Paradisier de Macgregor

Macgregoria pulchra - MacGregor's Honeyeater

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Méliphagidés

  • Genre
    :

    Macgregoria

  • Espèce
    :

    pulchra

Descripteur

De Vis, 1897

Biométrie
  • Taille
    : 35 à 40 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 206 à 357 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les deux sexes sont identiques , le mâle étant légèrement plus grand que la femelle. Le plumage est entièrement recouvert de velours noir, hormis la zone des primaires qui est éclairée de jaune-orange. La face porte de larges caroncules jaune-orange qui entourent l'oeil et masquent les couvertures auriculaires.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Macgregoria pulchra carolinae (w and c New Guinea)
  • Macgregoria pulchra pulchra (se New Guinea)

Noms étrangers

  • MacGregor's Honeyeater,
  • Mielero de MacGregor,
  • Brillenparadiesvogel,
  • pápaszemes paradicsommadár,
  • Brilparadijsvogel,
  • Uccello del paradiso di Macgregor,
  • Glasögonparadisfågel,
  • Gulskjermparadisfugl,
  • krásavka okuliarnatá,
  • rajka žlutolaločnatá,
  • Orangelappet Honningæder,
  • vuoriparatiisilintu,
  • menjamel de MacGregor,
  • płatkook,
  • Очковая райская птица,
  • Cendrawasih elok,
  • ハナガオフウチョウ,
  • 麦氏极乐鸟,
  • 黃翅飲蜜鳥〔麥葛氏飲蜜鳥〕,

Habitat

L'aire de distribution du paradisier de Mac Gregor est composée de plusieurs petites zones disjointes situées dans les hautes- montagnes de Nouvelle-Guinée, à des altitudes variant de 2700 à 4000 mètres. A Irian Jaya, cet oiseau est présent dans les monts Star, Snow et Oranje. En Papouasie, on le trouve dans les monts Wharton et la chaîne Owen Stanley. Sa répartition est assez inégale : il est assez commun au-dessus de 3000 m dans les monts Star où il est protégé par les populations indigènes pour des raisons culturelles, il est par contre plutôt rare dans les Whartons où l'on a enregistré fort peu d'apparitions depuis cinquante ans. Le paradisier de Mac Gregor vit presque exclusivement dans les forêts subalpines, avec quelques incursions dans les prairies alpines dominées par les podocarpes dont les cônes constituent sa source principale de nourriture . C'est une espèce familière des forêts de pins, à la limite supérieure des arbres. Sa densité la plus importante se situe entre 3200 et 3500 mètres.

Comportement traits de caractère

Jours après jours, les couples occupent leurs perchoirs et leurs lieux de nourrissage favoris, cependant on n'a aucune preuve qu'ils défendent ce territoire contre l'intrusion éventuelle de leurs congénères. Les paradisiers de Mac Gregor sont des oiseaux actifs mais pas du tout craintifs. Il se postent bien en évidence si bien qu'il constituent des cibles faciles pour les chasseurs. Les oiseaux solitaires sont plutôt rares. Ces paradisiers vivent en effet surtout en couples ou en petites troupes.

Alimentation mode et régime

Le paradisier de Mac Gregor se nourrit essentiellement des fruits du podocarpe, Dacrycarpus compactus. Ce sont des cônes dont la partie sommitale est recouverte de graines. L'abondance ou la pénurie des ressources en fruits est absolument essentielle au bon déroulement du cycle de reproduction et explique en grande partie les mouvements migratoires et le nomadisme partiel qui caractérise cet oiseau. Ce dernier recherche également d'autres fruits dans les buissons bas, sur le sol, dans les épiphytes et le feuillage. Il y capture aussi probablement des arthropodes, mais , dans presque tous les cas, les fruits constituent environ 95% de son régime.

Reproduction nidification

Les paradisiers de Mac Gregor sont monogames. Les liens dans le couple sont assez étroits, ce qui est inhabituel dans la famille des paradisiers. Pendant la parade, des poursuites qui impliquent deux ou plusieurs oiseaux se déroulent au sommet des arbres. Les différents protagonistes volent bruyamment autour d'une vaste zone, sautant de branches et en branches et marquant parfois une pause dans leurs ébats pour se reposer ou se lisser les plumes. Ils émettent parfois des cris ressemblant à des claquements ou à des bruits secs. Le nid est une construction trapue située entre onze et quinze mètres au- dessus du sol dans un grand podocarpe. La femelle pond un oeuf unique , de couleur rose terreux.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 12/02/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net