Petit-duc bridé

Megascops barbarus - Bearded Screech Owl

Systématique
  • Ordre
    :

    Strigiformes

  • Famille
    :

    Strigidés

  • Genre
    :

    Megascops

  • Espèce
    :

    barbarus

Descripteur

Sclater, PL Salvin, 1868

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 70 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce petit-duc, dont la taille moyenne est d'environ 18 cm, a un plumage relativement foncé, des yeux jaunes et des parties inférieures fortement écaillées ; les aigrettes sont très discrètes, les sourcils proéminents et les extrémités des ailes se projettent au-delà de la queue.
Le Petit-duc à moustaches (Megascops trichopsis) s'en distingue par son dessous non écaillé et par ses ailes plus brèves. Les autres petits-ducs de la région ont une taille bien supérieure et une voix très différente.
Chez les adultes, on peut remarquer une forme grise et une forme rousse. Chez la forme grise, le disque facial est gris-brun pâle avec des lignes concentriques plus foncées autour des yeux. Le bandeau extérieur est brun foncé ou brun noirâtre. Le sourcil est blanchâtre avec de petites taches gris-brun. Les aigrettes sont minuscules et bien souvent invisibles. Les parties supérieures sont brun grisâtre foncé avec de petites taches blanches et chamoisées ainsi que des marques sombres. Le capuchon est brun-gris foncé avec des taches claires et chamoisées formant un anneau sur le sommet du crâne. Les vexilles externes blancs des scapulaires ont une terminaison noirâtre, ce qui forme une ligne claire au travers des épaules. Les ailes ont une alternance de barres claires et de barres foncées. Elles sont relativement longues et elles dépassent assez largement la pointe de la courte queue qui est barrée de pâle sur fond brun. Les parties inférieures ont une teinte qui varie du gris-brun au blanchâtre. Certaines plumes ont des stries sombres et irrégulières formant des sortes de branches latérales, notamment sur le haut de la poitrine. Des parties de plumes ont des taches blanches arrondies sur chaque côté des stries, ce qui donne un aspect ocellé. Les tarses sont emplumés jusqu'à la base des orteils qui eux sont nus.
Dans la forme rousse, le plumage est moins marqué et les ornements sont nettement plus infiltrés de rougeâtre. Chez les juvéniles, les côtés du capuchon et les parties inférieures gardent d'importants reliquats du duvet mésoptile. Les aigrettes sont quasi inexistantes et les sourcils sont très vaguement dessinés et étroits.
Les iris sont jaunes, le bec et la cire verdâtres. Les orteils sont rosâtre brillant. Les griffes sont couleur corne avec des extrémités plus foncées.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Bearded Screech Owl,
  • Autillo Barbudo,
  • Tropfeneule,
  • cseppfoltos füleskuvik,
  • Santa Barbara-schreeuwuil,
  • Assiolo barbuto,
  • Skäggdvärguv,
  • Guatemalaugle,
  • výrček bradatý,
  • výreček vousatý,
  • Santa Barbara-dværghornugle,
  • guatemalanpöllönen,
  • xot barbut,
  • syczoń oczkowany,
  • Бородатая совка,
  • ヒゲオオコノハズク,
  • 须角鸮,
  • 鬚鳴角鴞,

Voix chant et cris

Le chant du mâle est un trille strident et rapide rappelant quelque peu celui d'un criquet. Il augmente progressivement en volume puis il stoppe brusquement. Il peut être retranscrit de la façon suivante : "treerrrrrrrrrrrrrrrrrrrrt". Chaque phrase dure environ 3 à 5 secondes et est répétée régulièrement après une pause de plusieurs secondes. La femelle chante de façon assez similaire mais ses notes sont plus hautes. Une série de "drewd" simples et doux sont également émis par la femelle. Ils servent à accueillir le mâle lorsqu'il s'approche du nid et qu'il annonce son arrivée par un chant.

Habitat

Les Petits-ducs bridés fréquentent les forêts humides mixtes de chênes et de pins dans les régions montagneuses. On les trouve également dans les forêts de nuage, la plupart du temps entre 1 800 et 2 500 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Le Petit-duc bridé a une activité nocturne. Son attitude et ses mœurs sont probablement semblables à celles des autres petits hiboux stridents qui peuplent le nord du Mexique ou l'ouest des États-Unis et qui sont classés dans le genre Otus ou le genre Megascops. Ces oiseaux ont un comportement qui est assez indéfinissable et sont sédentaires. Le Petit-duc bridé effectue sa mue pendant la saison des pluies, c'est à dire entre juillet et octobre.

Alimentation mode et régime

Les Petits-ducs bridés ont un menu insectivore. Ils se nourrissent principalement d'insectes et d'autres arthropodes. Les coléoptères qui sont les proies les plus appréciées sont capturés dans le sous-bois après une longue période d'affût à partir d'un perchoir.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule du mois de mars au mois de juin. Les Petits-ducs bridés nichent vraisemblablement dans des cavités d'arbres, que ce soit des trous naturels ou des anciens nids de pics. Les œufs ne sont pas décrits, mais ils est probable qu'ils soient blancs et semblables à ceux des Petits-ducs à moustaches (Mégascops trichopsis). Un nid a été découvert en 2001, il était situé dans la cavité naturelle d'un chêne de l'espèce laurina, à environ 2 mètres 45 au-dessus du sol. La durée du séjour des jeunes au nid est, selon Enriquez et Chang, d'environ 3 semaines.

Distribution

Ces oiseaux de la famille des strigidés sont originaires de l'Amérique Centrale. Leur aire de distribution démarre dans les régions montagneuses situées au sud de l'isthme de Tehuantepec, à partir de la province du Chiapas jusqu'au centre du Guatemala. Le territoire, relativement réduit, mesure moins de 10 000 kilomètres carrés. L'espèce est considérée comme monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas divisée en sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cet oiseau a un statut incertain. Il est rare et sur la grande majorité de son aire de distribution il est sans doute en danger. D'après Birdlife, les effectifs sont inférieurs à 50 000 individus et la population globale est en déclin, en raison de la dégradation de l'habitat. L'espèce est classée comme vulnérable.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 03/05/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net