Picumne des Antilles

Nesoctites micromegas - Antillean Piculet

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Picidés

  • Genre
    :

    Nesoctites

  • Espèce
    :

    micromegas

Descripteur

Sundevall, 1866

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 33 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les picidés sont des oiseaux de la taille d'un moineau à celle d'une corneille. Ils sont adaptés morphologiquement à la vie arboricole. Leurs pattes solides sont pourvues de quatre longs doigts (rarement trois) terminés de griffes puissantes, deux tournés vers l'avant et deux vers l'arrière, ... lire la suite

Description identification

Picumne des Antilles
♂ adulte

Ce petit oiseau qui n'a pas l'aspect général d'un pivert, possède un bec plutôt court, en forme de ciseaux, avec une pointe très acérée. Les adultes on un dessus olive et un dessous jaunâtre pâle avec de nombreux points et stries sombres. Les couvertures auriculaires claires portent des rayures. Le mâle affiche une large tache rouge éclatant au centre de la calotte jaune. La femelle présente une taille légèrement supérieure à celle de son partenaire. Chez elle, la tache rouge au milieu du capuchon est absente. Les juvéniles ont un dessus vert plus terne avec une calotte jaune défraîchi. Leur abdomen est plus abondamment strié. Les picumnes des Antilles ne peuvent être confondus avec aucune autre espèce de picidé. ils sont plus petits et ne présentent pas les motifs rayés caractéristiques des oiseaux de cette famille.
Il existe une variation géographique. La sous-espèce Abbotti, qui vit sur l'île de la Gonave, est légèrement plus claire que la race type.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Nesoctites micromegas micromegas (Hispaniola)
  • Nesoctites micromegas abbotti (Gonâve I.. off w Haiti.)

Noms étrangers

  • Antillean Piculet,
  • Carpinterito Antillano,
  • Hüpfspecht,
  • karibi törpeharkály,
  • Westindische Dwergspecht,
  • Picchiolo delle Antille,
  • Haitidvärgspett,
  • Storpikulett,
  • poskoček antilský,
  • datel antilský,
  • Antildværgspætte,
  • antillientikkanen,
  • picotet de la Hispaniola,
  • hispaniolak,
  • Антильский дятелок,
  • ヒスパニオラヒメキツツキ,
  • 安岛姬啄木鸟,
  • 安地列斯姬啄木,

Voix chant et cris

Comme chez l'ensemble des pics, le chant est un staccato, 'tu-tu-lu-feo', dont la dernière note est accentuée. Il est étonnamment puissant pour un oiseau d'aussi petite taille. Souvent, les deux partenaires se répondant par leurs cris mutuels. Chez le picumne des Antilles, le tambourinage ne ne constitue apparemment pas une marque de territorialité.

Habitat

Les picumnes des Antilles sont communs à la fois dans les forêts sèches et humides, les broussailles semi-arides, les peuplements de pins qui alternent avec les arbres à larges feuilles. Par contre, ils sont rares dans les mangroves situées à proximité du littoral. On les trouve du niveau de la mer jusqu'à 1770 mètres dans la Sierra de Bahoruco, bien que leur résidence de prédilection se situe principalement aux hauteurs intermédiaires, entre 400 et 800 mètres. Il leur arrive aussi occasionnellement de descendre plus bas dans les portions de désert composés de buissons et d'épineux. En République Dominicaine, dans la Sierra de Bahoruco, ils résident en moyenne à de plus hautes altitudes, mais dans la cordillère centrale, ils s'installent dans les forêts de pins jusqu'à 450 mètres. Dans l'île de la Gonave, la sous-espèce Abbotti est encore plus commune que n'est la race type dans l'île principale, sans doute en raison d'absence de concurrence avec le Pic d'Hispaniola.

Comportement traits de caractère

Le picumne de Antilles recherche sa nourriture dans l'épais réseau de branches, de feuilles et de plantes grimpantes. Contrairement aux pics, il n'enfonce pas vigoureusement son bec dans les aliments, il se contente de les picoter faiblement ou de sonder les fruits, les feuilles et les fleurs. Bien qu'il soit assez répandu, c'est un oiseau timide et assez difficile à apercevoir. Toutefois, comme il est assez bruyant, on peut aisément l'entendre. Le picumne des Antilles a un vol direct, non ondoyant, comme la plupart des piverts. Etant le seul picumne dans les îles des Caraïbes, il a parfois été décrit à tort comme originaire du Brésil. Pourtant, son implantation aux Antilles est sans doute ancienne. Des fossiles de plumes de picidé conservés dans de l'ambre et datant de plus de 15 millions d'années ont été découverts en République Dominicaine. La structure de ces plumes montre une proche parenté avec le genre Nesoctites auquel appartient notre picumne des Antilles.

Alimentation mode et régime

Les picumnes des Antilles ont un régime mixte. Ils consomment des insectes , d'autres arthropodes mais également des fruits qu'ils glanent dans les feuillages.

Reproduction nidification

Le nid est une cavité naturelle ou un ancien nid de pic abandonné, situé à l'intérieur du tronc d'un palmier ou d'un poteau, à une hauteur comprise entre un et cinq mètres. La saison de nidification se déroule de mars à juillet. La ponte comprend 2 à 4 oeufs blancs et luisants.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

C'est un nicheur sédentaire. L'ensemble de la population de l'île est vraisemblablement en déclin depuis les années 30. Les effectifs situés dans le Parc National d'Haïti ont chuté à moins de 2000 individus à cause de la destruction massive de leur habitat. Ce déclin pourrait se poursuivre dans la mesure où la forêt continue à être perturbée. Toutefois, sur l'ensemble de leur aire, les picumnes des antilles sont encore assez répandus. Pour cette raison, les organismes internationaux de protection des oiseaux les ont classé comme étant de moindre préoccupation (LC -least concern).

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Picumne des AntillesFiche créée le 20/06/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net