Loriquet jaune et vert

Trichoglossus flavoviridis - Citrine Lorikeet

Systématique
  • Ordre
    :

    Psittaciformes

  • Famille
    :

    Psittaculidés

  • Genre
    :

    Trichoglossus

  • Espèce
    :

    flavoviridis

Descripteur

Wallace, 1863

Biométrie
  • Taille
    : 21 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 80 à 95 g
Distribution

Distribution

Description identification

Assez semblable au Loriquet vert par son dessous écaillé, il se distingue cependant de ce dernier par la couleur de ses sous-alaires et par celles des marques qui ornent sa tête. Chez les adultes de la race nominale, le plumage des parties supérieures présente un bel ensemble vert. Le front et le capuchon sont sont jaune-brun. Un demi-collier brunâtre encercle la nuque. La gorge et la poitrine jusqu'à l'abdomen sont jaunes avec des écailles vert foncé. La région qui va des flancs jusqu'au sous-caudales affiche une belle coloration vert jaunâtre. Le dessous des ailes est également vert jaunâtre. Le bec est jaune-orange. La peau nue qui recouvre les lores et le pourtour de l'œil est rose-orange. L'iris est jaune-orange, les pattes grises. Chez les juvéniles, toutes les marques jaunes tirent plus sur le vert. Le bec est brunâtre alors que les parties nues de la face sont blanches. L'iris est brun.
Chez la race meyeri, le dessus affiche une teinte verte plus foncée, les parties inférieures sont moins écaillées. L'arrière de la calotte, l'occiput et la nuque sont brun verdâtre. Les joues et la gorge sont jaunes avec d'évidentes barres vert sombre. Les oreillons sont jaunes contrastant avec les lores et la peau orbitale grisâtres. Cette sous-espèce est nettement plus petite, ce qui est flagrant quand on compare le poids et l'envergure.

Indications subspécifiques 2 sous-espèces

  • Trichoglossus flavoviridis flavoviridis (Sula Is.)
  • Trichoglossus flavoviridis meyeri (Sulawesi)

Noms étrangers

  • Citrine Lorikeet,
  • Lori Verdigualdo,
  • Celebeslori,
  • sárga-zöld lóri,
  • Geelgroene Lori,
  • Lorichetto gialloverde,
  • Gulgrön lorikit,
  • Tigerlori,
  • lori žlto-zelený,
  • lori žlutozelený,
  • Gulgrøn Lori,
  • sitruunaluri,
  • lori verd i groc,
  • lorysa falista,
  • Жёлто-зелёный лорикет,
  • Perkici kuning-hijau,
  • キミドリインコ,
  • 黄绿鹦鹉,
  • 黃綠吸蜜鸚鵡,

Voix chant et cris

Ce perroquet possède un répertoire assez varié et adapté à toutes les situations : en vol, il émet des cris perçants et aigus. Les bandes d'oiseaux qui se nourrissent produisent des séries de cris d'une hauteur modérée. Dans cet exercice, ils lancent également des caquetages grinçants et à peine articulés qu'ils mêlent avec de petits sifflements aigus. Tous ces cris sont plus sourds, moins rauques et moins pénétrants que ceux du Loriquet orné (Trichoglossus ornatus).

Habitat

Les loriquets jaunes et verts fréquentent plus assidument les forêts primaires et les zones boisées secondaires parvenues à maturité que leurs proches parents, les loriquets ornés. Ceci ne les empêche cependant pas de pénétrer dans les contrées ouvertes pour se nourrir dans les arbres corail en fleur. Sur l'ensemble de leur aire, ces oiseaux sont considérés comme assez communs. A Sulawesi, ils sont très répandus dans les zones montagneuses où ils ont largement supplanté le Loriquet orné. Dans l'archipel des Sulas, ils sont communs à peu près toutes les altitudes.

Comportement traits de caractère

Les loriquets jaunes et verts vivent en petites bandes bandes bruyantes qui se mêlent parfois avec les loriquets ornés quand ils recherchent leur nourriture dans les arbres en fleur à la lisière des forêts. Ce sont des oiseaux relativement timides qui ont tendance à rester à l'intérieur des forêts au feuillage épais où leur plumage cryptique les rend pratiquement invisibles. Lorsqu'ils se sentent menacés, ils jaillissent des feuillages en poussant des cris perçants et puissants. Le moment où ils sont le plus facilement observables, c'est lorsqu'ils volent juste au-dessus de la canopée d'un vol rapide ou lorsqu'ils effectuent un vol circulaire au-dessus des arbres juste avant de se poser sur les plus hautes branches.

Alimentationmode et régime

Le loriquet jaune et vert est surtout un végétarien. Sa langue est spécialement adaptée pour récolter le pollen et le nectar des fleurs. Elle est pourvue à sa pointe de longues papilles qui lui permettent d'atteindre facilement la nourriture qu'il convoite. Le loriquet jaune et vert prospecte surtout dans les arbres du genre Euphorbia et Erythrina.

Reproduction nidification

On possède peu de renseignements provenant du milieu naturel. Le seul nid qu'on ait découvert à ce jour se trouvait dans une forêt moussue, à près de 2400 mètres d'altitude. Il était situé à une grande hauteur au-dessus du sol, dans un arbre mort. En captivité, une couvée comprend habituellement 2 oeufs blancs que les parents couvent pendant environ 23 jours. Comme chez tous les Loriinés, le cycle de reproduction est particulièrement long et dure aux alentours de 65 jours ou un petit peu moins.

Distribution

Les loriquets jaunes et verts sont endémiques des îles de l'est de l'Indonésie. On les trouve exclusivement aux îles Sula (Taliabu, Mangole, Sanana) et sur toute la superficie de Sulawesi . Deux races sont répertoriées : T.F.flavoviridis , la race nominale (îles Sula) et T.F. meyeri (Sulawesi).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce n'est pas menacée. A Taliabu, elle est très courante dans les les zones d'altitude, mais elle est également assez commune dans les zones dégradées qui bordent le littoral.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Loriquet jaune et vertFiche créée le 17/04/2009 par
publiée le - modifiée le 2009-04-18 07:35:06 © 1996-2019 Oiseaux.net