Perroquet de Rüppell

Poicephalus rueppellii - Rüppell's Parrot

Systématique
  • Ordre
    :

    Psittaciformes

  • Famille
    :

    Psittacidés

  • Genre
    :

    Poicephalus

  • Espèce
    :

    rueppellii

Descripteur

Gray, GR, 1849

Biométrie
  • Taille
    : 25 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 120 à 132 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le perroquet de Rüppell , la tête est généralement brun fuliginieux, mais les côtés de la face sont plus clairs et les couvertures auriculaires ont une teinte argentée. La nuque, le manteau et les scapulaires sont brun foncé, avec des terminaisons pâles ou argentées sur presque toutes les plumes, ce qui est bien visible sur celles de la nuque. Le croupion est brun avec un lavis bleu et parfois avec quelques singulières plumes d'un bleu éclatant. Les couvertures alaires sont entièrement brunes. Le bord d'attaque, du poignet jusqu'à la base des primaires est jaune brillant. Le reste des primaires et les secondaires sont brun dessus, plus pâle dessous. Le dessous des ailes est jaune brillant. Les parties inférieures affichent une couleur presque uniformément brune, mais nettement plus claire que celle des parties supérieures. Les cuisses sont jaune brillant. Les sous-caudales et la région postérieure des flancs ont une nuance bleuâtre, certaines plumes ayant des liserés bleu éclatant. La queue est d'un brun plus foncé que le reste du plumage.

Le bec est noir grisâtre, les iris rouge-orange sont encerclés par un anneau orbital noir. Les pattes sont noires.

Chez la femelle, le bas du dos, le croupion, les sus-caudales, le bas du ventre, les sous-caudales et la partie basse des flancs forment un ensemble bleu éclatant. Les immatures ressemblent aux femelles mais les zones bleues sont moins étendues et plus ternes. Le brun du corps est plus pâle. Les couvertures du dessous des ailes et le poignet de l'aile sont bruns ou jaune brunâtre. Les plumes des ailes ont des liserés clairs.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Rüppell's Parrot,
  • Lorito de Rüppell,
  • Papagaio de Rüppell,
  • Rüppellpapagei,
  • Rüppell kékfarú papagája,
  • Rüppells Papegaai,
  • Pappagallo di Rüppell,
  • Rüppelpapegoja,
  • Ovambopapegøye,
  • papagáj žltokrídly,
  • papoušek hnědý,
  • Skiferpapegøje,
  • angolankaija,
  • Bloupenspapegaai,
  • lloro de Rüppell,
  • afrykanka niebieskorzytna,
  • Длиннокрылый попугай Рюппеля,
  • クロクモインコ,
  • 鲁氏鹦鹉,
  • 魯佩氏鸚鵡,

Voix chant et cris

Le cri le plus courant est un "quaw" bref, rude et monotone. Lorsqu'ils sont dérangés, les perroquets de Rüppell lancent des cris d'alarme rêches et stridents juste avant de prendre leur en vol. Ces appels d'avertissement montent progressivement en hauteur et en volume. Toutefois, ils semblent plus atténués, plus modérés, plus en sourdine que ceux de la plupart de leurs congénères.

Habitat

Le perroquets de Rüppell fréquentent les zones boisées le long des cours d'eau. On les trouve également dans les boisements arides y compris les forêts d'euphorbes, les steppes sèches et les zones de savanes arbustives appelées "thornveld". Ils marquent une nette préférence pour les régions pourvues de grands arbres tels que les baobabs, les acacias et les commiphoras qui sont souvent des épineux. En Angola, ils ne grimpent pas au-dessus de 1250 mètres. Malgré leur bonne adaptation aux zones sèches, les perroquets de Rüppell peuvent souvent être observés dans des endroits proches de points d'eau.

Les perroquets de Rüppell sont originaires du sud-ouest de l'Afrique. Leur aire de distribution s'étend du sud-ouest de l'Angola jusqu'au nord de la Namibie (Damaraland, Ovamboland et le nord du Namaqualand).

Comportement traits de caractère

Les perroquets de Rüppell vivent généralement en petites bandes pouvant compter jusqu'à 20 individus et même plus si les ressources alimentaires sont abondantes. Ils possèdent une forte parenté avec le perroquet de Meyer (Poicephalus meyeri). Leurs aires sont contiguës et se chevauchent même dans certaines régions. Toutefois ces deux espèces occupent des lieux différents et ne sont pas connues pour former des groupes communs. Les perroquets de Rüppell développent des attitudes très caractéristiques : ils se grattent la tête en plaçant leur patte sous l' aile. Les adultes se livrent à des lissages de plumes mutuels. Bien qu'ils effectuent des courts déplacements locaux pour rechercher leur nourriture, ces oiseaux sont majoritairement sédentaires.

Alimentation mode et régime

Les perroquets de Rüppell sont principalement des végétariens. Ils consomment à peu près toutes les parties des plantes ; les bourgeons, les jeunes pousses, le nectar, les fleurs, les graines et les tiges. Ils établissent leurs sites de nourrissage dans une grande variété d'arbres : les acacias, les balazans (Faidherbia abida), les prosopis les elephantorisas ainsi que les figuiers. Ils ingurgitent aussi parfois des larves d'insectes. Quand les températures sont élevées, les perroquets de Rüppell se désaltèrent au petit matin, juste après le lever du soleil.

Reproduction nidification

Les perroquets de Rüppell nichent dans des cavités d'arbres. Ils utilisent généralement d'anciens nids de pics qui sont situés à 5 mètres au-dessus du sol. Le plus souvent, la période de reproduction se déroule de février à mai, mais on peu également observer des juvéniles au mois de septembre, ce qui tend à prouver que la nidification est probablement plus liée à la chute des précipitations qu'à la saison. La ponte comprend 3 ou 4 œufs blancs que la femelle couve seule pendant environ 28 jours. Les jeunes prennent leur envol et quittent le nid 68 jours après l'éclosion.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le perroquet de Rüppell est un oiseau localement commun bien que les populations soient très fluctuantes en raison du nomadisme dont il fait preuve. Les effectifs actuels sont estimés à quelques 9000 individus. Ce n'est pas une espèce menacée, mais les faibles effectifs, la petite superficie de son aire de distribution, l'importance du braconnage en Namibie constituent autant d'éléments qui conduisent probablement à son déclin. Ce dernier peut être objectivement constaté grâce à la plus petite taille des bandes.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 06/03/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net