Lori coquet

Charmosyna placentis - Red-flanked Lorikeet

Systématique
  • Ordre
    :

    Psittaciformes

  • Famille
    :

    Psittaculidés

  • Genre
    :

    Charmosyna

  • Espèce
    :

    placentis

Descripteur

Temminck, 1835

Biométrie
  • Taille
    : 17 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 34 à 48 g
Distribution

Distribution

Description identification

Dans les région basses de Nouvelle-Guinée, c'est sans doute le Loriquet vert le plus répandu. Chez le mâle adulte, le front et le capuchon sont vert jaunâtre, la nuque est verte. Le menton, la gorge et les lores affichent une couleur rouge écarlate. Les joues et les oreillons sont bleu sombre avec de nombreuses stries bleu clair. Les parties supérieures jusqu'aux sus-caudales présentent un bel ensemble vert qui est interrompu par la tache bleu terne du croupion. Les couvertures alaires sont vertes avec des bordures noirâtres au niveau des rémiges. Le dessous des ailes est majoritairement rouge mais une large bande jaunâtre traverse la partie noirâtre des rémiges. Les parties inférieures affichent un vert jaunâtre plus clair que le vert du dessus. Les côtés de la poitrine, les flancs et les côtés du ventre sont recouverts par une importante tache rouge qui rejoint le rouge du dessous des ailes. Les sus-caudales sont d'un vert plus terne que celui des parties supérieures. La queue a une terminaison jaune éclatant et une bande subterminale noire. Les rectrices latérales ont une partie centrale rouge. Le dessous de la queue présente un mélange de jaune, de rouge et de noir. Le bec est rouge. Les iris sont jaune à orange, les pattes rouge terne.
Chez la femelle adulte, le jaune verdâtre du front est absent. Les marques rouges sur la gorge, la poitrine, le ventre et les flancs sont également absentes. Le dessous des ailes est jaune verdâtre. Le bleu des oreillons est remplacé par une couleur sombre qui est fortement striée de jaune. Les juvéniles ressemblent aux femelles mais ils ont des couleurs moins éclatantes et les stries sur les joues sont moins nombreuses. Les jeunes mâles sont parfois légèrement tachés de rouge sur la face. Les iris sont jaune pâle, les pattes brun-orange.

Les cinq sous-espèces n'ont pas de différences très marquées. Trois critères permettent de les distinguer : la nuance de vert de leur plumage, la plus ou moins grande extension des taches rouges de leur face et la plus ou moins grande pâleur de leur taches bleues (oreillons et croupion). La race la plus remarquable, C.p. subplacens, qui vit dans l'est de la Papouasie, se distingue par son croupion vert et non pas bleu.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Charmosyna placentis intensior (n Moluccas, Gebe I.. w Papuan island.)
  • Charmosyna placentis placentis (s Moluccas, Aru Is, and s New Guinea)
  • Charmosyna placentis ornata (w Papuan islands, nw New Guinea)
  • Charmosyna placentis subplacens (e New Guinea)
  • Charmosyna placentis pallidior (Woodlark I., Bismarck Arch. to w Solomon Is.)

Noms étrangers

  • Red-flanked Lorikeet,
  • Lori Flanquirrojo,
  • Schönlori,
  • szép lóri,
  • Prachtlori,
  • Lorichetto fianchirossi,
  • Rödsidig lorikit,
  • Rødflankelori,
  • lori pôvabný,
  • charmozin červenoboký,
  • Rødflanket Prydlori,
  • punakylkilurikki,
  • lori de flancs vermells,
  • lorika krasnolica,
  • Краснобокий украшенный лори,
  • Perkici dagu-merah,
  • アオミミインコ,
  • 蓝脸鹦鹉,
  • 紅脇吸蜜鸚鵡,

Voix chant et cris

Le lori coquet possède une communication très variée et de nombreux cris figurent à son répertoire. Son cri principal est staccato bref, calme et perçant composé de "tss" ou de "seet" qui sont répétés à de nombreuses reprises. Il est aussi parfois décrit comme un "kssk kssk" moqueur et sec ou comme une suite aiguë de trois notes qui sont plus rudes que celles des autres loriquets. Lorsqu'ils se nourrissent, les loriquets coquets émettent un bavardage ou une sorte de caquetage strident.

