXe siècle). Outre les dérangements elle souffre de la concurrence de la sterne naine dont les effectifs sont en expansion. La sous-espèce néo-zélandaise est menacée de disparition, les effectifs n'étant plus que d'une trentaine d'individus au début du XXIe siècle. Elle ne se reproduit plus qu'en deux sites au nord d'Auckland alors qu'elle était répandue le long des côtes des deux îles principales au début du XXe siècle. Les dérangements dus aux activités touristiques et la prédation par les mammifères introduits sont les principales causes de ce déclin qui pourrait être irréversible, même si une intense protection a permis aux effectifs de croître de 4 couples en 1983 à un peu plus d'une dizaine à la fin des années 1990.

Sources :

  • IOC World Bird List (v4.3), Gill, F and D Donsker (Eds). 2014.

 

Autres liens :
Iucn
Birdlife
Avibase
Hbw Alive


Fiche créée le 24/03/2008 par Georges OLIOSO


Mis à jour le 30/10/2014 04:37:41 - © 1996-2014 Oiseaux.net

Print version - 2014/11/27 16:57:26 :