Pénélope pajuil

Penelopina nigra - Highland Guan

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Cracidés

  • Genre
    :

    Penelopina

  • Espèce
    :

    nigra

Descripteur

(Fraser, 1852)

Biométrie
  • Taille
    : 65 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 866 à 914 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cette espèce est sexuellement dimorphique. Le plumage du mâle est noir brillant, il a des reflets bleu foncé ou verts sur l'ensemble du corps excepté le croupion et l'abdomen. La gorge est nue avec des replis de chair flasque d'une couleur cramoisie. Les iris son rouge-bordeaux, le bec, la tache gulaire, les tarses et les pieds varient du rouge-orange au rouge-corail. L'espace de peau nue qui entoure l'œil est rouge brunâtre terne. La partie basse du sourcil présente une couleur plus pâle.
Chez la femelle, des barres rousses ou châtain se mêlent de façon compliquée sur un fond noir ou brun noirâtre. Sur le dos, on peut apercevoir sur chaque plume deux ou trois barres châtain clair qui ondulent et qui sont plus fines que les barres noires. Sur la queue, les motifs sont inversés, les barres noires sont moins apparentes et les barres châtain moins discrètes. Chaque rectrice possède une douzaine de barres noires et une douzaine de barres châtain. L'extrémité est noire avec parfois quelques mouchetures châtain. Les parties inférieures sont également entièrement barrées, mais avec des couleurs plus pâles. Les motifs décoratifs sur la tête sont moins évidents. Néanmoins, les plumes du capuchon ont des centres et des terminaisons rousses. La gorge est emplumée et il n'y a pas de plis de chair flasque. Les iris et les pattes sont brun-rouge. Le bec est brun terne, contrastant avec l'espace oculaire qui est sombre. La tache gulaire est rose-saumon. Les griffes sont légèrement plus foncées que les orteils.
Les mâles immatures ressemblent à la femelle adulte, mais en plus foncé. Les motifs décoratifs du plumage sont plus atténués. Les rectrices ont tendance à être plus mouchetées que barrées de roux. Les immatures femelles sont semblables à leur mère, mais là encore, les motifs sont plus discrets. Chez les juvéniles, une bande noire descend du sommet de la tête, parcourt l'arrière du cou et arrive sur le dos ou elle est plus large et mêlée de brun. Les couvertures alaires et les rectrices ont tendance à paraître plus brunes. La poitrine est plus sombre, la gorge plus claire.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Highland Guan,
  • Pava Pajuil,
  • Jacu-do-planalto,
  • Schluchtenguan,
  • szurdokguán,
  • Чёрная пенелопа,
  • 山冠雉,
  • Berggoean,
  • Guan delle alture,
  • Bergsguan,
  • Smekkehokko,
  • penelopina,
  • morkovec horský,
  • guan malý,
  • Chalopehøne,
  • ylänkösaku,
  • ,
  • ヒメクロシャクケイ,

Voix chant et cris

Le cri principal est un "wheeeoooo" clair et ascendant. Pendant la parade nuptiale, la Pénélope pajuil délivre un son étrange qui ressemble au bruit d'un arbre qui tombe : il commence par 1 ou 2 petits coups secs puis se poursuit par un son craquant et grinçant : ce "ke'k'a, arrrrrrrrrr" est produit apparemment par le bruit des ailes quand l'oiseau se déplace d'un arbre à un autre. Le cri d'alarme est un "see-uh" légèrement grêle ou flûté, qui se mêle parfois à des gazouillements.

Habitat

Les Pénélopes pajuils fréquentent les forêts humides à larges feuilles qui sont situées dans les collines ou les montagnes de la zone subtropicale et tempérée, entre 900 et 3 300 mètres d'altitude. Elles préfèrent généralement les parcelles les plus épaisses et celles qui reçoivent une quantité importante de précipitations. Elles choisissent en priorité celles qui ont les versants les plus abrupts et les ravins les plus profonds. Cependant, ces oiseaux peuvent également être observés et ils sont présents dans des parcelles plus arides où se mêlent les pins et les chênes. Les Pénélopes pajuils évitent habituellement les plantations, même celles qui ont une canopée épaisse et qui procurent beaucoup d'ombre.

Comportement traits de caractère

Les Pénélopes pajuils recherchent leur nourriture en solitaire, en couples ou en petits groupes contenant de 3 à 4 individus. Ils pratiquent cette activité souvent dans la pénombre. Ces oiseaux sont surtout arboricoles, ce qui ne les empêche pas de venir à terre occasionnellement. Delacour signale notamment que ces pénélopes cessent de fréquenter les arbres et demeurent sur le sol quand ils élèvent leur couvée. Pendant cette période, les adultes demeurent silencieux, sans doute pour ne pas attirer les prédateurs.
Aucun rapport ne signale de déplacements ou de migrations locales. L'espèce est supposée sédentaire.

Alimentation mode et régime

Le régime est assez semblable à celui des autres pénélopes de la famille des cracidés. D'après le Handbook, le menu est composé essentiellement de baies et de fruits. Certains individus consomment également des petites souris et des salamandres.

Reproduction nidification

La saison de reproduction se déroule de mars à mai. Des oisillons ont pu être observés en avril, à la fois au Guatemala et dans la province d'Oaxaca au Mexique. Les femelles semblent être beaucoup plus nombreuses que les mâles, aussi soupçonne-t-on l'espèce d'avoir des tendances polygames. Le nid est une assez large structure peu soignée et quelque peu en désordre. Il est construit principalement avec des morceaux de bois et d'autres matériaux d'origine végétale. Il est garni avec de grandes feuilles ainsi qu'avec du duvet et des plumes provenant de la femelle. La plupart des nids sont placés dans les arbres à une hauteur qui varie de 2 mètres et demi à 13 mètres. Cependant, certains sont situés dans une petite dépression sur le sol ou sous une souche d'arbre tombé. La ponte comprend habituellement 2 œufs qui sont majoritairement blancs et qui mesurent environ 75 millimètres sur 50. Les femelles couvent seules pendant une période indéterminée. C'est également à elles qu'incombe la tâche de nourrir et d'élever les petits. À leur naissance, ces derniers ont un duvet qui est un savant mélange de chamois et de brun.

Distribution

Les Pénélopes pajuils sont originaires d'Amérique centrale. Leur aire de distribution commence au sud du Mexique (Oaxaca, Chiapas), se poursuit au Guatemala et au Honduras et aboutit dans l'ouest et le nord du Nicaragua. Cette espèce est considérée comme monotypique. Certains spécialistes reconnaissent parfois 2 sous-espèces (P. n. rufescens et P. n. dickeyi) en se basant sur la couleur différente de la peau orbitale. L'existence de ces 2 races est cependant douteuse.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce est classée comme presque menacée. La population a été très certainement réduite en raison de la dégradation des habitats humides de montagne. Au Mexique, on la trouve en nombre réduit et elle est considérée comme locale au Chiapas et dans la province d'Oaxaca. Au Guatemala, son statut est assez semblable. Au Honduras et au Nicaragua, elle est plutôt rare. Dans les régions où elle s'adapte le mieux, la Pénélope pajuil atteint au maximum 30 oiseaux au kilomètre carré.
D'après Birdlife, son territoire s'étend sur 103 000 kilomètres carrés, ses effectifs sont en déclin et l'espèce est classée comme vulnérable.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 27/03/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net