Petit-duc des Andaman

Otus balli - Andaman Scops Owl

Systématique
  • Ordre
    :

    Strigiformes

  • Famille
    :

    Strigidés

  • Genre
    :

    Otus

  • Espèce
    :

    balli

Descripteur

Hume, 1873

Biométrie
  • Taille
    : 19 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Selon Octave Hume et Ripley, c'est une des petites chouettes les plus charmantes et les plus espiègles de tout le sous-continent indien, rivalisant dans ces domaines avec les petits-ducs à bec jaune (Otus icterrorhynchus) mais s'en distinguant par son plumage très signifiant et par son expression vocale très différente qui font que les 2 oiseaux sont mieux traités quand ils sont décrits comme des espèces à part entière.
Le petit-duc des Andaman présente une forme gris-brun foncé et une forme rousse, la dernière étant moins bigarrée. Il y a des aigrettes en saillie de chaque côté du front. Les parties supérieures sont simplement tachetées et mouchetées de noir. Les taches blanches ont des discrets liserés noirs. Les décorations les plus nombreuses sont déposées sur le capuchon et sur le cou où elles forment un discret collier. Les parties inférieures sont plus pâles et plus ou moins tachetées que le dessus. Les 2 partenaires sont identiques.
Les iris sont jaunes, noisette ou dorés. Le bec est verdâtre ou couleur crème, mais plus foncé sur le culmen et sur la pointe. La cire est vert foncé. Le bas des tarses et les pieds varient de la couleur chair au jaunâtre.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Andaman Scops Owl,
  • Autillo de Andamán,
  • Andamaneneule,
  • andamáni füleskuvik,
  • Andamanendwergooruil,
  • Assiolo delle Andamane,
  • Andamandvärguv,
  • Andamanugle,
  • výrik andamanský,
  • výreček andamanský,
  • Andaman-dværghornugle,
  • andamaanienpöllönen,
  • xot de les illes Andaman,
  • syczek andamański,
  • Андаманская совка,
  • アンダマンコノハズク,
  • 安达曼角鸮,
  • 安達曼角鴞,

Voix chant et cris

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, la voix est forte, puissante avec des "hoot-hoot- curroo" et des roulements de "rr" qu'on peut entendre d'une longue distance. Le cri territorial est une série de notes nasales, sourdes, et qui sont produites à un intervalle ou à un rythme irrégulier. Les autres chansons du répertoire peuvent être confondues avec celles du Petit-duc d'Orient (Otus sunia) Elles sont formées de roulades précédées de "tek", ce qui donne des "tek-tek-curroh" très caractéristiques.

Habitat

Les petits-ducs des Andaman vivent à proximité des habitations et le long des rivages où il y a des parcelles semi-ouvertes d'arbres. Ils ne sont pas rares dans les forêts semi-humides et on peut les apercevoir à l'intérieur des pavillons et des bungalows. Ces oiseaux cohabitent bien avec les populations humaines, ils pénètrent volontiers dans les maisons où il y a des gens et dans les jardins qui sont restés en activité.

Comportement traits de caractère

Les petits-ducs des Andaman sont strictement nocturnes. En conséquence, on connaît vraiment peu de choses sur les activités de ces petits hiboux.Ils sont probablement sédentaires : on ne possède aucun rapport sur leur présence dans les détroits ou dans les mers avoisinantes.

Alimentation mode et régime

Les petits-ducs des Andaman consomment principalement des insectes ainsi que les larves. Ils marquent une grande préférence pour les chenilles qu'ils attrapent en volant à la manière des perroquets. Ils survolent les bouquets de petits arbres et de buissons. Ils ingurgitent vraisemblablement aussi des gros arthropodes de la taille des coléoptères.

Reproduction nidification

Les petits-ducs des Andaman se reproduisent de la moitié du mois de février à la moitié du mois d'avril. A ce moment précis de l'année, les cavités creusées par les pics et par les barbets sont abandonnées et désertées par leurs titulaires, ils sont situés entre 2 et 5 mètres au-dessus du sol, parfois plus haut. Les œufs sont de couleur blanche lisse, ils sont de forme arrondie ou ovale comme c'est le cas la plupart du temps dans leur famille. Ils ont une taille de 30 millimètres sur 25. Un ornithologue appelé Osmaston a capturé une femelle accompagnée d'un œuf. Il a transféré la génitrice 3 kilomètres plus loin dans une autre île. A sa grande surprise, il l'a retrouvé dans sa cavité 3 semaines plus tard ; en plus de l'œuf transféré, qui était toujours vivant, il a découvert 2 nouveaux œufs encore plus frais.

Distribution

Comme leur nom l'indique bien, ces petits-ducs sont originaires de l'archipel des Andaman, au large de la côte de la Birmanie, de la Thaïlande et de la Malaisie. Par contre, ils sont absents des îles Nicobar.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

A cause de de son habitat insulaire restreint (5 800 kilomètres, cet oiseau est considéré comme presque en danger (NT). Il est localement commun et dans les zones proches des lotissements, il n'hésite pas à pénétrer dans les maisons pour acquérir de quoi manger. Il n'y a pas de chiffres précis concernant les effectifs de cette espèce, ce qui permettrait de fournir un statut bien établi. Toutefois, la destruction variable de l'habitat et la confusion avec des sous-espèces du Petit-duc d'Orient vivant aux Andaman et à Nicobar rend ce constat impossible pour l'instant. Des renseignements supplémentaires sont nécessaires, notamment en ce qui concerne le comportement et la vocalisation afin d'identifier clairement cet oiseau.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 27/11/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net