Perdrix bartavelle

Alectoris graeca - Rock Partridge

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Alectoris

  • Espèce
    :

    graeca

Descripteur

Meisner, 1804

Biométrie
  • Taille
    : 37 cm
  • Envergure
    : 46 à 53 cm.
  • Poids
    : 410 à 720 g
Distribution

Distribution

Description identification

La perdrix bartavelle a le dos gris cendré brunâtre, le haut de la poitrine gris bleuté, le ventre roux pâle et les flancs rayés de roux, de noir et de crème. Le bec et les pattes sont rouges. On la distingue de la Perdrix rouge par la zone blanche de sa gorge qui descend un peu vers le haut de la poitrine et qui est bordée par un collier noir bien délimité sans mouchetures sur le cou ainsi que par des plumes des flancs marquées de deux bandes noires au lieu d'une seule.
L'absence de dimorphisme sexuel marqué (le mâle a une stature légèrement plus forte) rend difficile la distinction entre le coq et la poule si ce n'est par leurs attitudes au printemps lorsque les perdrix sont en couple. Le mâle se distingue par une tendance à guetter plus souvent et à lancer fréquemment son chant depuis un promontoire.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Alectoris graeca saxatilis (Alps from France to w Croatia)
  • Alectoris graeca graeca (Serbia and Albania to Greece and Bulgaria)
  • Alectoris graeca orlandoi (Italy)
  • Alectoris graeca whitakeri (Sicily)

Noms étrangers

  • Rock Partridge,
  • Perdiz Griega,
  • Perdiz-grega,
  • Steinhuhn,
  • szirti fogoly,
  • Steenpatrijs,
  • Coturnice,
  • Stenhöna,
  • Steinhøne,
  • kuropta horská,
  • orebice horská,
  • Stenhøne,
  • kivikkopyy,
  • perdiu de roca,
  • Steinhæna,
  • góropatwa skalna,
  • klinšu irbe,
  • kotorna,
  • Европейский кеклик,
  • ハイイロイワシャコ,
  • 欧石鸡,
  • 歐石雞,

Voix chant et cris

La perdrix bartavelle a un cri grinçant et haut perché. Son cri d'alerte rapide et répété, est aussi grinçant "chitti-ti-tok...chitti-ti-tok..." ou "chuk...chuk...chuk...pairchuk ...pairchuk pairchuk...chukara chukara". Quand elle est inquiète, c'est plutôt un sifflement aigu "pitchii" suivi d'un "whitouu-whitouu". Elle chante surtout à l'aube et au crépuscule, un chant sonore, rythmé et grinçant.
La perdrix bartavelle brourit, cacabe, glousse, pirouitte, rappelle.

Habitat

La perdrix bartavelle peut se rencontrer aussi bien dans des zones à garrigues que dans les divers milieux montagnards s'étalant des alpages aux crêtes sommitales. Elle affectionne plus particulièrement les versants sud entre 1500 et 2600 m d'altitude. Originaire d'Orient elle conserve un goût prononcé pour la chaleur, les terrains arides bien exposés au soleil, les pierriers et blocs rocheux ainsi que les pentes très raides où la présence de hautes graminées lui assure nourriture et abri. Elle fréquente quelque fois les formations boisées claires à mélèze, pin cembro ou pin à crochets. A la belle saison on peut la trouver jusqu'au-dessus de 3000 m mais mal adaptée au grand froid elle doit quitter les crêtes dès les premières manifestations de l'hiver. C'est alors que l'on peut la rencontrer en dessous de 1000 m pour trouver de la nourriture dans les pentes escarpées couvertes de landes et de pelouses, dans les cultures en terrasses et même dans des terrains plus boisés. Leur présence dans ces milieux dépend de la durée de l'enneigement en altitude.

Comportement traits de caractère

La perdrix bartavelle est un oiseau grégaire qui vit rarement seul et qu'on rencontre le plus souvent au sein de compagnies qui regroupent de 2 à 12 individus. C'est un marathonien infatigable qui grimpe avec aisance les éboulis les plus raides et dévale avec une vitesse surprenante les versants rocailleux.
L'espèce est plutôt sédentaire mais les aléas climatique l'oblige à des déplacements saisonniers de quelques kilomètres.
Le vol : La perdrix bartavelle a un vol entrecoupé de battements d'ailes et de pauses. On la reconnaît en vol à ses flancs barrés et ses ailes arquées vers le bas.

Alimentation mode et régime

Son régime est constitué essentiellement de végétaux (feuilles, pousses, bourgeons, graines, baies) ou d'invertébrés consommés principalement par les poussins et les poules pendant la période de reproduction (insectes, araignées, mille-pattes, cloportes et mollusques).
De fin août à novembre, les bartavelles ont tendance à monter vers le haut des versants pour tirer profit de la repousse végétale et du développement des orthoptères (principale source de nourriture à l'automne).

Reproduction nidification

Pendant la nidification, elle occupe essentiellement l'étage subalpin ainsi que l'étage montagnard à condition qu'il ne soit pas forestier. La perdrix bartavelle est une espèce monogame. Le nid est construit à même le sol, dans une dépression tapissée d'herbes. Il est bien caché sous le couvert d'un buisson où dans des rochers. L'environnement doit présenter un micro-relief accusé pour lui assurer un maximum de protection. A partir de la mi-mai elle pond entre 8 et 14 oeufs, de couleur crème tachetés de roux (42 mm), qui vont éclore de fin juin à début août. L'incubation assurée par la femelle dure de 24 à 26 jours. Le poussin, nidifuge, est brun noir avec quelques traces claires et plus foncées. En cas de danger les jeunes s'éparpillent ou se réfugient sous le ventre de leur mère. Les parents peuvent simuler une blessure pour détourner les prédateurs de leur progéniture. Les deux parents assurent l'élevage des jeunes pendant trois semaines, jusqu'à leur envol. Il leur faudra 50 à 60 jours pour atteindre la taille des adultes.

Distribution

Cette espèce vit en Europe dans les Alpes et en Italie, et des BAlkans à la Grèce. En France on la trouve dans les sept départements alpins (Haute-Savoie, Savoie, Isère, Drôme, Hautes-Alpes, Alpes de Haute-Provence, Alpes-Maritimes).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Dans les années 1950-1960 on constatait une diminution de ses effectifs due à plusieurs facteurs. Le premier est la déprise agricole qui a eu pour conséquence la fermeture des milieux surtout en basse et moyenne altitude. Le second est l'aménagement des crêtes pour la pratique des sports d'hiver. D'autres facteurs concourent à la réduction de ses habitats nécessaires pour son hivernage et sa reproduction tel que le passage de gros troupeaux d'animaux domestiques sur ses zones de reproduction.
Entre 2003 et 2007 la population était en progression, dans les Alpes françaises, grâce à la mise en place d'un plan de prélèvement et à l'interdiction des lâchers de Perdrix rouge (Alectoris rufa) au-dessus de 1000 m d'altitude, qui produisaient des hybridations. En Sicile la perdrix bartavelle est parfois la victime des herbicides chimiques.
L'oiseau est classé à l'annexe II de la convention de Berne et de la Directive Oiseaux.  

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/07/2008 par Jean-Pierre Trouillas © 1996-2017 Oiseaux.net