Pic de la Guadeloupe

Melanerpes herminieri - Guadeloupe Woodpecker

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Picidés

  • Genre
    :

    Melanerpes

  • Espèce
    :

    herminieri

Descripteur

Lesson, R, 1830

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 69 à 100 g
Longévité

8 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

Les picidés sont des oiseaux de la taille d'un moineau à celle d'une corneille. Ils sont adaptés morphologiquement à la vie arboricole. Leurs pattes solides sont pourvues de quatre longs doigts (rarement trois) terminés de griffes puissantes, deux tournés vers l'avant et deux vers l'arrière, ... lire la suite

Description identification

Les 2 adultes sont semblables en plumage mais la femelle est un peu plus petite et son bec est nettement plus bref. La tête et les parties supérieures, y compris la totalité des ailes et de la queue sont noires avec des reflets brillants bleus. Les rectrices et les vexilles internes des primaires et des secondaires ont une nuance plus noir brunâtre et n'ont pas de lustre. Les plumes des parties inférieures sont noir fuligineux avec des extrémités rouge foncé qui vont de la gorge au ventre, ce qui procure une légère nuance rougeâtre ou violacée sur le dessous. Les flancs et les couvertures sous-caudales sont noir brunâtre.
Les juvéniles ressemblent à leurs parents mais ils sont plus ternes, moins lustrés et l'ensemble du plumage a une tonalité plus brune. Les parties inférieures sont infiltrées de rouge-orange terne.
Le bec est noirâtre, les pattes et les pieds bleu-noir. Les iris sont brun foncé.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Guadeloupe Woodpecker,
  • Carpintero de la Guadalupe,
  • Guadeloupespecht,
  • guadeloupei küllő,
  • Guadeloupe-specht,
  • Picchio di Guadalupa,
  • Guadeloupespett,
  • Guadeloupespett,
  • tesárik čierny,
  • datel guadeloupský,
  • Guadeloupespætte,
  • guadeloupentikka,
  • picot de l'illa Guadalupe,
  • dzięciur ciemny,
  • Гваделупский меланерпес,
  • グァドループキツツキ,
  • 瓜岛啄木鸟,
  • 瓜德魯普啄木,

Voix chant et cris

Les 2 vocalisations les plus courantes sont des séries variables de "wa wa wa" ou de "wu wu wu" qui servent de cri de contact lorsque 2 oiseaux se rencontrent. On peut également entendre un "ch-arrgh" puissant qui est produit en séries de 3 à 8 notes. Ce dernier cri est apparemment utilisé pour garder le contact mais aussi pour contribuer à reconnaître le sexe de l'individu. Le tambourinage consiste en un roulement qui est moins puissant que celui du Pic à ventre roux. Il peut commencer par un battement qui a un rythme très différent. Le tambourinage du pic de la Guadeloupe ne porte jamais à très longue distance, les 2 adultes ne s'en servent qu'à l'intérieur ou à proximité du nid. Cet oiseau est nommé localement tapeur, toctoc ou toto bwa.

Habitat

Les pics de la Guadeloupe préfèrent généralement les forêts humides, mais on les trouve également à proximité des plantations qui ont des grands arbres. Ils fréquentent avec moins d'assiduité les forêts sèches de collines. Ces oiseaux vivent du niveau de la mer jusqu'à 900 mètres d'altitude, mais la plupart du temps, ils sont plus courants dans les zones boisées de colline entre 100 et 700 mètres.

Comportement traits de caractère

Bien qu'il ne soit pas timide, le pic de la Guadeloupe est assez discret et difficile à observer. Il est plus facilement repérable quand il est en vol ou quand il émet ses signaux acoustiques. Il recherche sa nourriture sur les troncs des arbres et sur les branches les plus épaisses. Il visite aussi le sommet des arbres pour obtenir certains fruits. Le glanage, la prospection, le picorage et le becquetage sont ses principales techniques pour se nourrir. Il est capable de se tenir la tête à l'envers quand il veut cueillir un fruit qui est difficile à obtenir. Il ne s'attarde jamais à un endroit lorsqu'il effectue sa tournée routinière. Seuls les grappes et les arbres fruitiers sont visités régulièrement. Son vol est composé de nombreux battements et il ressemble beaucoup à celui du Pic de Lewis ou à celui du Pic dominicain (Melanerpes candidus).
Les parades du pic de la Guadeloupe sont assez semblables à celles de ses congénères du genre Melanerpes : ils dressent et ils pointent leur bec tout en accomplissant des balancements ou des salutations verticales. Quand ils effectuent une rencontre rapprochée, ils déploient parfois leurs ailes. Les parades, y compris l'offrande rituelle de nourriture, s'accomplissent la plupart du temps non loin du nid.

Alimentation mode et régime

Le pic de la Guadeloupe a un régime assez diversifié. Il consomme principalement des insectes, en particulier des larves de cérambycidés mais aussi des termites, des fourmis et des myriapodes qu'il trouve en creusant le bois mort. Cet oiseau ingurgite aussi des végétaux et divers fruits tels que les prunes, le mombin, les cythères, les payes, les oranges, les cabosses de cacao et les fruits de bois canon. Les oisillons reçoivent surtout une alimentation organique, ils sont nourris avec des orthoptères, des coléoptères, des larves et des hylodes que leur rapportent leurs parents. La plupart de ces renseignements sont fournis par le site http://www.faune-guadeloupe.com

Reproduction nidification

Les pics de la Guadeloupe nichent probablement entre la mois d'avril et le mois d'août. Le nid est une cavité creusée par les 2 parents dans le tronc d'un arbre mort ou quelquefois dans un cocotier vivant. L'édifice n'est souvent utilisé que pendant 2 années consécutives. Depuis quelques années, les couples cherchent à utiliser des poteaux en bois électriques ou téléphoniques pour creuser leur nid. Il peut y avoir au maximum trois oisillons par couvée. Ces derniers quittent le nid environ 30 jours après l'éclosion, mais ils restent dépendants des parents pendant encore de nombreux mois. Après la période de nidification, et parfois jusqu'à la saison suivante, on peut voir ainsi de véritables familles de pics constitués de 3 à 5 membres.

Distribution

Comme son nom l'indique bien, ce pic de moyenne taille est endémique de la Guadeloupe, dans les Petites Antilles au milieu de la mer des Caraïbes. Il est plus facilement observable à Basse-Terre. L'espèce est considérée comme monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Grâce à l'étude systématique réalisé par Pascal Villard, on sait que le pic de la Guadeloupe occupe 45 % de la Basse-Terre et 23 % de la Grande-Terre, soit une aire de répartition totale pour l'espèce de 543 km². Toujours selon la même source, la population totale est estimée à 10 330 couples (avec une marge d'erreur de 1 000 couples) : 7 920 couples en Basse-Terre et 2 410 en Grande-Terre. Cette espèce est menacée par la déforestation et les rats noirs qui montent au nid pour prélever les œufs. D'après Birdlife et l'IUCN, le pic de la Guadeloupe doit être classé comme presque menacé (NT).

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 24/08/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net