Paradisier soyeux

Loboparadisea sericea - Yellow-breasted Satinbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Cnémophilidés

  • Genre
    :

    Loboparadisea

  • Espèce
    :

    sericea

Descripteur

Rothschild, 1896

Biométrie
  • Taille
    : 17 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 50 à 77 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce paradisier très caractéristique possède à peine la taille d'un étourneau. Son plumage est presque entièrement jaune et brun.
Il ya 2 races bien démarquées l'une de l'autre : dans l'ouest de l'aire de distribution (sericea), les mâles ont un capuchon, des couvertures auriculaires et une nuque brun sombre, se fondant dans le brun rougeâtre foncé nuancé de doré du haut du dos. Le bas du dos et le croupion jaune pâle contrastent fortement avec le haut des parties supérieures. Les parties inférieures sont entièrement jaune pâle, les ailes et les rectrices sont châtain-brun. Les populations de l'est de l'aire (aurora) ont un dessus plutôt plus brun jaunâtre. Le haut du dos est jaune-olive et le capuchon est plus verdâtre. Il y a d'épais caroncules jaunes à la base du bec, ce qui est unique à cette espèce.
Les femelles ressemblent à leur partenaire, mais elles n'ont pas de caroncules. Elles sont plus grandes que les mâles, ce qui est unique dans la famille. Leurs parties supérieures sont brun-olive foncé, les ailes brun-cannelle. Le dessous est plus terne, avec des stries plus sombres, notamment sur la poitrine.
Les juvéniles ne sont pas décrits. Les immatures ont un dessus brun-olive foncé avec un lavis couleur ambre sur les ailes et la queue. Il n'y a pas du tout de jaune. Les parties inférieures sont cannelle. Les plumes de la poitrine ont de larges liserés grisâtres. Le ventre est gris pâle. Les subadultes de seconde année des 2 sexes ressemblent aux femelles adultes, les jeunes mâles n'acquièrent leur plumage définitif et leurs caroncules qu'un an plus tard.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Loboparadisea sericea sericea (wc and c New Guinea)
  • Loboparadisea sericea aurora (se New Guinea)

Noms étrangers

  • Yellow-breasted Satinbird,
  • Ave-del-paraíso sedosa,
  • Lappenparadiesvogel,
  • lebenyes paradicsommadár,
  • Lelparadijsvogel,
  • Uccello del paradiso pettogiallo,
  • Gulbukad paradisfågel,
  • Gulbrystparadisfugl,
  • saténovec žltoprsý,
  • rajka žlutoprsá,
  • Gulbuget Silkefugl,
  • keltaparatiisilintu,
  • ocell del paradís pitgroc,
  • płatkonos żółtobrzuchy,
  • Желтобрюхая райская птица,
  • Cendrawasih sutera,
  • ツノハシフウチョウモドキ,
  • 黄胸极乐鸟,
  • 黃胸緞天堂鳥,

Voix chant et cris

Il n'est pas certain que le paradisier soyeux ait un cri de reconnaissance. Le répertoire de cris comporte des séries de notes puissantes, rudes, grinçantes et légèrement montantes "sssh sssh sssh". Il y a généralement 2 notes qui deviennent de plus en plus fortes au fur et à mesure que les séries progressent. Les cris sont moins aigus que ceux des paradisiers superbes (Lophorina superba).

Habitat

Les paradisiers soyeux fréquentent l'intérieur des forêts de moyenne montagne. Ils vivent à des altitudes qui varient de 600 à 2 000 mètres, mais on les trouve principalement au-dessus de 1 200 mètres.

Comportement traits de caractère

Les paradisiers soyeux recherchent leur nourriture dans la canopée ainsi que dans l'étage moyen et supérieur des arbres. Cependant, il leur arrive également de prospecter dans les strates plus inférieures de la forêt.
Ces oiseaux vivent en solitaire et en groupes pouvant atteindre jusqu'à dix individus qui visitent les arbres fruitiers et les sous-bois.
On ne possède aucun renseignement sur les mouvements ou les déplacements de ces paradisiers.

Alimentation mode et régime

Le régime de cet oiseau est peu connu. Il est possible que l'alimentation du paradisier soyeux soit constituée presque exclusivement de fruits, en particulier de simples drupes ou des baies qui sont arrachées et avalées toutes entières. Toutefois, des arthropodes et des insectes sont parfois consommés.

Reproduction nidification

Les mâles ont des organes sexuels modérément développés en juin et août, leurs gonades sont très dilatées au mois de mai et d'octobre. Ces oiseaux sont polygames, les mâles paradent pour séduire un grand nombre de femelles. Après l'accouplement, ces dernières construisent le nid et s'occupent seules de la nichée. D'après les indigènes, le nid est une structure ouverte en forme de coupe, construite principalement avec des herbes et de la mousse, il est placé sur une branche basse à l'intérieur de la végétation. La ponte ne comprend qu'un seul œuf dont la durée d'incubation est inconnue. Il n'y a pas d'autre information.

Distribution

Les paradisiers soyeux sont endémiques de la Nouvelle-Guinée dans la cordillère montagneuse centrale où leur aire de distribution est très morcelée. On reconnaît officiellement 2 sous-espèces dont les caractères sont assez différents les uns des autres : L. s. sericea, la race nominale (montagnes de Nouvelle-Guinée, des monts Weyland vers l'est jusqu'à la chaîne Victor-Emmanuel, les monts Kubor, Karimui et Soliabeda) - L. s. aurora (chaîne Herzog, cours supérieur de la rivière Jimi dans le sud-est de la Nouvelle-Guinée).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement en danger. Néanmoins, elle est considérée actuellement comme presque menacée en raison de son aire restreinte dans les montagnes du centre de la Papouasie. Parfois localement commune, elle bénéficie plus généralement d'une distribution éparse. Elle est parfois absente de certains habitats qui paraissent convenables peut-être à cause du manque de plantes comestibles.
Les paradisiers soyeux sont sans doute sous-estimés en raison de leur comportement extrêmement discret et de leur faible préférence pour les habitats accidentés. La population globale semble peu nombreuse et en déclin à cause de l'abattage du bois et de l'activité minière. Toutefois, sur la plus grande partie de son territoire, l'habitat est sécurisé et sans doute à l'abri de graves détériorations.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Paradisier soyeuxFiche créée le 14/04/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net