Habitat

Les loris coquets fréquentent principalement les régions basses et les plaines. En Nouvelle-Bretagne par exemple, ils ne vivent pas au-delà de 300 m d'altitude, mais dans l'est de la Nouvelle-Guinée, ils s'installent assez communément jusqu'à 1400 mètres. Leur habitat est très variable et on peut les trouver dans des endroits aussi divers que les forêts primaires humides, les lisières des zones boisées, les savanes et les parcelles en cours de régénération parvenues à un bon stade de maturité. Ils sont également présents dans les palmeraies de sagos lorsque ces derniers sont en fleurs, dans les forêts-galeries, les eucalyptus, les boisements qui bordent le littoral. Occasionnellement, ils pénètrent dans les mangroves et les plantations de cocotiers. On les trouve aussi dans les arbres en floraison des zones cultivées.

Comportement traits de caractère

La plupart du temps, ce sont des oiseaux calmes et discrets qu'il est difficile de repérer lorsqu'ils stationnent dans le feuillage épais des arbres. Toutefois, il leur arrive d'être très bruyants et actifs lorsqu'ils se restaurent. Les loris coquets vivent habituellement en couples mais ils se rassemblent parfois en groupes pouvant compter 25 individus ou plus. Dans ce dernier cas, ils recherchent alors leur nourriture en compagnie d'autres loriquets dans les arbres en fleurs et les épiphytes. Ils survolent aussi la cime des arbres en groupes compacts et bruyants.
Le vol : Vol direct et rapide, avec de nombreux battements d'ailes.

Alimentation mode et régime

Les loris coquets sont des oiseaux végétariens. Ils consomment du nectar, du pollen, des fleurs et des graines dans l'étage supérieur des arbres.

Reproduction nidification

En Nouvelle-Guinée, les loris coquets sondent régulièrement les termitières. Il semble que ces endroits soient particulièrement appréciés pour la construction du nid. Les lieux qui sont pourvus en fougères ou qui sont recouverts de mousses sont également favorables pour la nidification. L'activité bat son plein autour de ces sites au cours de la période qui va de février à octobre. D'autres observations réalisées au cours d'autres mois permettent de penser que la période de reproduction semble se dérouler pendant une grande majorité de l'année. On ne possède pas plus de renseignements concernant la reproduction dans le milieu naturel. En captivité, les oiseaux de la race ornata pondent deux oeufs que les deux parents couvent entre 21 et 23 jours. Les poussins sont nidicoles et restent au nid pendant 5 ou 6 semaines. Après l'envol, ils restent en compagnie de leurs parents pendant encore environ 1 mois.

Distribution

Les loris coquets sont originaires de l'est de l'Indonésie, de la Nouvelle-Guinée et du nord de l'archipel des Salomons. Leur aire s'étend des Moluques et des îles de la Papouasie Occidentale jusqu'à l'archipel Bismarck et Bougainville. Dans ce vaste espace, 5 sous espèces sont officiellement reconnues : C.P. placentis , la race nominale (centre et sud des Moluques, sur les îles Ambelau, Seram, Ambon, Panjang et Tayandu, également les îles Kai et Arus, le sud de la Nouvelle-Guinée des plaines de la Fly jusqu'aux montagnes de l'est) - C.P. intensior (nord Moluques, comprenant les îles Morotai, Halmahera, Ternate, Bacan, Obi, Widi et Gebe) - C.P. ornata (îles de la Papouasie Occidentale, Waigeo, Batanta, Salawati, Misool, également le nord-Ouest de la Nouvelle-Guinée comprenant la presqu'île du Vogelkop) - C.P. subplacens (est de la Nouvelle-Guinée) - C.P. pallidior (archipel Bismarck).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le lori coquet est une espèce répandue, commune ou localement commune. La population mondiale est estimée à plus de 500 000 individus et les effectifs semblent stables. Cet oiseau, bien que possédant des couleurs attrayantes, ne bénéficie pas d'une grosse cote d'amour auprès des détenteurs de volières. Les oiseaux en captivité sont donc peu nombreux et le commerce peu actif.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 20/06/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net