Ninoxe de Christmas

Ninox natalis - Christmas Boobook

Systématique
  • Ordre
    :

    Strigiformes

  • Famille
    :

    Strigidés

  • Genre
    :

    Ninox

  • Espèce
    :

    natalis

Descripteur

Lister, 1889

Biométrie
  • Taille
    : 29 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 130 à 190 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cette chouette de taille moyenne ne présente pas d'aigrettes sur la tête. Son dessus est brun-fauve pâle ou roux-cannelle avec de légères taches blanchâtres sur le capuchon et sur la nuque. Le dos et le manteau affichent quelques barres plus sombres ainsi que des taches chamois clair. La face est fauve clair, devenant presque blanche sur le pourtour des yeux. Le disque facial est châtain brunâtre. Le long sourcil blanchâtre se développe depuis la base du bec jusqu'au-dessus de l'iris. Les parties inférieures portent une vague bande pectorale chamois-fauve parsemée de points blancs et de petites vermiculures plus foncées. Le reste du dessous est recouvert des bandes régulières ocre-roux ou ocre-brun. Les rémiges présentent une couleur ocre-fauve avec 5 à 7 barres brunes au niveau des primaires et 4 à 5 barres de la même couleur au niveau des secondaires. Les rectrices sont brun foncé avec des barres rousses. Les iris sont jaune-citron. La cire et le bec sont jaune grisâtre. Les pattes sont jaune-paille avec des serres plus sombres.
Les juvéniles sont semblables aux adultes, tant du point de vue du plumage que des parties nues. La ninoxe de Christmas ne peut être confondue, l'espèce la plus proche (la Ninoxe des Moluques) étant nettement plus sombre et abondamment rayée sur les parties inférieures.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Christmas Boobook,
  • Nínox de la Christmas,
  • Coruja-lavradora-das-molucas,
  • Weihnachtskauz,
  • karácsony-szigeti héjabagoly,
  • Kerstninoxuil,
  • Gufastore di Christmas,
  • Julöspökuggla,
  • Christmasfalkugle,
  • sovka pásikavá,
  • sovka vánoční,
  • Juleø-høgeugle,
  • joulusaarenpöllö,
  • nínox de l'illa Christmas,
  • sowica prążkowana,
  • Рождественская иглоногая сова,
  • クリスマスアオバズク,
  • 圣诞岛鹰鸮,
  • 聖誕島鷹鴞,

Voix chant et cris

La ninoxe de Christmas a un chant vraiment différent de celui de la Ninoxe des Moluques. Il y a déjà près d'un siècle, il a été décrit comme l'aboiement distant d'un chien. Le chant du mâle est une double-note répétée à intervalle de plusieurs secondes. C'est un "glu-goog, glu-goog" clair et légèrement sonnant. Dans la soirée ou la première moitié de la nuit, les ninoxes se répondent mutuellement et produisent un concert d'aboiements qui paraissent quelque peu assourdis. Ces cris collectifs commencent par un "chuck-ckuck" à peine audible, augmentent en intensité puis se terminent par un aboiement bref. Les ninoxes de Christmas sont généralement silencieuses pendant la journée, même quand elles sont perturbées. Néanmoins, si elles se sentent extrêmement mal à l'aise, elles émettent un doux gémissement guttural.

Habitat

Les ninoxes de Christmas fréquentent les épaisses forêts pluviales primaires et secondaires. Dans cette île, son habitat borde à la fois le plateau et la plate-forme littorale. Occasionnellement, elle pénètre dans zones ouvertes au crépuscule. Dans ce cas-là, elle s'aventure volontiers à l'intérieur des vérandas des maisons et des bungalows. Il lui arrive également de chasser à proximité des clairières. Elle se perche parfois pendant d'assez longues minutes dans les arbres qui surplombent des chemins de passage assez fréquentés.

Comportement traits de caractère

La ninoxe de Christmas adopte des mœurs discrètes mais elle n'est pas timide pour autant. On peut même l'approcher à faible distance sans qu'elle ne s'enfuit. Toutefois, le meilleur moment pour l'observer, c'est lorsqu'elle se tient immobile, perchée dans les arbres ou au sommet des fourrés. Dans ce cas-là, elle se situe généralement entre 3 et 5 mètres au-dessus du sol.

Alimentation mode et régime

Les ninoxes de Christmas se nourrissent principalement d'insectes et d'autres arthropodes comme les araignées mais elles consomment également des petits oiseaux du genre Zosterops et des jeunes reptiles comme les lézards. L'examen détaillé des restes trouvés dans les estomacs ont permis d'identifier un certain nombre de coléoptères ou d'orthoptères tels que les criquets, de locustes et de reptiles tels que les geckos ou les scinques du genre Lygosoma. Les ninoxes de Christmas chassent à l'affût à partir de perchoirs. Elles attrapent leurs proies à terre ou dans les feuillages. Elles recherchent également leur nourriture dans des endroits dégagés tels que les abords des routes ou des zones d'habitation. Dans la périphérie des villes, elles capturent également des insectes qui sont attirés par la proximité des éclairages artificiels.

Reproduction nidification

On connaît fort peu de choses sur les mœurs reproductives de cet oiseau. La saison de nidification est sans doute assez longue mais la période la plus active pour se reproduire se situe généralement entre le mois de décembre et le mois d'avril. Les ninoxes de Christmas entretiennent et défendent un territoire d'environ 18 hectares pendant toute l'année. La mue poste-reproductive intervient habituellement du mois de mai au mois d'août.
A ce jour, seuls 4 nids ont été découverts dans la forêt. Ils sont tous situés dans des cavités naturelles d'arbres de grande taille. Ces derniers ont un feuillage persistant et appartiennent à la famille des myrtacées (Sygyzium nervosum). Aucun matériau végétal n'est rajouté pour garnir le fond du nid. La ponte comprend normalement 2 œufs qui sont couvés par la femelle seule. Les périodes d'incubation et de séjour au nid sont pour l'instant inconnues. Les jeunes ninoxes dépendent de leurs parents pendant encore 2 ou 3 mois après leur envol.

Distribution

Comme son nom l'indique, cette chouette est endémique de Christmas Island qui est une dépendance de l'Australie située à 375 kilomètres au sud de Java, dans l'océan Indien.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'éclaircissement des forêts après l'installation des colons a sans doute provoqué la perte d'un quart de la population. Les récents recensements opérés dans l'île ont permis d'estimer la population globale actuelle à près de 1000 oiseaux. La destruction de l'habitat demeure aujourd'hui la principale menace. Bien que les effectifs soient assez réduits, la majorité des sites de nidification est située dans des zones protégées ou des parcs naturels et l'espèce n'encourt donc aucun danger immédiat. En dépit de ce constat, l'IUCN a classé cet oiseau comme vulnérable.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 01/07/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net