Pénélope de Goudot

Chamaepetes goudotii - Sickle-winged Guan

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Cracidés

  • Genre
    :

    Chamaepetes

  • Espèce
    :

    goudotii

Descripteur

Lesson, R, 1828

Biométrie
  • Taille
    : 65 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 550 à 800 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez la race nominale, les parties supérieures sont brun-olive. Les ailes et la queue sont légèrement plus sombres et recouvertes d'un lustre olive et verdâtre. La tête et le cou affichent une couleur brun terne, les plumes ayant de vagues liserés plus pâles. Les couvertures auriculaires sont brun plus foncé, avec une nuance moins olive que le reste de la tête. Les plumes du capuchon sont allongées mais elles ont une forme arrondie.
Le haut de la poitrine ressemble beaucoup à la tête mais la couleur brune se fond très rapidement dans du brun-roux clair. Ce brun-roux clair se transforme en châtain sur les flancs et sur les cuisses et en châtain foncé sur les couvertures sous-caudales. Les couvertures sous-alaires et le dessous de la queue présentent une couleur plus terne. La zone de peau nue bleue sur la face est très développée et inclut également la région des joues à la base de la mandibule inférieure. Les iris sont couleur carmin, les pattes sont rouge-saumon éclatant. Le bec est noir.
Les races tschudii et rufiventris sont les plus grandes. Les oiseaux de la race sanctaemarthae ont un front en majorité roussâtre. Ceux de la race fagani ont un dessus plus noir ardoisé.
La pénélope de Goudot peut être confondue avec la plupart des grandes pénélopes de la famille des cracidés, mais contrairement à ces dernières, elle ne possède pas de plis flasques sous le menton et les stries blanches sur la gorge et sur la poitrine sont absentes. La Pénélope aburri est facilement différenciable grâce à son plumage noir bronzé et à son cou nettement plus long.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Chamaepetes goudotii goudotii (w and c Colombia)
  • Chamaepetes goudotii sanctaemarthae (Santa Marta Mts. ne Colombia.)
  • Chamaepetes goudotii fagani (sw Colombia, w Ecuador)
  • Chamaepetes goudotii tschudii (s Colombia, Ecuador, n Peru)
  • Chamaepetes goudotii rufiventris (ec Peru)

Noms étrangers

  • Sickle-winged Guan,
  • Pava Falcialar,
  • Jacu-asa-de-foice,
  • Sichelguan,
  • sarlósszárnyú guán,
  • Sikkelvleugelgoean,
  • Guan alifalcate,
  • Blåmaskad guan,
  • Blåmaskehokko,
  • morkovec maskový,
  • guan modrolící,
  • Seglvinget Penelopehøne,
  • sirppisiipisaku,
  • guan carablau,
  • grdacz płomienny,
  • Серпокрылый кракс,
  • カマバネシャクケイ,
  • 褐镰翅冠雉,
  • 鐮翅冠雉,

Voix chant et cris

Les pénélopes de Goudot sont très discrètes et généralement assez silencieuses. Néanmoins, leur cri d'alarme est un "kée-uck" puissant et répété. Quand ils recherchent leur nourriture, ces oiseaux émettent des "whéet-ta" doux. Pendant les vols de parades qui sont courts et légèrement inclinés vers le bas, les ailes produisent une vibration ou une crépitation simple qui dure environ 2 secondes.

Habitat

Les pénélopes de Goudot fréquentent les forêts moites et humides, les lisières des forêts tropicales ainsi que,dans une moindre proportion, des forêts des zones tempérées les plus basses. En Colombie, on les trouve principalement de 1 100 à 2 500 mètres d'altitude. Localement, dans les monts Santa Martha, elles peuvent grimper jusqu'à 3 000 mètres. Sur le versant pacifique, on peut les apercevoir à des altitudes aussi modestes que 500 mètres. Au Pérou, les pénélopes de Goudot vivent en moyenne de 1 500 à 2 500 m, mais elles sont également visibles à 900 mètres en Amazonie et à 3 000 mètres dans la province de Puno. Des populations récemment découvertes en Bolivie vivent à l'altitude inhabituelle de 3 000 m
Les pénélopes de Goudot sont rivales et concurrentes de pénélopes des Andes (Penelope montagnii). Elles refusent de cohabiter et les cas de mutuelle exclusion sont nombreux. En général, les pénélopes de Goudot sont dominantes et les pénélopes des Andes sont refoulées à plus haute altitude. Néanmoins, dans l'extrême sud de l'aire, en Bolivie, la situation est inversée.
L'habitat le plus courant des pénélopes de Goudot est constitué par des collines aux versants abrupts dont l'accès est assez difficile. Les sites préférentiels sont situés généralement dans les zones qui reçoivent une grande quantité de précipitations. Ces oiseaux préfèrent les grands arbres mais ils tolèrent également les parcelles en cours de régénération et les zones plus ouvertes telles que les plantations de café, même si elles sont situées à des altitudes plus modestes.

