Jardinier oreillard

Ailuroedus melanotis - Black-eared Catbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Ptilonorhynchidés

  • Genre
    :

    Ailuroedus

  • Espèce
    :

    melanotis

Descripteur

Gray, GR, 1858

Biométrie
  • Taille
    : 29 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 140 à 285 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cet oiseau est majoritairement bicolore, vert émeraude dessus, jaune-vert pâle dessous. Les deux sexes sont identiques et ressemblent beaucoup au Jardinier vert (Ailuroedus crassirostris) à tel point que les deux espèces sont souvent confondues. Des différences évidentes sont notables toutefois : chez le jardinier oreillard, le capuchon, la nuque et le menton sont noirs, avec de nombreuses mouchetures gris-brun. Les couvertures oriculaires occupent une surface assez importante et affichent une teinte brun sombre ou noire. Les plumes de la partie supérieure du dos sont grises à brun rougeâtre, avec des extrémités noires qui lui donnent à cet endroit un aspect écaillé immédiatement perceptible. Les différentes formes de marquages sur le plumage peuvent varier plus ou moins ostensiblement en fonction des différentes sous-espèces. Neuf d'entre elles sont couramment reconnues.
Sous-espèces : * Ailuroedus melanotis melanotis (race type) - Ailuroedus melanotis misoliensis - Ailuroedus melanotis melanocephalus - Ailuroedus melanotis facialis - Ailuroedus melanotis guttaticollis - Ailuroedus melanotis astigmaticus - Ailuroedus melanotis jobiensis - Ailuroedus melanotis arfakianus - Ailuroedus melanotis maculosus

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Ailuroedus melanotis melanotis (lowland sc New Guinea and Aru Is.)
  • Ailuroedus melanotis facialis (southern slopes of montane wc New Guinea)
  • Ailuroedus melanotis joanae (e Cape York Pen.. ne Australia.)

Noms étrangers

  • Black-eared Catbird,
  • Maullador orejudo,
  • Jardineiro-malhado,
  • Schwarzohr-Laubenvogel,
  • feketefülű nyávogómadár,
  • Grijskopkatvogel,
  • Uccello gatto macchiato,
  • Fläckig kattfågel,
  • Svartørekattefugl,
  • šiatorník tmavosluchý,
  • lemčík černouchý,
  • Sortøret Kattefugl,
  • arquer orellut,
  • miauczek czarnouchy,
  • Burung-kucing tutul,
  • ミミグロネコドリ,
  • 斑园丁鸟,
  • 斑紋貓鳥,

Voix chant et cris

Jardinier oreillard
adulte

Habitat

C'est sans doute le jardinier qui possède l'aire de distribution la plus vaste. Il est présent non seulement en Nouvelle-Guinée dans l'île principale mais aussi aux îles Aru et dans les petites îles de la Papouasie Occidentale. Son habitat constitue une mosaïque de petites zones morcelées parfois distantes de plusieurs dizaines de kilomètres les unes des autres. A Irian Jaya (artie occidentale appartenant à l'Indonésie) sa présence est avérée dans la presqu'île de Vogelkop et plus particulièrement dans les monts de l'Arfak, mais aussi dans les monts Weyland et Doorman. En Papouasie (partie orientale), on le trouve au sud de la rivière Fly, dans la presqu'île de Huon et dans diverses zones de la pointe orientale, à proximité de la rivière Markham et non loin de Port Moresby. En Australie, le jardinier oreillard est confiné dans le nord du Queensland où il occupe deux petites zones assez réduites dans la région du Cap York et le district de Cairns. Les adultes en âge de s'accoupler peuplent des territoires permanents dans les forêts pluviales de moyenne et haute altitude.

Comportement traits de caractère

C'est une espèce assez commune et assez répandue qui peuple les forêts pluviales. Parfois, en dehors de la saison de reproduction, on peut l'apercevoir en petites bandes. Néanmoins, il s'agit d'un oiseau assez craintif et difficile à observer. Il partage en commun avec les autres jardiniers du genre ailuroedus le fait d'avoir un cri qui s'assimile très facilement à un miaulement. Mais ce n'est pas la seule de ses émissions vocales : il possède également un cri d'alarme qui s'apparente à un sifflement.

Alimentation mode et régime

Les jardiniers oreillards se nourrissent principalement de fruits (surtout des figues) mais également des bourgeons, des graines, des fleurs et d'insectes. Il s'attaque aussi aux oeufs et aux oisillons des couvées d'autres espèces. C'est en effet une pratique assez courante de voir les parents oreillards arracher des jeunes oiseaux de leur nid pour nourrir leur propre couvée.

Reproduction nidification

Contrairement à la majorité des jardiniers, il n'est pas polygame, ne construit pas de berceau et n'entretient pas de piste de danse ou de cour. Il vit en couple, maintient le lien conjugal année après année. Ce père modèle élève même les jeunes en commun avec sa partenaire, si bien que la question se pose de savoir s'il faut continuer à le classer dans la catégorie des jardiniers ou le positionner dans une catégorie parente mais à part. Les jardiniers oreillards construisent un nid trapu en forme de boule avec des morceaux de bois, des feuilles. Ils les garnissent de tiges végétales et les installent dans les arbres à un hauteur qui varie de 2 à 10 mètres. La femelle pond deux, parfois trois oeufs de couleur crème ou brun-olive clair. La saison de nidification se déroule de septembre à décembre, l'incubation dure de 19 à 25 jours, et les jeunes prennent leur envol environ 18 à 22 jours après l'éclosion. Les petits ne deviennent totalement indépendants des parents que 60 ou 80 jours après le premier envol. On ne connaît pas exactement les rituels de parade de cet oiseau, mais on suppose qu'ils ne doivent pas être très éloignés de ceux du Jardinier vert.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Jardinier oreillardFiche créée le 12/02/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net