Jacamar à menton blanc

Galbula tombacea - White-chinned Jacamar

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Galbulidés

  • Genre
    :

    Galbula

  • Espèce
    :

    tombacea

Descripteur

von Spix, 1824

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 21.5 à 25 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle, le capuchon est brun cendré avec des reflets bleuâtres sur la nuque. Le reste des parties supérieures est vert métallique foncé avec une nuance bronze. Les primaires sont noirâtres. Les 2 paires de rectrices centrales sont vertes, les autres sont rousses. Les 2 paires les plus extérieures ont de petites taches vertes à leurs extrémités.
Le menton est tapissé de petites taches blanches qui ont quelques millimètres de largeur. La gorge et la poitrine sont d'un vert scintillant. Le reste du dessous, y compris les couvertures sous-caudales et le dessous de la queue, est châtain-roux. Le bec mesure environ 5 cm de longueur, il est fin et entièrement noir. Les iris sont brun sombre, la peau orbitale et lorale est grisâtre. Les pattes sont brun grisâtre.
La femelle a un ventre ocre plus pâle. Les immatures ne sont pas décrits.
La race mentalis diffère de la nominale par les taches mentonales blanches plus développées. Les parties supérieures ont des reflets plus cuivrés. Le bleu du capuchon est plus visible.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Galbula tombacea tombacea (s Colombia, e Ecuador, nw Peru and w Brazil)
  • Galbula tombacea mentalis (c and wc Brazil)

Noms étrangers

  • White-chinned Jacamar,
  • Jacamará Barbiblanco,
  • Ariramba-de-barba-branca,
  • Weißkinn-Glanzvogel,
  • Witkinglansvogel,
  • Jacamar mentobianco,
  • Vithakad jakamar,
  • Hvithakejakamar,
  • jagavec bielobradý,
  • leskovec bělobradý,
  • Hvidhaget Jacamar,
  • valkoleukajakamari,
  • jacamar de mentó blanc,
  • złotopiór białobrody,
  • Белогорлая якамара,
  • シロアゴキリハシ,
  • 白颏鹟鴷,
  • 白頦鶲鴷,

Voix chant et cris

Le chant est une série de "pee-pee-pee-pee-pe-pe-pe-pe'pe'pe'pe'e'e" qui accélèrent et se terminent par un trille. Les cris sont des "keelip" ou des "peeup" qui sont délivrés souvent en séries. Tout le répertoire est assez semblable à celui du Jacamar à queue rousse (Galbula ruficauda).

Habitat

Les jacamars à menton blanc fréquentent les lisières broussailleuses et les lieux où il y a des arbres tombés, à l'intérieur des forêts plus ou moins inondables. On les trouve aussi dans les forêts-galeries, souvent en bordure des rivières et des cours d'eau. Ces oiseaux vivent dans les plaines et les régions basses, du niveau de la mer jusqu'à 1 200 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Les jacamars à menton blanc se perchent en solitaire ou en couple sur des branches exposées, entre 1 et 8 mètres au-dessus du sol. Ces perchoirs servent de base pour des expéditions aériennes qui ont lieu dans le sous-bois ou dans les espaces ouverts de la forêt. Ces oiseaux sont résolument sédentaires.

Alimentation mode et régime

Les jacamars à menton blanc sont insectivores, ils consomment probablement le même genre de proies que les jacamars à queue rousse. Leur menu comprend une grande majorité d'hyménoptères (guêpes et formicidés).

Reproduction nidification

Il y a peu d'informations valables. Dans les années 1940, on a découvert un nid que l'on croit appartenir à cette espèce, à 1 350 mètres, dans la vallée de Pastaza en Équateur. il mesurait 37 centimètres de longueur et le diamètre du trou d'entrée ne faisait pas plus de 5 centimètres. Il contenait 2 œufs. Cependant, compte-tenu de la localisation et de l'altitude, on n'est pas certain du tout que ce nid appartienne à un jacamar à menton blanc. Il y a quelques probabilités pour qu'il ai été construit par un jacamar des Andes (Galbula pastazae).

Distribution

Les jacamars à menton blanc sont originaires du nord-ouest du continent sud-américain. Leur aire de distribution, à peine inférieure à 1 million de kilomètres carrés, se situe de part et d'autre de la ligne de l'équateur. 2 sous-espèces sont officiellement reconnues : G. t. tombacea, la race nominale (est des Andes en Colombie, dans le nord-est de l'Équateur, le nord-est du Pérou et l'ouest du Brésil sur la rive sud de l'Amazone) - G. t. mentalis (nord-ouest du Brésil sur les 2 rives du Rio Solimões). Cet oiseau a un lien de parenté étroit avec le Jacamar à queue rousse, le Jacamar vert et le jacamar des Andes.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est considérée comme assez répandue, bien que peu commune en Colombie et en Équateur et rare au Pérou. Par contre, elle est très courante sur le Rio Urucu, en Amazonie. Elle est présente dans les nombreuses zones protégées qui émaillent son aire de distribution. Aucune véritable menace n'a été identifiée, mais il est probable que la perte de son habitat privilégié causé par la déforestation continue à provoquer la réduction de sa population. De plus amples informations concernant son mode de vie et sa reproduction sont nécessaires pour faciliter sa conservation.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Jacamar à menton blancFiche créée le 24/06/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net