Perruche à collier jaune

Barnardius zonarius - Australian Ringneck

Systématique
  • Ordre
    :

    Psittaciformes

  • Famille
    :

    Psittaculidés

  • Genre
    :

    Barnardius

  • Espèce
    :

    zonarius

Descripteur

Shaw, 1805

Biométrie
  • Taille
    : 38 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 164 à 200 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez cette perruche, la tête est brun noirâtre avec de nombreuses mouchetures bleu foncé sur les joues, les côtés de la gorge et le bas des couvertures auriculaires. L'arrière du cou est encerclé par un étroit collier jaune éclatant. Les parties supérieures affichent toutes une mosaïque de verts différents : vert foncé sur le manteau avec de très fines franges sombres, vert légèrement plus brillant et plus lustré sur le croupion, vert plus terne sur les couvertures sus-caudales. Les couvertures moyennes présentent un vert brillant tirant légèrement sur le jaunâtre alors que les grandes couvertures exhibent un vert plus classique avec du bleu-vert sur les bordures intérieures et du vert pâle sur les bordures extérieures des plumes les plus externes. La courbure de l'aile est turquoise. Les couvertures primaires sont brun foncé. Les rémiges sont noirâtres, dévoilant un peu de bleu. Le dessous des ailes est noirâtre avec des couvertures bleu-turquoise. Les parties inférieures sont très contrastées : la poitrine est vert foncé alors que la partie supérieure du ventre est jaune éclatant. Le bas-ventre et les sous-caudales sont jaune verdâtre. Les rectrices centrales sont vert foncé, virant au bleu foncé. Les rectrices extérieures sont bleu clair avec une base sombre et une pointe blanche. Le dessous de la queue est bleu pâle. Le bec est blanc grisâtre. L'iris est brun, les pattes grises.
La femelle a une tête et un bec un peu plus petits que ceux de son partenaire. La tête est plus brune et il peut y avoir une barre sur le dessous des ailes. Les immatures sont plus ternes, avec une tête brunâtre et des infiltrations brun grisâtre sur la poitrine et le manteau. Le dessus de la queue est vert. Le plumage adulte est acquis entre 12 et 15 mois.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Barnardius zonarius zonarius (wc and sc Western Australia to w and c South Australia)
  • Barnardius zonarius barnardi (se Australia)
  • Barnardius zonarius parkeri (ne South Australia, sw Queensland)
  • Barnardius zonarius macgillivrayi (e Northern Territory to nw Queensland)
  • Barnardius zonarius semitorquatus (sw Western Australia)

Noms étrangers

  • Australian Ringneck,
  • Perico de Port Lincoln,
  • Periquito-port-lincoln,
  • Ringsittich,
  • örvös rozellapapagáj,
  • Port Lincolnparkiet,
  • Pappagallo di Port Lincoln,
  • Port Lincolnparakit,
  • Svarthodeparakitt,
  • rozela žltokrká,
  • barnard límcový,
  • Ringparakit,
  • isosepelkaija,
  • lloro de Port Lincoln,
  • rozella czarnogłowa,
  • Воротничковый попугай,
  • コダイマキエインコ,
  • 黑头环颈鹦鹉,
  • 環頸鸚鵡,

Voix chant et cris

Cette espèce semble être plus vocale que sa proche cousine, la Perruche de Barnard. Elle possède en outre un répertoire plus varié. On peut entendre en effet un "whee-eck" dissyllabique, un court "vatch" qui sert de cri d'alarme et un "put-kleepit-kleepit" strident. Elle produit également un "kling-kling-kling-king" ainsi que nombreux bavardages. La race du sud-ouest (semitorquatus) possède un cri bien spécifique qui est souvent retranscrit comme "twenty-eight" bien que "toowwet-terweet" soit plus proche de la réalité.

Habitat

Cette espèce occupe une grande variété d'habitats : on la trouve notamment dans les gommiers rouges qui bordent les cours d'eau, mais également dans les zones d'acacias et de mallee, les parcelles clairsemées d'eucalyptus, les terres agricoles, les broussailles semi-arides des déserts et à la périphérie des villes. En général, elle s'est adaptée à l'implantation humaine avec plus de succès que la Perruche de Barnard. Cette adaptation est particulièrement remarquable dans les régions céréalières du sud-ouest où on peut régulièrement l'observer sur les bas-côtés des routes, se nourrissant dans les grands arbustes. La race semitorquatus réclame des exigences plus particulières, elle préfère généralement les forêts d'eucalyptus marri (E. calophylla) qui bordent le littoral.