Comportement traits de caractère

Cette pénélope de taille moyenne est plutôt prudente. On la trouve en couples ou en petits groupes pouvant atteindre de 3 à 5 individus. Cet oiseau est surtout arboricole, fréquentant l'étage moyen de la végétation et parfois l'étage supérieur, ce qui ne l'empêche pas de marcher souvent à terre, contrairement aux habitudes des autres membres de la famille. Il visite souvent les arbres fruitiers à l'aube et au crépuscule. Quand elle s'estime en danger, la pénélope de Goudot s'envole bruyamment et s'éloigne à toute vitesse à la manière des faisans. Elle est principalement sédentaire, mais dans certaines régions, elle procède à des mouvements saisonniers altitudinaux. Les mouvements descendants en direction des plantations de café ou des zones ouvertes s'effectuent toujours en dehors de la saison de nidification.

Alimentation mode et régime

Les pénélopes de Goudot consomment de nombreuses sortes de fruits qui ont une taille de 1 à 10 millimètres. Ils ingurgitent également les graines et les feuilles de diverses plantes. Malgré de nombreuses déclarations sur leurs habitudes terrestres et en dépit de nombreux rapports signalant la présence de ces oiseaux dans les sous-bois, les pénélopes se nourrissent principalement dans les arbres fruitiers, à partir de l'étage intermédiaire.

Reproduction nidification

Les pénélopes de Goudot pondent des œufs blancs et finement grêlés qui mesurent environ 70 millimètres de longueur sur 50 mm de large. Les poussins sont visibles en juin en Colombie, en septembre dans le nord de l'Équateur et de février à mai au Pérou. Ils ont un dessus brun chocolat, une gorge et un capuchon noir fuligineux ainsi que des parties inférieures plus pâles. On ne possède pas d'autres renseignements concernant les mœurs reproductives.

Distribution

Les penélopes de Goudot sont originaires du nord-ouest de l'Amérique du Sud. Leur aire de distribution couvre les forêts des Andes de la Colombie de l'Equateur, du Pérou et de la Bolivie. On les trouve également dans les monts Santa Martha, au nord de la Colombie. 5 sous-espèces sont officiellement reconnues : C. g. goudotii (Andes du centre et de l'ouest de la Colombie) - C. g. sanctaemarthae (monts Santa Marta, nord de la Colombie) - C. g. fagani (versant ouest des Andes dans le sud-ouest de la Colombie et dans l'Équateur) - C. g. tschudii (versant est des Andes de la Colombie Méridionale, Équateur et nord du Pérou) - C. g. rufiventris (versant est des Andes dans le centre du Pérou).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. Actuellement, en Colombie, elle est considérée comme localement commune. C'est l'une de seules pénélopes qu'on peut encore apercevoir aux abords des routes. Au Pérou, sa répartition est très irrégulière, encore commune dans certaines régions et très menacée dans d'autres. La race sanctaemarthae qui était courante au début du XXème siècle, a désormais un statut incertain et peut même être classée comme vulnérable par l'IUCN. L'habitat de la pénélope de Goudot est très dégradé aux altitudes basses et un peu mieux préservé aux altitudes les plus élevées. Contrairement aux autres pénelopes, elle souffre moins de la chasse en raison de sa petite taille et de son habitat qui est moins accessible. Contrairement aux autres cracidés du genre Aburria ou du genre Mitu, cet oiseau est plus prudent et surtout plus apte à se cacher en cas de danger. Néanmoins, l'espèce demeure rare aux alentours des villages.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 11/03/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net