Loriot moine

Oriolus monacha - Ethiopian Oriole

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Oriolidés

  • Genre
    :

    Oriolus

  • Espèce
    :

    monacha

Descripteur

Gmelin, JF, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 63 à 74 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez la race nominale, la tête , le cou et le haut de la poitrine forment un bel ensemble noir brillant. L'arrière du cou et le haut du manteau sont jaune éclatant, le reste du manteau et le dos sont jaune-olive. Le croupion et les sus-caudales affichent une nette couleur jaune. Les primaires sont noirâtres, bordées de gris et de blanc. Les secondaires sont également noirâtres, mais avec un plus large liseré gris qui forme une tache sur l'aile. Les couvertures secondaires et les tertiaires sont gris clair. Les couvertures primaires sont noires avec des pointes blanches bien visibles. Les rectrices sont noires avec une base olive jaunâtre et des extrémités jaunes, l'apport de jaune augmentant plus on va vers l'extérieur. La zone qui va du bas de la poitrine jusqu'au bas-ventre et aux couvertures sous-caudales est jaune brillant.
Les iris sont brun sombre, le bec varie du rouge terne au brun rosâtre. Les pattes sont gris-bleu, gris foncé ou gris-olive. Les sexes sont identiques mais la femelle a des yeux rouges. Les immatures sont comme les adultes mais leur tête est noir brunâtre avec des stries et des petites mouchetures jaunes. Les iris sont brun foncé, le bec noir. Les pattes sont uniformément grises.
La race meneliki diffère de la nominale en ayant moins de jaune et plus de noir sur la queue. Elle a une envergure plus importante et une queue plus brève. Dans le sud de l'Éthiopie, elle est parfois confondue avec la race rolletti du Loriot masqué.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Oriolus monacha meneliki (s Ethiopia)
  • Oriolus monacha monacha (n Ethiopia, Eritrea)

Noms étrangers

  • Ethiopian Oriole,
  • Oropéndola monje,
  • Mönchspirol,
  • Monnikswielewaal,
  • Oriolo d'Abissinia,
  • Etiopisk gylling,
  • Einerpirol,
  • vlha mníšska,
  • žluva temná,
  • Etiopisk Hættepirol,
  • munkkikuhankeittäjä,
  • oriol capnegre d'Etiòpia,
  • wilga abisyńska,
  • Иволга-монашенка,
  • アビシニアコウライウグイス,
  • 黑头林黄鹂,
  • 黑頭林黃鸝,

Voix chant et cris

Le chant est composé de "wocheelywo", "cheelowah", "kocheelo", "wokachilly" qui sont délivrés seuls ou en combinaison. Le répertoire est généralement moins riche et moins musical que celui de la plupart des autres loriots du continent africain. Le cri de réprimande est un "grraaa-grraaa" bref.

Habitat

Les loriots moines fréquentent les forêts humides de montagne, principalement entre 950 et 2 000 mètres d'altitude. Dans ce type d'habitat, ils préfèrent particulièrement les galeries boisées, les forêts d'oliviers et de podocarpes qui sont pourvues de feuilles permanentes, ainsi que les parcelles de genévriers et de combretums qui sont situées sur les pentes. Les loriots moines apprécient également les régions plus ou moins arides dont les escarpements sont recouverts de figuiers et de tamariniers. Par contre, ils évitent les peuplements qui sont composés exclusivement d'acacias.

Comportement traits de caractère

Les loriots moines recherchent leur nourriture en solitaire ou en couple. A certaines périodes de l'année en particulier en juin, ils se rassemblent en bandes. Ces oiseaux prospectent dans les branches et dans les feuillages, mais quand ils doivent capturer des insectes volants comme les termites volants de l'ordre des Isoptères, ils sont capables d'entreprendre des poursuites dans les airs.
Les loriots moines sont exclusivement sédentaires.

Alimentation mode et régime

Les loriots moines se nourrissent principalement de baies et de fruits, en particulier de figues. Ils ingurgitent aussi des invertébrés tels que les mantes religieuses et les chenilles.

Reproduction nidification

En Érythrée, la construction du nid a lieu en août. En Éthiopie, les jeunes s"envolent du nid et sont nourris avec des baies et des fruits au mois de juin. Le nid est construit par la femelle avec des herbes, de la mousse et des lanières d'écorce. Il est placé sur la fourche d'une branche horizontale, entre 2 et 15 mètres au-dessus du sol. La ponte comprend 2 œufs de couleur blanche ou crème avec des taches brun rougeâtre et des mouchetures gris violacé plus clair concentrées sur la partie la plus large de la coquille. Il n'y a pas d'autre information : la durée d'incubation et la longueur du séjour des jeunes au nid sont inconnues pour l'instant.

Distribution

Les loriots moines sont originaires du nord-est du continent africain, des rives de la mer Rouge jusqu'au sud de l'Éthiopie. Il y a officiellement 2 sous-espèces : O. m. monacha (Érythrée et nord de l'Ethiopie). - O. m. meneliki (sud de l'Éthiopie). Ces oiseaux ont un proche lien de parenté avec le groupe des loriots à capuchon noir qui vivent sur le reste du continent et plus particulièrement avec les loriots à tête noir (O. brachyrhynchus) avec lesquels ils forment une super-espèce.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est même localement commune à abondante sur les 480 000 kilomètres carrés qui constituent son aire de distribution. Elle est sans doute plus courante dans la partie nord de son territoire.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 16/02/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net