Mouette argentée

Chroicocephalus novaehollandiae - Silver Gull

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Laridés

  • Genre
    :

    Chroicocephalus

  • Espèce
    :

    novaehollandiae

Descripteur

Stephens, 1826

Biométrie
  • Taille
    : 43 cm
  • Envergure
    : 91 à 96 cm.
  • Poids
    : 260 à 350 g
Longévité

11 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, la tête, le corps et la queue sont blancs se fondant facilement dans le gris du manteau, du dos et des ailes. Le bord extérieur des primaires est majoritairement noir avec des taches subterminales blanches sur les vexilles des 3 plumes les plus externes. Les bases internes sont blanches.
Le bec est entièrement rouge écarlate, les pattes rouge terne, les iris blanchâtres. L'anneau orbital est recouvert d'une faible excroissance charnue rouge. Les parties nues ont des couleurs plus ternes chez les populations occidentales que chez les populations orientales. Les 2 partenaires diffèrent légèrement par la profondeur du bec, celui du mâle mesurant plus de 11 mm, celui de la femelle étant inférieure à cette mesure.
Les juvéniles ont des taches brunâtres sur la tête, des mouchetures brunes sur le manteau, sur les scapulaires et les couvertures alaires. La queue est ornée d'une bande subterminale sombre. Le bec, les iris et l'anneau oculaire sont sombres, les pattes varient du noir à la couleur chair. Les jeunes muent et acquièrent définitivement leur plumage vers l'âge de 12 mois. La race forsteri est légèrement plus grande que les autres.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Chroicocephalus novaehollandiae forsteri (n and ne Australia, New Caledonia, Loyalty Is.. sw Pacific.)
  • Chroicocephalus novaehollandiae novaehollandiae (s Australia and Tasmania)
  • Chroicocephalus novaehollandiae scopulinus (New Zealand)

Noms étrangers

  • Silver Gull,
  • Gaviota Plateada Australiana,
  • Gaivota-prateada-australiana,
  • Silberkopfmöwe,
  • ausztrál sirály,
  • Witkopmeeuw,
  • Gabbiano argentato,
  • Silvermås,
  • Australmåke,
  • čajka striebrohlavá,
  • racek australský,
  • Perlegrå Måge,
  • hopealokki,
  • gavina australiana,
  • mewa czerwonodzioba,
  • Австралийская чайка,
  • Camar kepala-hitam,
  • ギンカモメ,
  • 澳洲银鸥,
  • 紅嘴銀鷗,

Voix chant et cris

Peu d'informations sont fournies sur le répertoire vocal de cet oiseau, non qu'il soit particulièrement silencieux. D'après "Birds in backyard", les cris les plus courants sont des "kweee-aarrr" qui ont un ton assez rude. L'autre cri que l'on peut entendre est tout aussi râpeux mais plus bref et plus aigu : c'est un "kaow" ou un "kwarwh" délivré de façon répétitive.

Habitat

Les mouettes argentées vivent à la fois sur les côtes et à l'intérieur des terres. Elles fréquentent les côtes sableuses ou rocheuses, les parcs, les plages et les dépôts d'ordures. On peut aussi les apercevoir dans les champs de l'intérieur. Certains oiseaux visitent les abattoirs et les enclos à bétail.
Les mouettes argentées nichent sur les petites îles et sur les pointes, principalement celles qui sont peu fournies en végétation et qui sont situées au large, mais également dans les lagunes d'eau douce et d'eau saumâtre. Au large de l'Australie Méridionale, ces mouettes se reproduisent dans les îles marines, mais également dans les îlettes qui sont placées au milieu des lacs, sur les brise-lames et sur les chaussées qui permettent de parcourir les marais salants.

Comportement traits de caractère

Les mouettes argentées sont susceptibles de vagabonder en dehors de la saison de nidification. Les populations qui sont touchées par les mouvements de migration naviguent sur de faibles distances, s'éloignant peu des côtes. Les populations méridionales ont tendance à se déplacer vers le nord, celles de l'est du continent ont également un mouvement général vers le nord. Par contre, les oiseaux occidentaux se dirigent vers la côte sud.

