Loriot ensanglanté

Oriolus cruentus - Black-and-crimson Oriole

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Oriolidés

  • Genre
    :

    Oriolus

  • Espèce
    :

    cruentus

Descripteur

Wagler, 1827

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Le mâle de la race nominale a un plumage presque entièrement noir avec un lustre bleuâtre. IL ya cependant une tache rouge cramoisi, plus longue que large, sur la poitrine et le haut du ventre. Les ailes sont brun sombre. Les couvertures primaires ont une extrémité cramoisi, ce qui provoque une petite tache rouge foncé. Les iris sont brun sombre, le bec est gris bleu clair avec une petite pointe sombre. Les pattes sont grises.
La femelle est assez semblable à son partenaire, mais la tache pectorale est rouge orangé au lieu de cramoisi. Les immatures sont noir fuligineux, mais avec une teinte grisâtre sur le bas de la poitrine et sur le ventre. Les immatures mâles ont un peu de rouge infiltré sur les plumes de la poitrine.
La race malayanus est plus grande que la nominale, la forme de la tache pectorale rouge est plus carrée. Les sexes sont dichromatiques, la femelle ayant un dessus noir lustré de bleu et un dessous brun-noir sans tache rouge. La race consanguineus est une version plus miniature de la précédente, elle a une large tache pectorale rouge et des couvertures primaires presque entièrement cramoisies. Les sexes sont également dichromatiques, la femelle ayant un dessus lustré de bleu et un dessous gris sombre avec des mouchetures brun noirâtre. La race vulneratus est plus petite que la nominale et le mâle affiche une tache rouge très développée sur les couvertures primaires. Pas de dimorphisme sexuel mais la femelle a une tache pectorale moins étendue que son compagnon. Les couvertures primaires sont à peine liserées de rouge.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Oriolus cruentus cruentus (Java)
  • Oriolus cruentus malayanus (Malay Pen.)
  • Oriolus cruentus consanguineus (Sumatra)
  • Oriolus cruentus vulneratus (n Borneo)

Noms étrangers

  • Black-and-crimson Oriole,
  • Oropéndola ensangrentada,
  • Rotbrustpirol,
  • Maleise Bloedwielewaal,
  • Oriolo nerocremisi,
  • Svartröd gylling,
  • Rødbrystpirol,
  • vlha červenobruchá,
  • žluva rudoprsá,
  • Rødbrystet Pirol,
  • naukukuhankeittäjä,
  • oriol sagnant,
  • wilga krasnobrzucha,
  • Малиновогрудая иволга,
  • Kepudang dada-merah,
  • ヒムネスミゴロモ,
  • 绯胸黄鹂,
  • 緋胸黃鸝〔緋胸黑鸝〕,

Voix chant et cris

Le loriots ensanglantés ont apparemment un répertoire assez limité ou peu connu. Les cris sont des "kek kreo, kreo kek" brefs et mélodieux. On peut également entendre une sorte de miaulement strident et descendant "keeeeu" ou un "squee-eh" assez similaire qui est répété à de multiples reprises après une pause de quelques secondes.

Habitat

Les loriots ensanglantés fréquentent les forêts à larges feuilles permanentes, les boisements humides pourvus de mousse et les lisières des forêts, spécialement celles dont les plantes grimpantes recouvrent les branches et les troncs. A Sumatra, on les trouve dans les peuplements primaires de montagne et dans les parcelles secondaires qui sont parvenues à un bon stade de maturité. On peut également les apercevoir dans les buissons bas qui forment le sous-bois des forêts de mousse jusqu'au sommet des montagnes. A Java, ces oiseaux résident dans des forêts de collines et de montagnes. Les loriots ensanglantés vivent entre 900 et 1 500 mètres d'altitude en péninsule malaise, de 550 à 2 400 mètres à Sumatra, de 1 200 à 1 800 m à Java et de 600 à 2 300 mètres à Bornéo.

Comportement traits de caractère

Les loriots ensanglantés recherchent leur nourriture en solitaire, en couples mais rarement en petit groupes. Ils prospectent à différents étages de la végétation, du sous-bois jusqu'à la canopée. On peut souvent les observer dans les enchevêtrements de plantes grimpantes ou à un niveau assez bas dans les buissons des forêts de mousse, non loin des sommets. des montagnes. Ils viennent même parfois à terre. Les loriots ensanglantés se joignent fréquemment aux bandes mixtes qui recherchent leur pitance, et ceci quel que soit le niveau auquel se passe leur investigation.
Les loriots ensanglantés sont présumés strictement sédentaires.

Alimentation mode et régime

Les loriots ensanglantés consomment des baies et des fruits de la famille de Melostomatacées ainsi que des figues. ils ne dédaignent pas les insectes, c'est à dire les larves de coléoptères, les termites du genre Isoptera et les chenilles qu'elles soient chevelues ou non. Ils ingurgitent même des bourgeons de feuilles, surtout ceux des rhododendrons.

Reproduction nidification

Les loriots ensanglantés montrent les signes qu'ils sont en état de se reproduire en février et en juillet. A l'évidence, la saison de nidification se déroule en mars et de juin à août en péninsule malaise. Des oisillons sont visibles en juin à Sumatra. Les jeunes prennent leur envol au mois de mars dans la province de Sabah, au nord de Bornéo.
Le nid est une coupe profonde construite avec des herbes, des briophytes et des petites brindilles entrelacées. L'édifice est suspendu comme un hamac sous la fourche d'une branche horizontale, tout à fait à l 'extrémité du feuillage dense de la canopée. Il est généralement placé entre 8 et 10 mètres au-dessus du sol. On ne possède pas de renseignement précis sur la taille de la ponte, mais on sait par contre que les œufs ont une couleur blanchâtre et que la coquille est recouverte de taches noir violacé éparses concentrées sur la partie la plus obtuse. Les œufs mesurent environ 32 millimètres sur 22. A l'occasion, on a découvert une couvée de 2 oisillons qui étaient nourris et soignés par les 2 parents. Il n'y a pas d'autres informations.

Distribution

Les loriots ensanglantés appartiennent au groupe des loriots à tête noire qui peuple le continent asiatique et qui comprend le Loriot noir, le loriot argenté, le Loriot pourpré ainsi que que le loriot à capuchon noir (Xanthornus). Leur aire de distribution couvre la péninsule malaise et les grandes îles de la Sonde. Sont officiellement reconnues 4 sous-espèces dont la répartition s'effectue de la façon suivante : : O. c. malayanus (Péninsule Malaise) - O. c. consanguineus (zones intérieures de Sumatra) - O. c. cruentus, la race nominale (Java ) - O. c. vulneratus (nord-centre de Bornéo).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Toutefois, elle n'est guère commune sur de nombreuses parties de son aire de distribution dont la superficie s'étend entre 1 et 10 millions de kilomètres carrés. Elle est présente dans de nombreuses zones protégées de la péninsule malaise et de Sabah. Elle est parfois vendue comme oiseau de volière.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Loriot ensanglantéFiche créée le 23/01/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net