Méliphage à sourcils roux

Melidectes ochromelas - Cinnamon-browed Melidectes

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Méliphagidés

  • Genre
    :

    Melidectes

  • Espèce
    :

    ochromelas

Descripteur

Meyer, AB, 1874

Biométrie
  • Taille
    : 25 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 54 à 65 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez la race nominale, la plupart des régions de la tête y compris le capuchon sont noir brunâtre. L'arrière du cou et le bas de la gorge proposent une teinte brun-gris foncé tapissé d'écailles blanches. On peut apercevoir une tache de peau nue jaune éclatant qui couvre l'orbite. Cette dernière est surmontée par un sourcil couleur cannelle. Une fine moustache cannelle souligne les couvertures auriculaires. Il y a deux sortes de caroncule : la première, couleur jaune orne le côté de la bouche, la seconde, couleur rouge-orange, est de petite taille et décore le côté de la gorge. Le manteau, le dos et les scapulaires sont fortement tapissés d'écailles grises et blanches. Les ailes et la queue sont brun-noir avec de larges bordures jaunes sur certaines rémiges. Il y a d'épais liserés olive sur le bord des rectrices.
L'ensemble des parties inférieures a une apparence brun grisâtre avec d'évidentes barres blanches au niveau du bas ventre. Le bec et les pattes sont bleu-gris. Les deux partenaires ont un plumage assez identique, mais le mâle est plus grand. Les juvéniles ne sont pas décrits. Chez les sous-espèces, les motifs des décorations faciales sont différemment nuancés.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Cinnamon-browed Melidectes,
  • Mielero cejirrufo,
  • Rostohr-Honigfresser,
  • rozsdásfülű mézevő,
  • Roodbrauwhoningeter,
  • Succiamiele cigliacannella,
  • Kanelbrynad malidectes,
  • Kanelbrynhonningeter,
  • medárik lesný,
  • květosavka vogelkopská,
  • Kanelbrynet Honningæder,
  • tervamesikko,
  • menjamel oftàlmic,
  • dziwook łupkowy,
  • Коричневобровый мелидек,
  • Melidektes alis-coklat,
  • ウロコヤマミツスイ,
  • 棕眉寻蜜鸟,
  • 桂眉大蜜鳥,

Voix chant et cris

Les méliphages à sourcils roux sont souvent bruyants dans leur communication. Leurs interpellations sont habituellement composées de 4 ou 5 notes nasales, puissantes et aussi descendantes "whee ooo wooo". On peut également entendre des sons carillonnants comme ceux des cloches et qui rappellent beaucoup le cri des paradisiers bleus(Paradisaea rudolphi). Ces méliphages produisent parfois des duos dont les phrases alternent avec un rythme parfaitement synchronisé.

Habitat

Les méliphages à sourcils roux fréquentent les forêts de basse et de moyenne montagne ainsi que les lisières des zones boisées. Selon les populations et les régions, les altitudes qu'ils occupent sont assez variables : de 1 100 à 1 600 mètres dan la péninsule de Huon, mais jusqu'à 2 000 mètres dans le sud-est et la chaîne Owen Stanley. Localement, ces oiseaux peuvent descendre jusqu'à 770 mètres. Le point culminant de leur habitat se situe sur le mont Albert Edward à 2 590 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Les méliphages à sourcils roux ne sont pas vraiment grégaires. ils recherchent leur nourriture, en solitaire, en duos ou en petites bandes qui sont relativement bruyantes et pugnaces. Lorsque les branches des arbres sont en floraison, leurs rassemblements prennent de l'ampleur et ces oiseaux acceptent alors la compagnie d'autres espèces telle que les myzomèles de Rosenberg et les loriquets féériques (Charmosyna pulchella), ces derniers appartenant à la famille des psittacidés.
Les méliphages à sourcils roux ont des déplacements limités, on présume qu'ils sont sédentaires. De plus amples renseignements sont recherchés.

Alimentationmode et régime

On ne possède pas de détails précis sur le régime alimentaire. Les méliphages à sourcils roux recherchent habituellement leur nourriture dans l'étage moyen des arbres, dans la subcanopée et dans la canopée. Les couples peuvent être aperçus fouillant les lichens sur les troncs et sur les branches à la recherche d'insectes.

Reproduction nidification

Les méliphages à sourcils roux déposent généralement leurs œufs au mois de janvier. Les jeunes, sur le point de s'envoler mais dépendant encore de leurs parents pour l'alimentation, sont nourris avec des insectes au mois de mai. Le nid n'est pas décrit. La taille de la ponte et la durée d'incubation sont inconnues pour l'instant.

Distribution

Les méliphages à sourcil roux sont endémiques de le Nouvelle-Guinée. Ils sont répartis en 3 populations bien distinctes et séparées les unes des autres, ce qui correspond exactement à 3 races.
M. o. ochromelas - montagnes du Vogelkop (Mts Tamrau , MtsArfak ) ainsi que montagnes de la péninsule Wandammen, dans le nord-ouest de la Nouvelle-Guinée
M. o. batesi - Mts Weyland, versants sud des Mts Nassau et montagnes du sud-est de la Nouvelle-Guinée.
M. o. lucifer- montagnes de la péninsule de Huon Peninsula, dans le nord-est de la Nouvelle-Guinée.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

En dépit de son aire assez réduite dans les montagnes de la Papouasie Nouvelle-Guinée (moins de 50 000 kilomètres carrés), cette espèce ne semble pas globalement en danger. Les effectifs ne sont pas connus, mais cet oiseau est considéré comme dispersé et rare. Parfois, il est commun localement. Son adaptation aux habitats détériorés joue en sa faveur pour l'avenir.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Méliphage à sourcils rouxFiche créée le 21/01/2016 par
publiée le - modifiée le 2016-01-22 15:18:37 © 1996-2019 Oiseaux.net