Motmot roux

Baryphthengus martii - Rufous Motmot

Motmot roux
adulte
Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Momotidés

  • Genre
    :

    Baryphthengus

  • Espèce
    :

    martii

Descripteur

von Spix, 1824

Biométrie
  • Taille
    : 47 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 146 à 173 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le motmot roux ou rufous motmot en anglais possède un nom scientifique imprononçable : Baryphthengus martii dont l'origine est une devinette à part entière ! Le premier mot vient du grec baruphthenktes qui pourrait se traduire par une voix profonde (le mot baryton a certainement la même origine). Martii est un hommage donné par Johann Baptist von Spix, botaniste et zoologiste allemand (1781-1826) à Carl Friedrich Philipp von Martius, explorateur allemand (1794-1868) avec qui il explora le Brésil de 1817 à 1820. Le motmot roux s'était probablement fait remarquer auprès de nos deux explorateurs par ses diverses vocalises. Il fait partie des plus grands momotidés, 42 à 47 cm, le bec noir est très grand, recourbé vers le bas et possède la particularité d'être dentelé ; directement dans le prolongement du bec, un large trait loral et les parotiques noirs masquent l'œil doté d'un iris brun rouge foncé. La calotte et la nuque sont d'un magnifique brun-roux, de même que la poitrine et la partie haute du ventre ; le motmot roux arbore sur la poitrine deux taches noires en forme d'œil que l'oiseau ne montre pas toujours, peut-être un leurre pour les proies ? Le bas-ventre est bleu-vert, le manteau vert peut présenter des nuances brunes, le dos est vert foncé de même que les grandes couvertures ; mais notre motmot est coquet, l'alule et les couvertures primaires sont d'un magnifique bleu-turquoise tandis que les rémiges primaires sont bleu-outremer. La queue est extraordinaire : sa longueur est pratiquement de la longueur du corps de l'oiseau avec deux rectrices centrales qui mesurent environ 110 mm de plus que le reste de la queue, la couleur semble variable, en général vert ou gris-vert à la base puis bleu à bleu-turquoise en allant vers son extrémité. Les cuisses sont vertes et les tarses gris foncé, mâle et femelle sont semblables, les juvéniles ont la même coloration que les adultes mais les couleurs sont plus ternes et les "yeux" noirs de la poitrine ne sont pas encore visibles. Il y a deux sous-espèces : Baryphthengus martii qui donne son nom à l'espèce et qui a la particularité de ne pas avoir de raquettes à l'extrémité de la queue, deux formes sont reconnues mais qui sont extrêmement difficiles à distinguer, l'une qualifiée de pâle qui présente une couleur rousse plus terne et l'autre qualifiée de foncée ; ces deux formes étant probablement amenées à se croiser, la reconnaissance restera difficile. Ssp semirufus est légèrement plus grande que ssp martii, le bas-ventre est plus bleu-turquoise que vert et surtout semirufus présente les deux fameuses "raquettes" à l'extrémité de la queue, cette ssp peut être confondue avec un autre motmot, le motmot à bec large, Electron platyrhynchum, avec lequel il partage la même aire de distribution. La différence se fera sur la taille, le motmot à bec large est plus petit, l'alule et les couvertures primaires restent vertes et la gorge est légèrement marquée de bleu.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Baryphthengus martii semirufus (e Honduras to nw Colombia and w Ecuador)
  • Baryphthengus martii martii (w Amazonia)

Noms étrangers

  • Rufous Motmot,
  • Momoto Yeruvá Occidental,
  • Juruva-ruiva,
  • Zimtbrustmotmot,
  • rozsdásfejű motmot,
  • Rosse Motmot,
  • Motmot rossiccio,
  • Rödbrun motmot,
  • Kanelmotmot,
  • momot škoricový,
  • momot skořicový,
  • Rødbrun Motmot,
  • amazonianmomotti,
  • motmot rogenc,
  • piłodziób rdzawy,
  • Рыжий момот,
  • アマゾンオオハチクイモドキ,
  • 棕翠鴗,
  • 棕翠鴗,

Voix chant et cris

Le motmot roux lance un appel sur deux tons, "boo-boop" répété sans arrêt toutes les 4 à 6 secondes. Le son est assez ventral et obsédant. Un chant "whoop" toujours ventral, est également lancé sur une note espacée toutes les secondes pendant des périodes de 1 à 2 mn qui peut faire penser au hululement d'un strigidé.

Habitat

Il affectionne la forêt dense et humide, où on le voit dans les bas étages de la canopée, on peut aussi le voir dans des zones plus clairsemées mais toujours à proximité d'une zone forestière plus dense ; ce n'est pas un oiseau d'altitude et il ne monte pas à plus de 1 400 m.

Comportement traits de caractère

Sédentaire.

Alimentation mode et régime

Le motmot roux est un rêve de photographe, un si bel oiseau difficile à voir malgré sa taille et ses couleurs contrastées ! Mais il est certainement un redoutable prédateur dont le menu est éclectique : tous les invertébrés volants ou rampants, insectes et leurs larves, araignées, millipèdes, crustacés et mollusques mais aussi des reptiles comme les lézards, tous types de batraciens (dont la grenouille venimeuse, verte et noire, Dendrobates auratus). Lorsqu'il est au bord de rivières ou d'étangs, il pêche de petits poissons et enfin il ne refusera pas de petits mammifères. Afin d'avoir un menu équilibré notre motmot mange aussi des fruits !

Reproduction nidification

Période de ponte de mars à juin au Costa Rica, des juvéniles ont été observés nourris par leurs parents fin juin au Panama. Le motmot roux niche dans un terrier de 4 à 5 m de long, souvent au bord d'un ruisseau, il peut utiliser également une ancienne tanière de petit mammifère. Il n'y a pas, à ce jour, d'autres informations sur la durée de couvaison, le nourrissage et l'élevage des petits.

Distribution

La sous-espèce martii est présente sur le continent sud-américain, en Amazonie, à l'est de l'Équateur, au sud-est de la Colombie, nord-ouest du Brésil, au sud et à l'est du Pérou et au nord de la Bolivie; ssp semirufus est en Amérique Centrale, Honduras, l'est du Nicaragua, au Costa Rica et Panama mais également sur une petite partie de l'Amérique du Sud : au nord-ouest de la Colombie et à l'ouest de l'Équateur.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

LC. Assez commun dans toute son aire de distribution, même s'il est difficile à "pister". Si la déforestation est un danger pour lui, il peut s'accomoder de zones clairsemées et de la proximité humaine, on le trouve parfois à proximité de mangeoires où quelques graines ou bananes sont parfois les bienvenues !

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 02/02/2014 par Anne et Gabriel Leboff © 1996-2017 Oiseaux.net