Alimentation mode et régime

Le régime alimentaire est très varié. En effet, la mouette argentée consomme des ordures, des poissons, des déchets de poissons, des invertébrés marins et terrestres, des baies, des graines et des insectes. On peut parfois l'apercevoir à la surface de l'eau à plus de 30 kilomètres du rivage, ingurgitant des amphipodes pélagiques qui sont des petits crustacés de la taille d'un centimètre. Les bandes qui recherchent leur nourriture à l'intérieur des terres apprécient pareillement les crevettes. Ces oiseaux patrouillent le long des plages. De façon très opportuniste, ils chapardent et ils prélèvent les œufs de leurs congénères au sein des colonies. Occasionnellement, ils dérobent sans vergogne les aliments des sternes et des pélicans. Dans la région de Sydney, les ordures ménagères constituent plus de 80% des ressources, 5 à 20% du reste est formé par des aliments naturels. Cette dernière partie a tendance à augmenter au fur et à mesure que le nombres des éclosions augmente. Les fourmilières et les essaims de punaises attirent de nombreuses bandes. Depuis peu de temps, les champs labourés sont devenus une ressource non négligeable. Les mouettes argentées sont aussi devenues très courantes aux abords des aires de pique-nique.

Reproduction nidification

Les mouettes argentées nichent à tous les mois de l'année. En Australie Occidentale, la ponte se déroule de mars à novembre. Dans le sud, certains couples mènent à terme 2 couvées à partir du mois de juillet. Il y a des nicheurs "hivernaux" dans le nord.
Les nicheurs les plus âgés et les plus expérimentés se reproduisent plus précocement et produisent plus de poussins. Souvent, ils choisissent le même territoire et la même partenaire pendant plusieurs années consécutives. Les mouettes argentées nichent la plupart du temps en colonies, mais aussi parfois en couples isolés. Il arrive parfois qu'elles nichent à proximité des colonies de sternes, en particulier celles des sternes huppées(Thalasseus bergii). Le même phénomène intervient également en Afrique avec les mouettes de Hartlaub. Dans les régions qui subissent un climat tropical bien marqué, les colonies ont tendance à être plus réduites (3 à 25 couples, alors qu'en Australie Méridionale, elles dépassent parfois le millier d'individus). La taille des colonies est influencée par la disponibilité immédiate en nourriture.
Dans la région du Tropique du Capricorne et de la grande barrière de corail, ces mouettes installent leur nid sur le sol, que ce soit sur le sable, dans la végétation basse, sur les rochers, à l'ombre des arbres ou des buissons. Parfois, elles les placent dans des buissons, à deux mètres et demi au-dessus de la surface, plus à proximité des arbres et avec plus de couverture végétale excepté dans les parages immédiats de l'édifice. Les nids sont en forme de cuvette peu profonde, ils sont donc vulnérables aux inondations.
La ponte comprend habituellement 3 œufs, mais elles sont plus réduites en années de sècheresse. L'incubation dure de 3 à 4 semaines (21-27 j.). Les poussins restent au nid pendant environ 28 jours, âge auquel les parents cessent de les nourrir. Tout soin parental est interrompu au bout de 6 semaines après l'éclosion. Les jeunes atteignent la maturité sexuelle au bout de 3 ou 4 ans. La vie reproductive est assez longue et peut se poursuivre pendant 11 saisons.

Distribution

Les mouettes argentées résident principalement en Australie, mais elles ne sont pas endémiques. Elles sont également sédentaires en Nouvelle-Calédonie et ses dépendances, en Tasmanie, dans les 2 principales îles de Nouvelle-Zélande.
L. n. forsteri - nord de l'Australie, Nouvelle-Calédonie et îles de La Loyauté.
L. n. novaehollandiae - race nominale - sud de l'Australie et Tasmanie.
L. n. scopulinus - mouette à bec rouge - Nouvelle-Zélande, niche principalement sur les côtes orientales de North et South Island à l'intérieur des terres au lac Rotorua (North Island), ainsi que sur Stewart Island, les îles Chathams, Snares, Aucklands et Campbell Island.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La mouette argentée n'est pas du tout menacée. Elle est même abondante et ses effectifs sont en pleine croissance, spécialement dans le sud, à proche distance des décharges urbaines. On a recensé plus de 500 000 couples et plus de 200 colonies en Australie. Parfois, elle est devenue un véritables fléau pour les aéroports, empêchant les appareils d'atterrir et de décoller. Elle provoque des dommages importants dans les colonies d'autres espèces par son insistance à dérober la nourriture et à prélever les œufs.
Son statut en Nouvelle-Calédonie n'est pas très clair et demande à être précisé.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 26/05/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net