Comportement traits de caractère

Les perruches à collier jaune établissent des liens conjugaux forts et on les trouve habituellement en petits groupes familiaux qui ne dépassent pas 8 oiseaux. Le matin et en soirée, elles sont assez faciles à observer, car elles se font remarquer par leur activité et par leurs cris. Quand elles recherchent leur nourriture dans les feuillages, leurs bavardages sont bruyants alors que, lorsqu'elles sont à terre, elles sont relativement silencieuses et tranquilles. La plupart du temps, au crépuscule, les groupes familiaux se rassemblent pour établir des dortoirs communs, cependant certains peuvent rester actifs, même après le coucher du soleil.

Les perruches à collier jaune sont des oiseaux sédentaires, mais on assiste à quelques mouvement occasionnels en cas de grands changements climatiques.

Alimentation mode et régime

Les perruches à collier jaune ont un régime mixte. Elles consomment du nectar, des fleurs, des graines et des fruits. Elles ingurgitent aussi des insectes et leurs larves qu'elles capturent parfois en grattant l'écorce des arbres. Elles font des incursions dans les champs cultivés et dans les vergers. Elles creusent le sol pour déterrer les oignons ou les bulbes de certaines herbes. Les perruches à collier jaune sont les plus arboricoles de toutes les espèces du sud-ouest. Elles marquent une nette préférence pour les fruits mûrissants, en particulier ceux des eucalyptus marri.

Reproduction nidification

La nidification se déroule du mois de juin au mois de février et elle commence un peu plus tôt dans le nord. Les perruches à collier jaune sont très territoriales aux abords de leur nid et il y a pas mal de querelles et de chamailleries dès qu'il s'agit de choisir un emplacement au début de la saison. Pendant la parade nuptiale, le mâle laisse tomber ses ailes, agite la queue, bavarde bruyamment et accomplit des petites révérences avec la tête. Les offrandes rituelles de nourriture sont également très courantes. Les perruches à collier jaune nichent à des hauteurs très diverses dans des cavités naturelles qui ont été garnies au préalable avec des petits copeaux de bois. La ponte comprend entre 4 et 7 œufs et il y a parfois 2 couvées par saison. La femelle couve seule pendant environ 19 jours. Elle ne quitte le nid que pour se nourrir elle-même ou pour être ravitaillée par le mâle. Au début, elle alimente seule les oisillons mais, une semaine après l'éclosion, le mâle se joint à elle pour l'aider dans sa tâche. Les jeunes quittent le nid 4 semaines plus tard. Les groupes familiaux restent constitués même après l'envol des oisillons.

Distribution

Les perruches à collier jaune sont endémiques du sud-ouest, du sud et du centre de l'Australie. Leur aire couvre toute la partie sud de l'Australie Occidentale à partir de Port Hedland, l'ouest de l'Australie Méridionale jusqu'à la péninsule d'Eyre et Port-Lincoln. Elle remonte vers le Territoire du Nord jusqu'à Newcastle Waters. Trois sous-espèces sont officiellement répertoriées : B. z. zonarius (Australie, environ à l'est du méridien qui marque 120° de longitude est) - B. z. sémitorquatus (sud-ouest de l'Australie, entre Perth et Albany) - B. z. occidentalis (nord-ouest de l'Australie Occidentale, approximativement du parallèle qui indique 20° de latitude sud en direction du sud jusqu'à Wiluna).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La population mondiale est sans doute bien supérieure à celle qui est avancée habituellement, c'est à dire plus de 100 000 individus. Cette espèce s'est en effet bien adaptée aux transformations qui ont été effectuées dans son habitat par l'homme. Cette espèce n'est pas protégée et dans certaines conditions et dans certaines régions, elle peut même être abattue si elle pénètre dans les vergers pour y causer des dégâts.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Perruche à collier jauneFiche créée le 26/07/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net